Le chantier de la Samaritaine peut redémarrer

 |   |  187  mots
La façade de la Samaritaine côté Seine, construite entre les deux guerres mondiales par l'architecte Henri Sauvage.
La façade de la Samaritaine côté Seine, construite entre les deux guerres mondiales par l'architecte Henri Sauvage. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Le Conseil d'Etat a validé ce vendredi le permis de construire pour la rénovation de la Samaritaine, qui était suspendu depuis un an. Le projet de façade en verre côté rue de Rivoli est jugé conforme au plan local d'urbanisme.

Suspens levé. Le Conseil d'Etat a validé ce vendredi le projet de rénovation de la Samaritaine. L'un des permis avait été annulé en 2014 à la suite de plaintes d'associations de riverains et de défenseurs du patrimoine qui estiment que la façade en verre de 75 mètres de long et 25 de haut conçue par le cabinet d'architecture Sanaa contrevenait au Plan local d'Urbanisme. Une décision validée en janvier 2015 par la Cour d'Appel de Paris.

Une nouvelle page d'histoire

Mais le Conseil d'Etat a jugé ce vendredi que le permis "ne méconnaissait pas" les règles du PLU. Le rapporteur public avait demandé à la haute juridiction administrative "de laisser s'écrire, rue de Rivoli" une nouvelle page de l'histoire de l'architecture de Paris"".

LVMH, propriétaire majoritaire des lieux depuis 2001, qui gère également le Bon Marché à Paris, a prévu un budget de 460 millions d'euros pour rénover le paquebot fermé depuis dix ans. Magasins mais aussi hôtel de luxe, crèches et logements sociaux doivent y être installés.

>> La Samaritaine, une (vieille) histoire de commerce et d'architecture

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2015 à 16:37 :
Quoi ,on peut faire quelque chose en France, on peut construire, mais c'est un scandale
a écrit le 20/06/2015 à 12:56 :
Peut-on m'indiquer les démarches à effectuer pour se voir attribuer un de ces futurs logements sociaux situés dans la Samaritaine ? Ça m’intéresse beaucoup ... (je suis prêt à prendre ma carte au PS s'il le faut)
Ça sera drôle pour les habitants de ces logements sociaux qui vont côtoyer l'hôtel de luxe, et n'auront certainement pas le pouvoir d'achat suffisant pour faire les courses dans l'épicerie de luxe située dans leur immeuble (ils préféreront aller chez Tati) !
D’ailleurs apprendre que LVMH va faire dans du social, dans du populaire... c'est vraiment à se poiler de rire !!
Réponse de le 20/06/2015 à 13:45 :
Chatelet et ses kebabs sont à côté et Lidl est à 15 minutes de marche ;)
a écrit le 19/06/2015 à 22:00 :
Cette décision est une véritable catastrophe et les Parisiens regretteront bientôt ce bâtiment emblématique d'une époque, et dans un style qui lui, s'intègre parfaitement dans le quartier. En plus, comme tout en France qui a besoin de "paraître moderne", on fait appel toujours à des architectes étrangers….
Réponse de le 20/06/2015 à 8:02 :
on parle de la façade rue de Rivoli...pas de celle de Sauvage!!! quant aux architectes étrangers , il y en a effectiement de très bons en France, mais Sanaa , n'est pas mauvais non plus...Paris est rempli de batiments faits par des Français, qui eux ausssi travaillent hors nos frontières...
Réponse de le 20/06/2015 à 11:22 :
Et donc, grâce à vos "pas mauvais" architectes étrangers ce ne sera plus la Samaritaine aux petits rayons cosy et ascenseurs pittoresques, ses milliers d'articles à bon prix… Mais un centre commercial insipide aux couleurs fades et aux rayons aseptisés de design coûteux et sans saveur...
En consultant le projet, on s'aperçoit que c'est plutôt une reconstruction qu'une simple transformation ou rénovation dont il n'en restera que le nom, et la nostalgie de son souvenir…
a écrit le 19/06/2015 à 19:18 :
Entreprendre avec notre administration c'est déjà compliqué mais la que de temps et d'argent de perdu.
a écrit le 19/06/2015 à 18:02 :
enfin!
a écrit le 19/06/2015 à 16:25 :
J'ai une certaine admiration pour les maîtres d'ouvrage qui entreprennent en France de tels projets, on aura beau dire, c'est B.Arnaud, lvmh , il a plein d'argent, etc , arguments assez café du commerce...F.Pinault n'a pas eu sa patience et est allé à Venise...la prétexte de la façade rue de rivoli reste assez ténu, de toute façon notre vision de l'architecture et de l'urbanisme est tellement passéiste, d'ailleurs pas forcément limitée à ces deux domaines...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :