Casino : la maison mère Rallye en procédure de sauvegarde chute de 60% en Bourse

 |   |  537  mots
L'homme d'affaires Jean-Charles Naouri contrôle Casino via une cascade de holdings, dont Rallye.
L'homme d'affaires Jean-Charles Naouri contrôle Casino via une cascade de holdings, dont Rallye. (Crédits : Reuters)
Etranglée par les dettes, la maison-mère du distributeur, Rallye, a été placée sous la protection du tribunal de commerce de Paris pour négocier avec ses créanciers. Le titre Casino a rebondi de 7% ce vendredi. Il n'y a "aucune conséquence pour Casino" a insisté le directeur financier du distributeur.

[Article mis à jour à 18h35]

Rallye, la maison-mère du groupe de distribution Casino, a annoncé jeudi soir avoir demandé et obtenu son placement en procédure de sauvegarde. Lourdement endettée et confrontée à la chute du titre Casino qui constitue son principal actif et sa garantie pour les créanciers, la holding de Jean-Charles Naouri a été contrainte de demander la protection du tribunal de commerce de Paris. Outre Rallye, la procédure concerne ses sociétés mères Foncière Euris, Finatis et Euris, ainsi que ses filiales Cobivia et HMB.

"Dans un contexte persistant d'attaques spéculatives et massives dont les titres du groupe font l'objet, les sociétés en sauvegarde entendent assurer dans le cadre de ces procédures l'intégrité du groupe et consolider leur situation financière dans un environnement stabilisé", a annoncé Rallye dans un communiqué.

Le tribunal a nommé deux administrateurs judiciaires, Hélène Bourbouloux et Frédéric Abitbol. Cette procédure s'étale sur une période de six mois renouvelable deux fois. Elle permet à Rallye de suspendre le paiement de sa dette obligataire et bancaire, et ainsi de négocier avec ses créanciers. La dette nette de Rallye atteignait 2,89 milliards d'euros à la fin de 2018, celle de Foncière Euris 180 millions, celle de Finatis 104 millions et celle d'Euris 112 millions. Suspendue la veille, la cotation des titres a repris ce vendredi 24 mai.

L'action Rallye a plongé dès l'ouverture ce vendredi et clôturé en baisse de 61%.

La procédure était la seule issue pour protéger Casino, dont la génération de trésorerie est en grande partie absorbée par le dividende qu'il sert à sa maison-mère, afin que celle-ci puisse payer ses intérêts financiers. Elle protège aussi l'action Casino des vendeurs à découvert ("short-sellers") qui faisaient pression sur le titre depuis des semaines. Elle demeure la valeur la plus "shortée" du marché français, selon les données de IHS Markit.

La nouvelle a d'ailleurs soulagé les investisseurs à l'égard du titre Casino qui s'est envolé de 19% à l'ouverture après avoir cédé 10% les deux séances précédentes. Il a clôturé en hausse de 7,48%.

Aucune conséquence sur Casino

 Avec le placement sous procédure de sauvegarde de la maison-mère Rallye, "le lien financier néfaste entre Casino et sa maison mère Rallye est, enfin, dénoué" ont relevé les analystes d'Oddo BHF, qui ont relevé leur recommandation sur le titre Casino à "achat".

Le directeur financier de Casino, David Lubeck, a déclaré vendredi lors d'une courte allocution téléphonique à la presse que la procédure de sauvegarde n'avait "aucune conséquence" sur les activités et la disponibilité des ressources financières du groupe et que Rallye n'avait pas perdu le contrôle de sa filiale Casino.

 "Cette procédure ne concerne que l'actionnaire majoritaire de Casino". Le distributeur reste "concentré sur son activité opérationnelle et l'exécution de son plan stratégique en ligne avec ses perspectives, comme indiqué jusqu'à présent aux marchés" a insisté un porte-parole de Casino. "Cette procédure ne concerne pas la dette de Casino", qui s'élevait fin 2018 à 2,7 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2019 à 11:40 :
Mme moulin, Mr Max se retourne dans sa tombe. Mr Philippe Houzé n'est-ce pas le moment de prendre votre revanche? Casino à détruit le concept Monoprix, heureusement que je suis presque sur la fin. J'ai le cœur serré quand je fais le tour de mon magasin et de voir que monoprix est devenu un super marché comme les autres mais en plus cher.

Monsieur Houzé, Mme Moulin faite quelque chose pour Mr Max!

Un fidèle parmi les fidèle qui a tout donné à monoprix et qui à reçu aussi, quand c'était vraiment Monoprix Commercial et humaniste.
Réponse de le 25/05/2019 à 15:37 :
Bien vu, Monoprix est devenu un super marché comme les autres mais en plus cher, c'est exactement ça.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :