E-commerce : le retard des petites entreprises s'aggrave

 |   |  524  mots
Les activités de services administratifs et de soutien se distinguent par une faible évolution de l’accès à Internet entre 2012 et 2016 : elles sont encore plus d’un quart à ne pas être connectées.
Les activités de services administratifs et de soutien se distinguent par une faible évolution de l’accès à Internet entre 2012 et 2016 : elles sont encore plus d’un quart à ne pas être connectées. (Crédits : via Pexels (CC0))
20% des entreprises de moins de 10 salariés ne disposent pas de connexion internet selon une récente enquête de l'Insee. A l'inverse, quasiment toutes les entreprises de taille supérieure sont équipées d'une connexion.

Les très petites entreprises (TPE) prennent du retard. Selon une enquête de l'Insee publiée le 28 mars dernier, seulement 6% d'entre elles ont effectué des ventes en ligne lors de leur dernier exercice comptable contre 16% des sociétés de 10 personnes ou plus. Cette disparité révèle les difficultés des petits entrepreneurs à s'implanter dans le commerce en ligne face aux géants du numérique que sont Amazon, ou Ebay. Pourtant, l'engouement des Français pour l'achat sur internet ne cesse de croître.

Des produits inadaptés

D'après l'enquête menée par le services de statistiques français, les causes d'un tel retard sont multiples. Parmi les obstacles évoqués pour développer la vente en ligne, 43% des TPE qui possèdent un ordinateur déclarent que "les biens ou les services proposés par leur entreprise sont inadaptés à la vente en ligne." Les dirigeants des TPE évoquent également d'autres limites comme le coût de la mise en place des ventes en ligne pour 25% d'entre elles. Les freins liés à la logistique et ceux liés au paiement par Internet sont respectivement exprimés par 19% et 17% d'entre elles.

Si leur taux d'équipement en ordinateur est relativement élevé (83%) et qu'elles sont 81% à posséder une connexion internet, les TPE ne sont que 32% à avoir un site web. Et elles sont encore moins nombreuses faire de la publicité sur internet (14%). A l'inverse, les sociétés d'au moins 10 personnes sont 99% à déclarer posséder une connexion internet et 68% à posséder un site web.

Un manque à gagner pour les TPE

Les récentes tendances de consommation en ligne indiquent que le retard des TPE sur ce marché pourrait représenter un vrai manque à gagner. Selon les derniers chiffres de la Fevad (Fédération de e-commerce et ventre à distance), les Français ont dépensé 81,7 milliards d'euros sur internet en 2017. Sur un an, les ventes e-commerce ont progressé de 14,3%, soit un niveau de croissance relativement stable depuis trois ans. Enfin, 1,2 milliard de transactions en ligne ont été enregistrées, soit une croissance de 20,5%.

Par ailleurs, le ralentissement de la consommation au dernier trimestre 2017 n'a pas eu de conséquences sur l'essor du e-commerce. Au contraire, la fédération professionnelle indique que le marché du e-commerce a enregistré un record de croissance au quatrième trimestre, "notamment grâce aux opérations promotionnelles du mois de novembre." Entre le début du mois de novembre et la fin du mois décembre, les ventes sur internet ont progressé de 17,5% par rapport à la même période un an auparavant. Les achats en ligne ont atteint 16,5 milliards d'euros sur cette période contre 14 milliards d'euros en 2016.

Et les perspectives sont plutôt favorables. Soutenu par la hausse du nombre d'acheteurs en ligne, la fréquence d'achat et le développement de l'offre, les ventes en lignes devraient se poursuivre dans les prochains mois et dépasser les 90 milliards d'euros en 2018. "A ce rythme la barre des 100 milliards devrait être franchie fin 2019."

Pour aller plus loin : E-commerce : les TPE/PME françaises plus performantes que prévu... mais trop peu s'y mettent

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2018 à 15:03 :
"ceux liés au paiement par Internet" de nombreux "petits" sites utilisent Paypal, c'est peut-être moins cher (et plus sûr ?) que d'avoir une interface avec CB via un réseau bancaire souvent gourmand (toujours le problème des petits, pour ça que les (petits) commerçants parfois ne prennent pas la CB sous 15 ou 20€, frais d'usage trop élevés).
Réponse de le 03/04/2018 à 14:33 :
Les "petits" sont souvent pas informés de la réalité des frais bancaires pour les transactions par carte, ces frais sont quasiment inexistants. Mai faut-il encore se renseigner auprès de sa banque.
Réponse de le 03/04/2018 à 15:57 :
"Les frais à prévoir pour vendre en ligne avec un contrat VAD sont :

Les frais de contrat : 150€, 200€ ...
L'abonnement mensuel : 15€ à 50€
La commission sur chaque transaction : 0.50% à 1.5%
Le coût fixe par transaction"

"inexistants"... -_- Vous ne voulez pas vous taire parfois svp ?

http://www.communication-pro.fr/commissions-paiement-securise-r5326.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :