Pourquoi Naouri a nanti auprès de banques une partie du capital de Rallye et de Casino

 |   |  359  mots
(Crédits : Reuters)
En procédure de sauvegarde depuis le printemps, Rallye, maison-mère du groupe Casino détenue par Foncière Euris, a rendu public vendredi soir un état des lieux de ses financements structurés avec des banques. Surendetté, Jean-Charles Naouri est contraint de nantir une partie du capital de son groupe mais ces opérations, même si elles étaient toutes réalisées, ne le conduisent pas à en perdre le contrôle.

Rallye, maison mère de Casino, et la Foncière Euris, maison mère de Rallye, ont publié vendredi un état des lieux des accords de financements structurés conclus avec des banques prêtes à acquérir des actions du distributeur alimentaire et de sa holding. Ces annonces qui portent sur les contrats existants, visent à informer les marchés alors que Rallye fait l'objet d'une procédure de sauvegarde. Casino avait annoncé fin mai qu'il ne verserait pas d'acompte sur dividende en 2019, donnant la priorité à son désendettement.

Au total, les accords de financement de la Foncière Euris portent sur le nantissement de 11,3 millions d'actions représentant 21,6% du capital de Rallye, soit 77 millions d'euros. Foncière Euris précise que dans l'hypothèse de la réalisation de l'intégralité des options de ventes la participation de Foncière Euris passerait à 40,3% du capital (contre 61,18 actuellement) et 55,8% des droits de vote "et serait donc sans effet sur le contrôle de Rallye par Foncière Euris".

Parmi les banques potentiellement acquéreuses des actions Rallye, la seule à en avoir déjà acquis est la Société Générale. Selon un communiqué de la Foncière Euris, cette banque en a acheté 1,77 million, soit 3,4% du capital de Rallye pour une valeur de 8,57 millions d'euros au cours de l'action vendredi soir. Une action isolée car aucune autre procédure similaire n'est en cours, précise-t-on dans l'entourage du groupe.

Rallye a aussi conclu avec certaines banques des financements structurés sous la forme de ventes à terme (prepaid forward) et d'opérations d'échange sur actions (equity swap), bénéficiant de nantissements sur des actions Casino, pour un montant total de 231 millions d'euros. Les nantissements portent au total sur 9,5 millions d'actions Casino, soit 8,7% du capital. La réalisation de l'intégralité des nantissements susvisés porterait la participation de Rallye dans Casino à 43,6% du capital et 53,2% des droits de vote et serait donc là aussi sans effet sur le contrôle de Casino par Rallye, précise le groupe. Aucun des établissements financiers concernés n'a réalisé les nantissements susvisés et aucune procédure judiciaire n'est en cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2019 à 21:09 :
Alors Fifi il faudra que Monoprix revienne dans le giron des Galeries Lafayette. Vous allez ressusciter Mr MAX et Mr Moulin. J'en suis certain que les banques vont vous suivre. Casino est entrain de tuer la poule aux d'or. juste une petite offensive J. C cédera il est aux abois. Et monoprix est devenu un magasin comme les autres sans initiative sans personnel qualifié et sans âme! un magasin comme les autres quoi!!!
a écrit le 13/07/2019 à 15:48 :
Comme un autocrate, il garde le pouvoir malgré toutes ses échecs et autre turpides contre les intérêts de son peuple (en l’occurrence les dizaines de milliers de salariés du groupe).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :