Dim : vers la suppression de 400 emplois en France ?

 |   |  175  mots
Ces 400 suppressions d'emplois devraient être officialisées dans les prochains jours, selon Le Parisien.
Ces 400 suppressions d'emplois devraient être officialisées dans les prochains jours, selon Le Parisien. (Crédits : Reuters)
Le groupe textile américain HanesBrands envisage de supprimer notamment 160 postes sur le site d'Autun en Saône-et-Loire, croit savoir Le Parisien. Les départs volontaires et les départs en préretraite seraient privilégiés.

HanesBrands (HBI), propriétaire des marques de sous-vêtements Dim, Playtex et Wonderbra, envisage de supprimer 400 emplois dans toutes ses implantations en France dont 160 au minimum à Autun (Saône-et-Loire) où Dim emploie actuellement 1.010 personnes, indique Le Parisien, mardi 7 avril.

À Autun, où a été fondé Dim en 1956, les suppressions d'emplois ne concerneraient ni la fabrication des collants et des bas ni le C3D, qui assure la logistique pour l'Europe, d'après le quotidien. Toutefois, les 160 suppressions de postes frapperaient tous les autres corps de métier.

 Un plan de sauvegarde de l'emploi restant à définir

Ces 400 suppressions d'emplois devraient être officialisées dans les prochains jours, selon le journal. Il s'agirait d'abord de départs volontaires ou des départs en préretraite, dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui reste à définir.

En septembre 2014, le fonds d'investissement américain Sun Capital Partners avait cédé le groupe de sous-vêtements DBApparel qui compte les marques Dim, Playtex et Wonderbra, au groupe de textile américain HanesBrands (HBI) pour 400 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2015 à 13:52 :
La ville d'Autun est gérée par un soi-disant économiste du PS (indépendant depuis que cela va mal pour le PS). Les habitants paient environ 3 fois plus de taxes et impôts que les communes environnantes. Pas étonnant donc qu'une entreprise de plus ferme ses portes dans cette ville autrefois dynamique érigée par les Romains :-)
Réponse de le 08/04/2015 à 14:19 :
Clair : il n'y a que dans les villes de droite qu'on ne licencie pas. Quel délire...
a écrit le 08/04/2015 à 12:12 :
Dim et Wonderbra, c’est vraiment navrant.
Pourquoi n’est-ce pas tombé sur des chaussons et des bonnets ?
a écrit le 07/04/2015 à 19:37 :
Les élections sont passées.
Les plans de licenciement vont pouvoir reprendre
a écrit le 07/04/2015 à 18:35 :
Encore un effet de la reprise. Décidément...
a écrit le 07/04/2015 à 17:56 :
Ces suppressions de poste n'ont rien a voir avec la politique conduite actuellement par la gauche pas plus que précédemment par la droite.
Cela est du a la financiarisation de la conduite des sociétés
Lorsque Dim appartenait au groupe BIC, il y avait plus de 4000 personnes en France réparties dans une dizaine d'usines, avec plusieurs milliers d'autres en Roumanie. ET Dim était rentable, dégageant des bénéfices. Ce n'est pas si vieux que cela
Puis pour des raisons de succession, Dim a été vendu a l'américain Sara Lee. Il a fallu dégager des bénéfices pour que les investisseurs aient un rapide retour sur investissement
Ensuite, Sara Lee a vendu a Sun Capital Partners. Ce dernier devait aussi rentabiliser rapidement son investissement. Puis Dim a été cédé à Hanes Brands. Chacun des propriétaires successifs cherche à dégager un profit. Et à chaque fois, ce sont les salariés qui trinquent.
Cette situation n'est pas du à la crise ni au cout du travail mais tout simplement à l'appétit du capital
Il y a longtemps que je ne crois plus a une diminution du chomage. Entre la concurrence des pays émergents et du tiers monde, l'appétit du capitalisme, les gains énormes de productivité, il n'est pas raisonnable de croire que le chomage va baisser. Les politiques ne peuvent rien à cela. Il leur manque le courage pour le dire. Mais quand on est dans l'opposition, cela est très pratique pour critiquer ceux au pouvoir. Seul Jospin avait dit que l'état ne pouvait pas tout. Mais cette déclaration lui avait été néfaste.
Réponse de le 07/04/2015 à 21:36 :
Certes mais quand on dit "le changement c'est maintenant" ou "une République irréprochable" ou on diffame on salit son "ennemi" alors OUI la gauche est fautive par mensonges éhontés, par dissimulation, par haine de son ennemi N. Sarkozy. La gauche doit assumer ses 650 000 chômeurs en trois ans, alors que partout en Europe le chômage baisse. Propos simple, mais non redondant et simpliste comme le vôtre..sic
Réponse de le 07/04/2015 à 22:38 :
si vous relisez mon propos vous verrez que je ne prends pas de position politique. Dans ma première phrase, je précise que le chomage n'est pas plus la conséquence des politiques de gauche que de droite. Quand je parle de l'opposition, votre esprit simpliste comprend que je parle de l'opposition actuelle. Or, il n'en est rien. Je parle des discours tenus par tous les partis politiques lorsqu'ils sont dans l'opposition. Aujourd'hui par la droite, hier par la gauche.
Maintenant si Hollande a dit " le changement c'est maintenant", vous oubliez les promesses de N. Sarkozy qui nous a aussi promis un lendemain qui a fait réver beaucoup de monde. 5 ans plus tard, c'est la catastrophe. Le miracle n'a pas eu lieu. Les comptes de la France se sont dégradés comme cela ne s'était jamais produit. Et Sarkozy a commencé a augmenté les impots. Hollande a suivi la meme voie.
a écrit le 07/04/2015 à 14:48 :
c'est la reprise selon hollande et la valseuse
a écrit le 07/04/2015 à 13:46 :
"Il s'agirait d'abord de départs volontaires ou des départs en préretraite".

Bref , pôle emploi va payer jusqu'à la retraite effective , comme quoi , cela sert des cotisations salariales et patronales pour un salarié dans cette situation.
a écrit le 07/04/2015 à 13:34 :
Tiens pas de commentaire anti socialistes et/ou fonctionnaires? Ah si Churchill. Nous sommes sauvés. Tout est normal
Réponse de le 07/04/2015 à 21:38 :
dites votre pseudo est une honte pour cet illustre personnage, vous salissez ce Monsieur, votre post est ridicule donc pas gaullien, restez à votre place chez les socialos. merci et évitez de salir la mémoire des Grands, vous êtes un nain, restez ainsi.
a écrit le 07/04/2015 à 11:46 :
Alors tout liquider.
Pourtant, la reprise est là.
Il y a de la bonne croissançe et du bon miel.
Tout va mieux.
Rendormez vous.
a écrit le 07/04/2015 à 11:29 :
le cout du travail français et trop cher par rapport au cout du travail roumain ou chinois.
Réponse de le 07/04/2015 à 12:32 :
Vous êtes dépassés ! Les travailleurs éthiopiens et bangladais sont bien moins payés que les Chinois !
Oui, les charges qui pèsent sur les coûts du travail sont bien trop élevées en France, mais le coût du travail doit être mis en rapport avec la qualité/valeur ajoutée produite sans quoi ça ne veut rien dire. Vous trouverez toujours des pays où les gens seront moins payés que les Français...
a écrit le 07/04/2015 à 8:11 :
La France n'est pas compétitive. Taxes, code du travail, social et socialisme donnent le "progrès" mais aussi le chômage et la misère. Les Français ont le privilège de vivre dans une société tenue depuis 30 ans par des femmes et des hommes de "progrès". C'est beau ! La clochardisation de pans entiers de la population n'est qu'un détail....
Réponse de le 07/04/2015 à 13:55 :
"La France n'est pas compétitive".

Cette compétition ne concerne pas grand monde en France.Si l'on enleve, les retraites, professions libérales, fonctionnaires , agriculteurs , artisans etc..au maximum , deux,trois millions de salariés et encore , principalement les non-cadres.
a écrit le 07/04/2015 à 8:10 :
le plan ayrault/montebourg commence a porter ses fruits! bravo !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :