Casino : le milliardaire "glouton" Daniel Kretinsky franchit les 5% du capital

 |   |  627  mots
(Crédits : Stephane Mahe)
L'homme d'affaires tchèque, qui a fait fortune dans des opérations boursières avant de se lancer dans le rachat à prix cassé de centrales au gaz ou au charbon, déclare que "Casino est le groupe de distribution le mieux positionné sur le marché français".

Daniel Kretinsky a renforcé sa position dans Casino pour atteindre 5,64% du capital, annoncent lundi le groupe de distribution et le véhicule d'investissement de l'homme d'affaires tchèque dans un communiqué commun.

Le 6 septembre dernier, le distributeur avait annoncé l'arrivée à son capital de la société Vesa Equity Investment à hauteur de 5 020 139 actions du distributeur, soit 4,63%.

Vesa Equity est un véhicule d'investissement majoritairement détenu par le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky (53%) et par un autre investisseur Patrik Tkac (47%).

Lire aussi : Casino ouvre son capital : une entente qui questionne

Actionnaire du journal Le Monde

"L'annonce de ce franchissement de seuil (...) réaffirme notre conviction que Casino est le groupe de distribution le mieux positionné sur le marché français", déclare Daniel Kretinsky dans le communiqué, alors que le groupe est mis sous pression par sa dette et le placement en sauvegarde de sa maison-mère Rallye.

Pour le PDG de Casino, Jean-Charles Naouri, "ce nouvel investissement de M. Kretinsky (...) démontre à nouveau la confiance d'investisseurs professionnels du secteur dans notre capacité d'innovation et d'exécution".

Daniel Kretinsky, actionnaire indirect du journal Le Monde, est un habitué de la distribution en Europe, puisqu'il détient, via une autre holding Global Commerce (EP Global Commerce détenue aussi avec Patrik Tkac), 17,5% du groupe de distribution allemand Metro AG, avec des options pour accroître sa part entre 29.9 et 32,71%.

Kretinsky lance une télé "d'entrepreneurs" avec Stéphane Soumier

Le 9 janvier, le groupe de Daniel Kretinsky, CMI France, a annoncé qu'il allait lancer une chaîne d'information consacrée à l'économie et aux entreprises, en association avec le journaliste Stéphane Soumier (ex-pilier de BFM Business), a-t-il annoncé jeudi.

Cette chaîne appellée "Bsmart TV" présentera "une ligne éditoriale pro business, inspirationnelle, affinitaire en mettant en avant la création de valeur économique, sociale et environnementale des entreprises", annoncent ses fondateurs dans un communiqué.

Elle devrait être disponible au printemps via des opérateurs câble, satellite, IPTV ainsi que sur les plateformes digitales et les réseaux sociaux.

Selon son créateur Stéphane Soumier, ancien reporter d'Europe 1 et ex-présentateur de la matinale de BFM Business, "Bsmart TV conjuguera information et engagement, une télé d'entrepreneurs pour les entrepreneurs, un refuge pour tous ceux qui doutent, une rampe de lancement pour ceux qui osent", a-t-il expliqué dans un communiqué.

Claire Léost, directrice générale de CMI France, s'est dite ravie "de lancer ce nouveau média +digital first+ consacré aux entreprises et aux entrepreneurs, leurs stratégies, leurs innovations et réalisations".

CMI France, pendant du groupe de Daniel Kretinsky en République tchèque, édite les huit magazines acquis auprès de Lagardère (Elle et ses déclinaisons, Version Femina, Télé 7 Jours, Télé 7 jeux, Public, France dimanche, Ici Paris, Art et Décoration), ainsi que l'hebdomadaire Marianne.

"Sur Bsmart TV, les entrepreneurs seront traités sans concession mais d'abord sans préjugé", a assuré Stéphane Soumier. "Notre promesse éditoriale est bien aussi celle d'une bataille contre le discours médiatique qui leur refuse droit de cité."

L'"appétit incommensurable" d'un investisseur à contre-courant

Le 5 septembre dernier, le journal "Ouest France" évoquait "l'appétit incommensurable" de l'homme d'affaires tchèque, à propos de son entrée au capital de Casino :

"L'avocat de formation a d'abord constitué sa fortune dans des opérations boursières avant de se lancer dans le rachat à prix cassé de centrales au gaz ou au charbon. À l'heure où les énergies renouvelables ont la cote, Daniel Kretinsky, via sa société EPH, investit à contre-courant. Une stratégie qu'il a dupliquée dans les médias", écrit le quotidien.

> Lire aussi : Qui est Daniel Kretinsky, ce milliardaire glouton qui entre chez Casino ?

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2020 à 16:12 :
Quelques précisions tout de même
- M. Kretinsky n'est pas seul dans l'affaire, il a un associé M. Tcac (53%/47%)
- A quel prix M. Kretinsky a t il acheté ce dernier paquet d'actions, le couts de Casino ayant fortement baissé en fin de semaine dernière
- Quel le prix de revient moyen de la totalité de la particpation de Kretinsky et associés dans Casino ?
- M. Naouri se réjouit de l'arrivé de M. Kretinsky, mais quel est l'objectif de M.Kretinsky ? Anticiper le rejet du plan de sauvegarde de Rallye ?
a écrit le 20/01/2020 à 12:09 :
Évidemment, c'est moins cher que LVMH: Est ce le meilleur calcul d'acheter du bradé à pas cher plutôt que de la qualité au prix fort? On verra si ce Monsieur aura vu juste.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :