Comment E.Leclerc profiterait des aides de Pôle emploi

 |   |  244  mots
Les avocats des plaignants dénoncent un dossier emblématique dans lequel un fonds public destiné à la formation est détourné à son profit par une personne privée.
Les avocats des plaignants dénoncent "un dossier emblématique dans lequel un fonds public destiné à la formation est détourné à son profit par une personne privée". (Crédits : reuters.com)
Une plainte contre X pour "escroquerie, fausse offre d'emploi et travail dissimulé" notamment, a été déposée lundi 17 novembre par onze personnes ayant reçu des promesses d'embauches non tenues, rapporte jeudi 20 novembre Le Monde.

L'arbre qui cache la forêt? Un supermarché de Fleury-Mérogis (Essonne) a pris en stage 91 chômeurs l'hiver dernier en les affectant à des tâches de nettoyage, d'étiquetage et de rangement, deux mois avant l'ouverture du magasin, pour ensuite n'en garder que la moitié explique Le Monde. Pas de problème jusque-là, sauf que ces chômeurs œuvrant dans les rayons Leclerc étaient indemnisés... par Pôle Emploi.

Congédiés avant de signer un CDI

Les avocats des plaignants, Me Sofiane Hakiki et Me Eddy Arneton, dénoncent "un dossier emblématique dans lequel un fonds public, destiné à la formation, est détourné à son profit par une personne privée. L'objectif de la prétendue formation était simplement d'obtenir une main-d'œuvre gratuite, financée par Pôle emploi."

Le journal du soir explique comment ce système a été utilisé dans de nombreux autres magasins à Auxerre, Montpellier ou encore Nîmes :

"Avant l'inauguration d'un supermarché Leclerc, des chômeurs se voient proposer une formation avec promesse d'embauche à la clé. Durant le temps de la formation, ils sont indemnisés par Pôle emploi. Mais, en lieu et place d'une formation, les chômeurs sont préposés au ménage et à l'installation des rayons du futur magasin. Une fois celui-ci inauguré et l'heure de signer le CDI venue, une partie des chômeurs sont renvoyés".

Contactée par Le Monde, la direction de Leclerc n'a pas souhaité s'exprimer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2014 à 13:50 :
ces cassos de chômeurs profiteurs du système qui ponctionne nos belles entreprises et les envoyent à la casse.. personne n' a entendu Bensamem ? Macron ? G Collomb ?
elles sont pas là les 500.000.000 d'offres d' emploi non pourvues ?
a écrit le 23/11/2014 à 12:08 :
Dans les statistiques des patrons les plus fortunés en région, les patrons de centre leclerc sont toujours en tête de peloton. On comprend pourquoi.
a écrit le 23/11/2014 à 12:00 :
FM Formadif, filiale de Leclerc est derrière tout cela. La même chose à Auxerre, Narbonne. .. il est beau le beau parleur. Défenseur de la veuve et de l'orphelin. Escroquerie c'est bien comme cela que cela se nomme.
a écrit le 22/11/2014 à 19:29 :
la direction de leclerc n' a pas souhaité s' exprimer. bin alors michel ? les caméras tu n' aime plus ?
a écrit le 22/11/2014 à 11:28 :
Cela n'est guère étonnant. Les dérives les plus courantes sont faites par les enseignes de la grande distribution. Intermarché, Leclerc, Aldi ... Voyez le nombre d'alternant qu'il peut y avoir dans leurs enseignes. Certains d'entre eux ont plus d'alternant payés de 4 à 7 euro de l'heures pour faire le travail d'un employé.
a écrit le 22/11/2014 à 7:58 :
Quelques précisions : l'ensemble des magasins E.Leclerc n'est pas un groupe, mais un mouvement de patrons indépendants, et non de franchisés. Les pratiques douteuses et isolés de 4 patrons, sur les 585 magasin qui composent le Mouvement E.Leclerc, ne saurait être le fruit d'une politique rh décidée en haut lieu, chaque magasin étant parfaitement indépendant, libre et autonome. Il est toujours triste, pour ceux et celles, dont le métier est de veiller quotidiennement au respect et à l'application de la législation sociale dans des E.Leclerc, qui place l'humain et le rh, au coeur de leur action, de se retrouver au même rang dans les journaux, qu'une poignée de patrons peu scrupuleux. Stop à la désinformation constante.
Réponse de le 22/11/2014 à 10:34 :
Un patron de chez Édouard leclerc ne peut pas venir de nul part. Il transpire à plein jus la philosophie e leclerc. Comme une secte. On est adoubé pour monter... parrainer ! Rien est fait ni dû au hasard ici. Le taulier d'un leclerc comme d'un inter ou système un donne de son temps et de son pognon à la strate situé plus haut. Donc ce que vous dites tient d'un monde de bisounours qui plaît au petit n'enfant mais est bien loin de la triste réalité.
Réponse de le 23/11/2014 à 12:06 :
Pour être patron d'un centre leclerc il faut venir de chez leclerc. Aucun investisseur étranger au monde leclerc ne peut devenir patron d'un centre e leclerc. Ceci n'est donc pas un fait isolé mais bien une méthode de gestion maison. Ce donner des apparences de bonne moralité et en pratique appliqué des méthodes de voyous.
Réponse de le 23/11/2014 à 13:53 :
C' est la société de formation interne à E.Leclerc qui a perçue les primes à la formation et qui accéssoirement formait fictivement ses chômeurs. Une réaction ?
a écrit le 21/11/2014 à 17:37 :
TOUS CES EMPLOIS AIDES ne sont qu'un effet d'aubaine il serait beaucoup plus simple e efficace de baisser les charges pour tout le monde sans passe droit ;de meme avec les niches fiscales.POUR LES IMPOTS IDEM et surtout que toutes les aides soit fiscalisées qui est le pauvre , ? le magouilleurs ,,? l'assiste , le persecute ,?
a écrit le 21/11/2014 à 16:07 :
Vous n'avez pas compris que c'était pour protéger votre pouvoir d'achat ??
Réponse de le 22/11/2014 à 11:24 :
LOOOOL. Et s'enrichir au passage!!! D'ailleurs le meilleur moyen de protéger le pouvoir d'achat, c'est l'emploi. Et c'est pas en tapant dans les caisses d'un état en déficit que l'on va réussir à s'en sortir.
a écrit le 21/11/2014 à 14:46 :
Depuis que le PS néocon de droite est au pouvoir, les proches de Hollande (Mr Leclerc) se croient tout permis et au-dessus des lois et du peuple. Ils cherchent vraiment à se faire battre (au propre comme au figuré)

Pour info. N’oublions pas que la fortune des Leclerc s’est faite pendant la période sombre de l’occupation…
Réponse de le 21/11/2014 à 15:15 :
Pourriez vous préciser vos sources quant à votre dernière information. Ma culture personnelle me permet de situer l'ouverture du premier magasin par Édouard Leclerc en décembre 1949, à Landerneau.
Avons nous une vision différente de la "richesse" ?
Une problématique chronologique ?
Ou bien faites vous preuve de mauvaise foi authentique ?
a écrit le 21/11/2014 à 13:39 :
Et si tout simplement la meilleure façon de former à ces métiers de manutentionnaire et de technicien de surface était de les intégrer dans une équipe pour apprendre les bons gestes?
Une façon aussi d'analyser leur comportement, leur motivation à se lever tous les matins, en fait un mois pour se préparer à affronter un dur métier.
Quel intérêt de perdre du temps à recruter 45 nouvelles personnes si les premières faisaient l'affaire?
Un magasin qui se lance à besoin de gens motivés et pas de boulets sinon c'est l'échec assuré. Certes mon analyse est dure mais votre quotidien ne l'est-il pas ou vivons -nous dans un monde différent?
a écrit le 21/11/2014 à 11:03 :
Si une petite entreprise ou un commerçant en faisant autant ? Quelles auraient été les conséquences ? L'argent public, donc celui déPole Emploi n'a pas vocation à enrichir M Leclerc. Ok pour les stages, mais que l'enseigne renumere elle même les stagiaires, d'autant plus lorsque les "apprentis" ne sont là que pour remplacer des manutentionnaires, donc des emplois réels.
a écrit le 21/11/2014 à 9:42 :
un diplôme pour être coiffeuse.
un diplôme pour être femme de chambre.
un diplôme pour être femme de ménage.
un diplôme pour être nounou.
un diplôme pour garder des vieux ou des malades.
un diplôme pour ramasser les poubelles.
un diplôme pour faire peintre.
un diplôme pour ranger des boites de conserves.
un diplôme pour faire caissière.
un diplôme pour faire esclave.
... chercher bien pourquoi on va crever.
Réponse de le 21/11/2014 à 10:54 :
Des formations bidons où des « consultants » sans compétences ne vous apprennent rien, financées par la région, le département, PE (rarement) à PRIX D’OR pour aboutir à terme à quasiment zéro recrutement : emplois sous-payés, temps partiel imposé, éloignement géographique très importante du poste, management stressogène, violent et procédurier, propositions de nature sexuelle, TMS, matériel vétuste, sous-effectif…
a écrit le 21/11/2014 à 9:22 :
En fait!
Pour le magasin : une main d’œuvre plus un recrutement gratuit et sans risque .

Pour les chômeurs : une formation rémunérée plus ou mois formatrice et une embauche pour 50% d'entre eux .

Pour pole emploi : 50% de réussite en CDI,plus une <<formation>> pour les 50 % restants.

Pour le marché de l'emploi : A nous d’apprécier maintenant !
Réponse de le 21/11/2014 à 9:54 :
Comme ce magasin n' apporte aucune plus valus, n' étant producteur de rien d' autre que de la prédation ( il s' insére dans un tissu économique dans lequel il va prendre une part de marché ) au contraire de boites créatrice elle de richesse, une usine, un labo, une boite de service hi-tech etc.. le commerce de proximité n' étant soumit )à aucune pression internationale, toute aide doit être illégale.
a écrit le 21/11/2014 à 8:57 :
la main d' oeuvre n' est pas gratuite mais e.leclerc à perçu en plus des esclaves gratuit l' argent de la formation. elle n' est pas belle la vie ? mieux que dans la Rome antique, ou il fallait acheter son esclave et comme on l' avait payer, on devait l' entretenir, le gîte, le couvert, les soins afin de ne pas perdre son investissement. Aujourd'hui les maitres n' ont même plus cette obligation..
a écrit le 21/11/2014 à 8:37 :
si ce genre d'aide n'existait pas , le problème ne se poserait pas .
a écrit le 21/11/2014 à 8:17 :
Il y a quelques années déjà, M. Leclerc déclarait : « je ne suis pas un philanthrope ». Il développe sa communication sur le thème de la défense du consommateur, en oubliant que les personnels de son enseigne sont aussi des consommateurs.
En ce qui concerne le problème signalé par l’article, il convient d’analyser la convention entre Pôle Emploi et les entreprises. S’agit-il d’une mission spécifique (préparation d’une ouverture d’un commerce) ou d’une formation ? Sous couvert de cette préparation y-a-t-il « détournement » d’objectifs ou non ? La formation sur le tas implique-t-elle une embauche après la formation ? Y-a-t-l un quota d’embauches ? Les formés-recalés doivent-il être pris en charge totalement ou partiellement par « l’employeur » pour avoir bénéficié d’une main d’œuvre ? Cette formation a-t-elle été à la hauteur du contrat ? Les recalés peuvent-ils prétendre à un certificat de travail ?... Bref, le contrat proposé par Pôle Emploi est-il suffisamment clair pour accepter le « deal » ?
a écrit le 21/11/2014 à 7:14 :
Avez-vous remarqué que sur les 91 chômeurs,la moitié avait tout de même été conservée...
Par les temps qui courent ce n'est pas si mal.
Réponse de le 21/11/2014 à 9:27 :
non monsieur.
.
dans le cas présent, leclerc touche 91 aides multiplié par 6 mois avec en sus des salariés gratuit et créer en plus une distorsion de conccurence avec les super-hyper et petit commerces déjà implantés. il n' offre donc rien sauf s' accaparé de l' argent public indument. ceci ne manque de plus pas de sel sachant la vindicte du michel leclerc sur l' état et son rôle.
la gabegie de la formation professionnelle .. rajoutons que je ne vois pas bien le rapport d' une formation professionnelle qualifiante avec le fait de nettoyer ou ranger des boites de conserves.. il faut une formation aussi pour aller aux toilettes ??
Réponse de le 21/11/2014 à 10:08 :
Le supermarche, l' hypermarché, le commerce, qu' il ait ou non des aides, il ouvre ! son ouverture n' est pas conditionné au fait d' avoir une aide car les temps seraient durs. il s' agit d' un nouveau magasin, il veut piquer de la clientèle à ses confrêres, donc avec ou sans aides, il est obligésd' embaucher.
Pourquoi le subventionné avec de l' argent public ?
a écrit le 21/11/2014 à 6:18 :
Ne prenez pas mal michel la remarque de lyon69, ce qui est intéressant dans son témoignage au contraire, c'est que le système aujourd'hui décourage les entreprises de former ou d'embaucher car la cadre est trop rigide pour les chômeurs qui ne donneraient pas satisfaction. Plus on croit sécuriser par le code du travail l'emploi, plus on crée du chômage.
Réponse de le 21/11/2014 à 11:04 :
Merci d'avoir compris le sens de mon commentaire. Ce n'est apparemment pas donné à tout le monde
Réponse de le 21/11/2014 à 18:43 :
Votre commentaire est incomprehensible...tout simplement parce que votre "temoignage" n'a aucun lien avec le sujet. Il se trouve que de part mon activite je connais bien le monde de la grande distribution et que ce genre de pratique n'a rien d'exceptionnelle. L a possibilite de beneficier d'une main d'oeuvre gratuite est tellement attrayante, c'est le cas par exemple lors des inventaires. Dans ce cas precis, l'ouverture d'un drive, c'est bien sur pain beni. Faire appel à des chomeurs pour la phase avant ouverture, auxquels on fait croire une possibilite d'embauche ...sachant tres bien que le besoin en effectif sera reduit de moitie des que le magasin sera operationnel . Tout ceci paye par le contribuable via les assedics. Il y avait une autre solution plus couteuse bien sur celle de faire signer des cdd, ou prendre des interim. Pour des boulots pas qualifies c'est pas tres complique. Il m'arrivait d'embaucher des caisierss pour des surcroits d'activite sur des periodes tres courtes, il ne m'est jamais venu l'idee trouver une solution pour ne pas les payer... . .Mais c'a c'est surtout une question de morale....et la morale chez la plupart des patrons de la distribution c'est vraiment pas leur souci premier.
a écrit le 21/11/2014 à 4:24 :
Je ne vois pas ce qu'il y a de choquant : le magasin saisit l'opportunité offerte par la prise en charge des personnes en formation par Pôle Emploi, les personnes retenues sont payées. Ce système permet à certains chômeurs de se former (ceux qui n'avaient jamais travaillé dans un supermarché ou un hypermarché) même s'ils ne sont pas retenus.
Personnellement, j'ai déjà oeuvré à une ouverture de magasin et celà m'a beaucoup appris, indépendamment du rôle que l'on m'avait confié.
a écrit le 20/11/2014 à 22:31 :
Cette pratique est courante et induite par pôle emploi. Tous les employeurs en profitent, qu'ils soient de grosses entreprises ou des tpe,et même des cultivateurs.
Réponse de le 21/11/2014 à 1:51 :
Tout à fait. Cette affaire c'est l'arbre qui cache la forêt des abus exercés par les entreprises qui sous l'excuse de la crise profitent sur le dos du contribuable sans compter les infractions au code du travail (heures supplémentaires, qualification de poste, etc).
a écrit le 20/11/2014 à 21:20 :
À tous les biens-pensants ci-dessous : perso, j'ai des demandes de chômeurs qui, pour se faire prendre en charge une formation, ont besoin d'une promesse d'embauche. La formation Durant un an, l'engagement est pour l'année suivante (une éternité, dans l'économie !).
Résultat : ma comptable m'a conseillé de laisser les demandeurs dans la mouise... parce que si la situation évolue défavorablement, on pourrait me reprocher de ne pas tenir mes promesses : pas de promesse = pas de formation ... tant pis pour eux !!
Réponse de le 21/11/2014 à 1:46 :
Vous êtes vraiment trop généreux monseigneur! Non mais qu'est-ce qu'il ne faut pas lire, "laisser des demandeurs dans la mouise" comme si votre boutique était une oeuvre de charité...
Réponse de le 21/11/2014 à 11:09 :
@michel : lisez plus haut le commentaire de Neutral, vous comprendrez peut être mieux ??!
Faire une promesse d'embauche, ca ne m'aurait rien couté... mais si "faire oeuvre de charité" comme vous dites, ça implique ensuite des devoirs et obligations, ... alors je m'en dispense ! Vous me faites penser à un enfant qui porterait plainte contre ses parents parce que pour Noël, ils l'avaient habitué à mieux, et que le cadeau de Noël serait devenu un avantage acquis !!
a écrit le 20/11/2014 à 21:18 :
Je suis outré car nous connaissons le grand!!!défenseur des consommateurs celui qui osent mettre tout son poids dans les négos pour essorer comme une serpillère la PME afin de lui tirer jusqu'à la dernière goutte pour soi disant en faire profiter le consommateur un grand de la com, à son seul avantage,rattrapé par des pratiques douteuses.
a écrit le 20/11/2014 à 21:01 :
Et alors ça as.toujours.EXISTÉ, vous présenter ça comme ci c'etais un scoop !!!!!! Je suppose que seul les plus"rentables"sont resté en CDI, c'est la loi du marché. .... au moins leclerc a embauché des personnes en les sortant du chômage.....
a écrit le 20/11/2014 à 20:32 :
Ce problème a toujours exister... Le ramassage des pomme, du raisin le fauchage c'est pareil on embauche que pour ça!!! La grande distribution n'a rien inventé.
a écrit le 20/11/2014 à 20:30 :
Typique de Leclerc qui a des pratiques de Ryanair dans la grande distribution.
Et après soit disant que c'est l'une des enseignes préférées des français... les français encouragent la fraude à acheter là-bas...
a écrit le 20/11/2014 à 19:12 :
Certains semblent decouvrir l'electricite....Ce genre de pratique est monnaie courante dans la grande distribution...Par exemple au moment des inventaires ou le besoin de main d'œuvre est important, suffit de prendre contact avec emploi et vous avez vos "compteurs" gratos.
a écrit le 20/11/2014 à 19:03 :
Vraiment lamentable ces grandes surfaces roi de la communication

on est dans un pays de neuneu

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :