Les taxis gagnent la guerre des 15 minutes contre les VTC

 |  | 450 mots
Lecture 2 min.
Alors que le gouvernement prévoyait de fixer un délai aux VTC avant la prise en charge de leurs clients, sauf pour les abonnés. Manuel Valls a finalement changé d'avis en 24 heures, décidant d'imposer ce délai à tout les clients, sous la pression des taxis.
Alors que le gouvernement prévoyait de fixer un délai aux VTC avant la prise en charge de leurs clients, sauf pour les abonnés. Manuel Valls a finalement changé d'avis en 24 heures, décidant d'imposer ce délai à tout les clients, sous la pression des taxis. (Crédits : Reuters)
Le gouvernement prévoyait de fixer un délai aux VTC avant la prise en charge de leurs clients, sauf pour les abonnés. Mais Manuel Valls a finalement changé d'avis en 24 heures, décidant d'imposer ce délai à tous les clients, sous la pression des taxis.

Une fois de plus, les taxis ont gagné. Il aura suffi de 24 heures pour que le gouvernement s'incline encore face à la fureur des taxis. En effet, le délai de 15 minutes devra finalement s'appliquer à tous les clients des VTC, qu'ils soient déjà abonnés ou non depuis 24 heures. Vous avez manqué le début ? On récapitule.

Le gouvernement évoque un délai de 15 minutes...

Jeudi dernier, le gouvernement fait savoir qu'il souhaite réglementer la profession des VTC (véhicules avec chauffeurs), en créant un délit spécifique de racolage, dans un prochain décret ou un arrêté. Une mesure censée satisfaire les taxis, qui avaient d'ailleurs déjà remporté la bataille du transport des malades au mois de février.

Après consultation des taxis et des VTC, il prévoit ainsi d'imposer un délai de 15 minutes aux VTC avant la prise en charge de leurs clients, sauf pour les clients qui seraient déjà abonnés depuis 24 heures.

...qui ne convient pas aux taxis

Mais voilà. Les taxis, qui avaient demandé que ce délai soit d'au moins deux heures, sont furieux. D'une part, parce qu'ils jugent ce délai (beaucoup) trop court et d'autre part, parce que les abonnés constituent la majeure partie de la clientèle de ces sociétés. Ils montent donc au créneau.

Le gouvernement tente alors de trouver un compromis en imaginant que ces dérogations au délai de 15 minutes ne concernent que les entreprises, les hôtels ou les salons. 

Or les taxis n'aiment pas la demi-mesure. "Il n'y a pas de compromis qui tienne", nous confiait vendredi matin le secrétaire général d'un syndicat parisien. 

Les VTC ne comptent pas s'incliner aussi facilement

Finalement, vendredi soir, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls et la ministre du tourisme Sylvia Pinel publient un communiqué commun. Dans lequel ils expliquent que le délai de 15 minutes s'appliquera à tous les clients des VTC, hormis les hôtels haut de gamme et les salons professionnels.

C'est au tour des VTC de crier au scandale. Yves Weisselberger, fondateur de SnapCar, l'une de ces sociétés de véhicules avec chauffeurs dénonce cette décision:

Ce qui était acceptable, ne l'est plus du tout ! Cela change tout ! Cela montre une fois de plus la puissance du lobby des taxis, c'est assez impressionnant.

Alors, est-ce la fin de la partie ? Pas encore. En effet, les VTC ne comptent pas se laisser faire. "Il va falloir se battre!", lance le fondateur de SnapCar. Yves Weisselberger n'exclut pas de prochaines actions et va étudier les recours juridiques possibles. Les VTC réussiront-ils à avoir le dernier mot ? 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2013 à 21:45 :
Pas de hausse du gasoil pour les taxis, pas d'ouverture à la concurrence pour les taxis.
Le gouvernement répond tel des béni-oui-oui au clientélisme.
Vive le principe d'égalité et de justice.
a écrit le 14/10/2013 à 17:21 :
Il suffira donc d'eviter les taxis corporatistes qui ne pensent qu'à leur petit confort. Ils devraient etre au moins 10000 de plus à Paris pour que cela puisse enfin etre assimilé à un service ! Vraiment marre de ces corporations du siècle dernier... La solution est donc d' appeler sytématiquement un VTC... De toutes les facons, dans les pires moments (foid, nuit,etc...) on attend tjrs plus de 15 mn un taxi "normal" (ils attendent le bon business dans les aéroports ...).
a écrit le 14/10/2013 à 16:46 :
Vécu ce week end : j'appelle un taxi par G7 pour service immédiat. Ils ne peuvent me fournir un taxi avant 20 min (lamentable car à côté de la défense). Et ces 20 min d'attente, le taxi me les fait payer comme si c'était sa course !!!! C'est à dire que PLUS LE SERVICE DES TAXIS EST MAUVAIS, PLUS IL COUTE CHER, C'EST UNE HONTE !!!
a écrit le 14/10/2013 à 16:43 :
Il faut m'expliquer pourquoi un Taxi désagréable, mauvais conducteur, dangereux, dont la voiture est sale, bas de gamme est au même tarif qu'un autre taxi, aimable qui entretient sa voiture et n'est pas au téléphone tout le temps...

C'est toujours resté un mystère pour moi. Je choisi donc les VTC et même avec 15 minutes d'attente je prendrai un VTC et le commanderai plus tôt.

Si les sociétés de VTC veulent aller dans la rue j'y serai avec eux.
a écrit le 14/10/2013 à 14:03 :
J'étais à Paris ce week-end, des amis ont dû faire 6 taxis avant d'en trouver un qui prenait la carte bleue? Du coup, moi j'ai commandé un VTC, arrivé en 5 min., voiture de standing, tarif de la course au même prix qu'un taxi, chauffeur courtoi (ça c'est important), paiement automatique,? Et si il faut maintenant attendre 15 min. pour un VTC ? bah je le commanderai juste plus tôt?
Si les taxis étaient efficaces, on ne prendrait pas de VTC ; le problème doit être pris dans l'autre sens?
a écrit le 14/10/2013 à 13:30 :
Et notre gouvernement qui jure qu'il fait tout pour l'emploi: encore des mensonges. Plus de services d'automobiles, taxis ou VTC, le travail dans les commerces le soir ou le dimanche, tout cela ce sont plus d'emplois. Mais les vieilles lunes socialistes n'arrivent pas à mettre leur mouchoir sur leurs principes vieux d'un siècle.
a écrit le 14/10/2013 à 13:08 :
Les propriétaires des chaînes de taxis sont tous socialistes ou de leur famille.
Cela explique ceci.
a écrit le 14/10/2013 à 11:57 :
c'est quoi cette histoire de VTC. Encore un truc de parigots. Ici pas besoin de taxis ou autres quand on veut se déplacer on va soit avec la voiture du voisin soit en vélo. En VTT quoi. Foutez le camp de toutes ces villes à la vie de con .
Réponse de le 17/10/2013 à 8:39 :
C'est facile de parler comme ça quand on est chômeur, c'est heureusement pas le cas pour tout le monde.
a écrit le 14/10/2013 à 11:23 :
abonnement massif aux VTC pour contrer ce gouvernement de technocrates d'un autre siécle et ces taxis corporatif et raleurs
a écrit le 14/10/2013 à 11:21 :
encore la démonstration de la mollesse de Hollande et son incapacité à réformer la France à la laisser vivre comme au début du 20eme siècle
NUL
a écrit le 14/10/2013 à 10:25 :
Les monopoles font leur loi comme la sncf cela m'encouragera encore plus à éviter de faire appel à la république des petits camarades taxiteurs... Vive le covoiturage entre particulier !!!!!!!!!!!!
a écrit le 14/10/2013 à 9:44 :
S'il y a des VTC c'est que le service des taxis n'est pas bon. Si ce service n'est pas bon, il faut le réformer . J.Attali l'avait proposé, en vain. C'est à désespérer de la France, au prise avec les plus grosses difficultés, où l'on ne parvient même pas à mettre de l'ordre dans un secteur aussi trivial que les taxis. Nul et archi nul, mais c'est la France dont les députés et autres politiciens roulent à l'oeil et sans se préoccuper d'avoir à trouver un taxi.
a écrit le 14/10/2013 à 2:56 :
ce qui est le plus surprenant c'est que les chauffeurs de taxi ne sont pas particulièrement une cible électoral des socialistes, ce corps de métier recueille un des plus fort pourcentage de râleurs ultra conservateur qu'on puisse trouver !
a écrit le 14/10/2013 à 0:52 :
Quelle pourriture ces taxis parisiens, comme le gouvernement d'ailleurs, qui marche dans la combine !
a écrit le 13/10/2013 à 23:17 :
libérons le pays des taxis sécurité sociale !
a écrit le 13/10/2013 à 22:05 :
entre les moines copistes du DVD et les taxis, on est pas gate en france ...
On devrait quand meme leur dire que les dinosaures ont fini par disparaitre !!!
a écrit le 13/10/2013 à 21:12 :
Je considère ces 15mn comme un impôt supplémentaire.
Le temps c'est de l'argent, n'est_ce pas ?
a écrit le 13/10/2013 à 18:41 :
Valls n est pas mieux que les autres .Dès que l on tape dans le dur ,même s'il aurait été justifié d accepter 15 minutes voire moins pour les abonnés , on abandonne. Allez va , t es jamais qu un politicard de plus!
a écrit le 13/10/2013 à 18:03 :
C'est bien simple, devant un tel corporatisme faisont la grève des taxis et privilégions les VTC.
a écrit le 13/10/2013 à 16:50 :
Prochaine etape : les taxis vont faire interdire les Velib et Autolib pour concurrence deloyale !
Réponse de le 13/10/2013 à 22:03 :
il sont reussi a interdire les velo taxi a marseille !!!
a écrit le 13/10/2013 à 16:32 :
Ca prouve une chose en tout cas. C'est que Valls, qui joue autant les matamores que Sarko, manque singulirement de courage. Ca, pour imposer des 80 km/h sur les nationales aux petit peuple, il est très fort. Mais quand il s'agit de donner de la voix pour faire entendre raison aux taxis, il n'y a plus personne ! Quand aux taxis, vu leurs méthodes, il se passera un certain temps avant que je leur file le moindre kopek !
a écrit le 13/10/2013 à 15:17 :
Combat d?arrière-garde d'une profession vouée à l'extinction par son corporatisme maladif, son incapacité à inventer un nouveau modèle économique, des structures mafieuses et le beniouiouisme des pouvoirs publics soucieux de ne pas se mettre a dos les "capi" syndicaux.
a écrit le 13/10/2013 à 15:16 :
Et moi, je souhaite que tous les taxis soient de la même couleur, avec des véhicules dédiés comme dans de nombreux pays.
Ras le bol de cette mafia.
a écrit le 13/10/2013 à 14:42 :
Ma dernière expérience avec un taxi traditionnel.
Je commande plusieurs jours à l'avance un taxi pour un dimanche 7h00 du matin à mon domicile pour me rendre à l'aéroport Saint Exupery de Lyon. Mon domicile est à encirons 20 min de l'aéroport, en 1err couronne de Lyon. Je partais au Canada pour un voyage professionnel d'une semaine.
7h15 toujours personne. Je décide de ne pas prendre de risque, et je me fais emmener à l'aéroport par une personne de ma famille qui passait le weekend à la maison.
Mon épouse m'appelle sur mon téléphone portable vers 8h00. Le taxi s'est présenté à 7h45. Après lui avoir expliqué que j'étais parti par mes propres moyens du fait qu'il était en retard et n'avais pas prévenu, il s'est mis à l'insulter copieusement. Elle a du lui claquer la porte au nez, craignant pour sa sécurité.
J'ai appelé immédiatement la société de Taxi qui m'a fait le blabla habituel. Mais ensuite, aucune lettre d'excuse, aucun geste commercial ni rien.
De retour le samedi suivant, je débarque vers 13h00. Aucun taxi à la zone des taxis. J'appelle sur le genre d'interphone et me trouve en contact avec une société de taxi lambda. La personne m'annonce un délai de 30 min !!!!
J'ai décliné et appelé à la maison pour savoir si quelqu'un pouvait venir me chercher. 20 min après le beau père était la et 45 minutes après j'avais notre bébé de 2 mois dans les bras.

Bref, c'étais en mars 2007, et depuis, je n'ai jamais recommandé un taxi. J'utilise les transports en commun (bah c'est plus long, mais ca coute bien moins cher), ou mon véhicule perso que je gare au parking (ca coute bien plus cher, mais c'est le prix de ma tranquillité).

Je n'oublierai pas également la manif des taxis d'il y à 4 ans environs, ou ceux ci avaient bloqué l'échangeur A43/Rocade Est à Saint Priest/Manissieux et qui balançaient des fruits et légumes pourris sur les voitures qui les klaxonnaient.

Taxi ? Non merci, je me débrouille très bien sans eux.
Réponse de le 13/10/2013 à 17:16 :
+1
a écrit le 13/10/2013 à 14:24 :
Sauf que la concurrence faite aux taxis ne se limite pas aux VTC. C'est une vague qui va les submerger et qu'ils ont eux mêmes contribué à faire naître en offrant des prestations lamentables. Les Vélib et Autolib' que l'ont retrouve dans toutes les grandes villes sont aussi une concurrence indirecte qui détourne les clients potentiels.
a écrit le 13/10/2013 à 14:20 :
L'administration pourrait rendre l'autorisation administrative nominative non transmissible. Quand un taxi prend sa retraite, l'autorisation devrait être restituée à l'administration qui en dispose alors : l'attribution pourrait avoir lieu par vente aux enchères publiques, sous réserve de qualification, et uniquement à des taxis artisans qui auraient le droit de se regrouper en coopérative. En revanche, pas de sociétés exploiteuse type G7 !!!
a écrit le 13/10/2013 à 13:25 :
Bonjour, est-ce que quelqu'un pourrait m'éclairer ? Je ne comprends pas le système du "VTC". Quelle est la différence avec les taxis ? Qui sont les chauffeurs ? Des employés ? Des particuliers ? Du Covoiturage ? Les taxis eux-mêmes ? Pourquoi attendre 15 min ? Quelle différence entre appeler un taxi qui vient vous chercher et appeler un "VTC" ?
Désolé mais même en allant sur le site de SnapCar, la seule différence que j'ai trouve c'est une application mobile qui a l'air vraiment intéressante, avec la geolocalisation notamment, mais rien sur le fond...
Merci
Réponse de le 13/10/2013 à 16:50 :
Les taxis ont certaines obligations. La plus connue est l'obligation du taximètre : le client paie ce qui est marqué à l'affichage (si le taxi est honnête...), la course est calculé sur la base d'un prix au kilomètre et d'un prix au temps passé, en dessous d'une certaine vitesse. Les VTC n'ont pas cette contrainte ; le prix de la course est définie forfaitairement. En général, c'est un tout petit peu plus cher. Le service est souvent de meilleure qualité. Par contre, du fait de cet assouplissement, ils n'ont pas le droit d'attendre le client dans la rue, ni aux aéroports. Ils doivent être sollicités par RV préalable. Evidemment, certains font comme si, après avoir été démarcher les clients, dans le hall de l'aéroport, par exemple... Les motos-taxis, qui sont un moyen de transport particulièrement intéressant dans les grands centres urbains, sont un cas particulier de VTC. En toute logique, le nombre de chauffeurs de taxis étant insuffisant en France, tout particulièrement à Paris, il serait parfaitement normal de développer ces alternatives aux taxis. Le rapport Attali, sorti il y a quelques années, proposait d'augmenter le nombre de taxis en France, pour favoriser l'emploi et offrir un service de transport digne de ce nom sur Paris. C'est donc bien qu'il y a un problème et qu'il faut plus d'offre sur Paris. Seulement voilà, les chauffeurs paient cher leur licence, et pour pouvoir la revendre à prix d'or, font tout pour organiser la pénurie. Ils viennent ici de remporter une bataille. Sauf peut-être médiatiquement, car c'est une profession de moins en moins appréciée, comme en témoigne ici les commentaires, fatigués par ce corporatisme quasi-mafieux !
Réponse de le 13/10/2013 à 17:02 :
Les VTC ne peuvent faire du maraudage : ils doivent avoir été commandés (maintenant depuis au moins 15mn). Ils ne disposent pas de station. La course est payée au forfait (indiqué à l'avance) et non au compteur : pour moi, l'avantage si on ne connait pas les lieux est qu'on est sur qu'il va prendre le chemin le plus court...lui!
a écrit le 13/10/2013 à 13:13 :
Pourquoi une profession aussi décriée, peut avoir une influence telle qu'elle peut immédiatement faire obstacle à toute réforme proposée par un gouvernement,( et cela, quelle que soit la coloration politique du dit gouvernement ) ? Un corporatisme violent ne peut être la seule explication. Alors pourquoi ?
a écrit le 13/10/2013 à 11:56 :
Jusqu'en 1993, il y avait deux types de licence taxi : la rouge qui était perpétuelle et généralement attachée à une société de taxi et la jaune pour une durée limité à 5 ou 10 ans mais renouvelable et nominative. Les licences jaunes n'étaient que des autorisations administratives délivrées en préfecture sur la base d'un numérus closus municipal en fonction du nombre d'habitant. il n'y avait pas de marché de la revente de licence. Charles Pasqua alors ministre de l'intérieur a tout cassé en 1992. Fini les licences "rouges" délivrées à des sociétés de taxi, pour qu'il n'y ait plus que des licences nominatives mais perpétuelles (illimitées). Du coup une fois qu'une municipalité a attribuée son quota administratif de licence, le numérus closus est atteint et pour devenir taxi pas d'autre choix que d'en acheter une à un autre taxi. C'est ainsi qu'est né un commerce "d'autorisation administrative" permettant aux anciens taxis de prendre des retraites dorées anticipées et aux nouveaux chauffeurs de s'endetter lourdement pour acheter ce qui devenait une rente de situation. Merci M. Pasqua...
Réponse de le 13/10/2013 à 13:53 :
C est 1995 et non 1992 que pasqua ministre de l intérieur et Nicolas Sarkozy ministre du budget qui ont tout chambouler petite rectification...
a écrit le 13/10/2013 à 11:55 :
Eh bien je préfère attendre 15 minutes plutôt que donner de l'argent à ces boulets ! Même pas sûr de trouver un taxi dans le même délai de toutes façons. Au final, les taxis ont été déboutés sur leur principale requête, qui était d'imposer deux heures de délai (LOL)
Réponse de le 13/10/2013 à 14:13 :
Tout à fait. Il est bien rare de trouver un taxi traditionnel en moins de 15 minutes.
Réponse de le 13/10/2013 à 14:15 :
Merci de ramener le sujet à sa source. Les taxis ont spéculés, certe à partir d'une décision complétement débile de l'Etat, mais ils ont spéculés.
Les taxis se sont comportés comme les traders de Goldman Sachs et autres.
Réponse de le 13/10/2013 à 17:25 :
C'est quoi le problème avec Goldman Sachs ? L'état spécule aussi sur les retraites, et, plus grave, sur des générations entières. Les jeunes d'aujourd'hui n'auront jamais de retraite correcte. Tout ceci n'a rien à voir avec telle ou telle banque. Pour revenir à la spéculation, si elle est contestable, elle est légale. L'état n'est qu'à prendre se responsabilités et ouvrir les vannes des nouvelles licences, les spéculateurs ne pourront être accusés que d'avoir fait le mauvais pari.
a écrit le 13/10/2013 à 10:17 :
Ce n'est pourtant pas si compliqué !les taxis s'insurgent à juste titre contre une concurrence qui ne paie pas de licence (plus de 200000 euros ) et qui en se developpant va inévitablement affecter lourdement la valeur de ce capital .Dans la mesure ou il existe une demande non satisfaite ,la multiplication des taxis ne parait pas poser problême ,reste donc celui du prix de la licence .Il suffirait que tout nouvel arrivant paie un droit d'entrée reversé aux taxis actuel pour regler arithmétiquement la question .La même problematique se pose pour d'autres professions mais souvent avec pour partie une difficulté liée à un risque de reduction du chiffre d'affaire (ex :pharmacies ) moins pour les médecins ou le lobbying s'explique mal ...
Réponse de le 13/10/2013 à 10:43 :
Sauf que le marche des licences à été crée par les taxis eux-mêmes pour se faire une plus-value sur une simple autorisation administrative. Les taxis ont spécule et ont perdu.
Réponse de le 13/10/2013 à 11:32 :
Ces licences payantes ne sont qu'une magouille entre taxis. Ils n'ont qu'a la supprimer s'ils n'en sont pas contents, vu que c'est de l'argent malsain échangé entre eux...
Réponse de le 13/10/2013 à 11:40 :
Jusqu'en 1993, il y avait deux types de licence taxi : la rouge qui était perpétuelle et généralement attachée à une société de taxi et la jaune pour une durée limité à 5 ou 10 ans mais renouvelable et nominative. Les licences jaunes n'étaient que des autorisations administratives délivrées en préfecture sur la base d'un numérus closus municipal en fonction du nombre d'habitant. il n'y avait pas de marché de la revente de licence. Charles Pasqua alors ministre de l'intérieur a tout cassé en 1992. Fini les licences "rouges" délivrées à des sociétés de taxi, pour qu'il n'y ait plus que des licences nominatives mais perpétuelles (illimitées). Du coup une fois qu'une municipalité a attribuée son quota administratif de licence, le numérus closus est atteint et pour devenir taxi pas d'autre choix que d'en acheter une à un autre taxi. C'est ainsi qu'est né un commerce "d'autorisation administrative" permettant aux anciens taxis de prendre des retraites dorées anticipées et aux nouveaux chauffeurs de s'endetter lourdement pour acheter ce qui devenait une rente de situation. Merci M. Pasqua...
Réponse de le 13/10/2013 à 11:47 :
Paris est la pire ville pour les taxis, ils ne sont pas populaire.
D'une part, les taxis font leur ble en arnaquant les tourists deuxio, ils sont plus cher qu'ailleurs et y a personne pour travailler le samedi soir quand il y a de la clientele. Allez voir a new York et Singapore, y a plus de taxis et ils sont honetes
Réponse de le 13/10/2013 à 11:53 :
OUI TOUS A FAIT C EST JUSTE DES SPECULATEUR
Réponse de le 13/10/2013 à 12:11 :
Pour info, lorsque l'administration crée une licence, à combien la vend-t-elle ? RIEN ! Elle est gratuite pour l'heureux chanceux... qui ensuite s'offusquera de ne pas pouvoir la revendre 200 000 euro ???
a écrit le 13/10/2013 à 9:35 :
Engageons 1000 fonctionnaires de plus pour ecrire un rapport afin d'établir la liste des hotels haut de gamme, ensuite le service sera complete par 5000 nouveaux fonctionnaires pour les poster à l'entrée des hotels qui ne sont pas haut de gamme afin de vérifier que les clients moyens de gamme attendent au minimum 15 min. Je vous l'avais dit la courbe du chômage va bien s'inverser d'ici la fin de l'année. Moi président, j'ai un nouveau projet suggere par mes nouveaux amis d'extrême gauche communiste. La mise en place d'un centre de loisirs ROMs dans le 16e avec à la clé la création de 2000 nouveaux postes pour animer les journées des inactifs. Je vous l'avais dit que le chômage allait baisser.... Et vous les Français, je m'en moque.

a écrit le 13/10/2013 à 7:50 :
le PS qui accepte des temps différents pour les hotels haut de gamme !!!! celà en dit long sur cette gauche caviar au pouvoir, loin de la réalité de ce que vit la population moyenne, c'est sur que ce qui vont dans les palaces sont pressés et n'ont pas d'argent pour se payer un taxi, alors faisons payer la classe moyenne....Pas étonnant que notre législation avec toutes ces exceptions soit contreproductive....le PS , après l'UMP ouvre grandes les portes des postes de responsabilité publique pour le FN, absent actuellement par ses propositions. Que le PS, les ECOLOS et l'UMP ne viennent pas pleurer quand le FN sera en masse dans l?Hémicycle... ce sera forcément de leur faute
Réponse de le 13/10/2013 à 14:26 :
On en reparle ce soir avec les résultats des élections partielles à Brignoles...
a écrit le 13/10/2013 à 6:01 :
Une fois de plus ce gouvernement donne raison à ceux qui ont le pouvoir de nuisance le plus important. (On connait la capacité des taxis a pénaliser l'économie du pays quand leurs intérêts sont en jeu).
Vous appelez ça "gouverner" ?
Va-t-on pouvoir tenir encore 4 ans ?
NON => profitez des municipales pour mettre les incompétents dehors !!!
Réponse de le 13/10/2013 à 10:28 :
Tient Valls a réussi à tourner sa veste en moins de 24 heures, il fait des progrès. C'est un malin car les naïfs pensent que c'est un bon ministre, il applique la méthode des chauffeurs de taxi, tout pour sa pomme ou pour sa paella.
a écrit le 13/10/2013 à 2:26 :
L'artisanat,première entreprise de FRANCE
Réponse de le 13/10/2013 à 9:31 :
La qualité est définie par la satisfaction des besoins du client. Après avoir lu l'ensemble des commentaires (à part les vôtres) vous pourrez juger de l'image de votre profession et du service qu'elle rend.
Réponse de le 13/10/2013 à 9:59 :
Jusqu'à présent, j'ignorais ce service VTC. Manifestement, c'est bien bien que les taxis! Merci de m'en avoir informé car, désormais, je vais y avoir recours: les 15 minutes, en fait, n'ont strictement aucune importance!
Réponse de le 13/10/2013 à 10:25 :
Ne confondez pas artisanat et votre profession, vous n'en avez rien à faire du client, votre seul objectif chaque que vous le pouvez c'est de rallonger le trajet pour le reste vous recherchez à augmenter le prix de la course. Alors votre avancée dans cette affaire je m'en tape je ne prend plus de taxi, je me débrouille autrement et c'est très facile.
Réponse de le 13/10/2013 à 17:28 :
Un taxi ne sait rien faire à part claxonner, fumer en attendant un hypothétique client et faire des blagues salaces, alors qu'un artisan, par exemple un menuisier, sait faire des meubles. Il y a artisan ET artisan.
Réponse de le 17/10/2013 à 7:43 :
vous pensez serieusement que c un taxi soyez pas naif
a écrit le 13/10/2013 à 2:12 :
L'artisanat,la première entreprise de FRANCE mon cher monsieur tout simplement.
Réponse de le 13/10/2013 à 8:50 :
Les taxis... sont des artisans??? Ha ha ha ha ha, mord de rire!!!! Cette profession de voleurs n'est pas digne de porter ce nom!
Réponse de le 13/10/2013 à 11:06 :
Surtout avec un tel pseudo... A Paris, une grande partie des taxis n'est absolument pas artisanale, mais salariée de groupes "monopoles".
Réponse de le 17/10/2013 à 7:33 :
faux vous parlez sans savoir co dhab
a écrit le 13/10/2013 à 0:54 :
c est la continuité des autres gouvernements,aucune surprise a ce niveau ,les taxis gagnent toujours depuis 40 ans .
ce pays est totalement sclérosé,retrograde,archaique
a écrit le 12/10/2013 à 23:30 :
Comment Valls peut il être le jouet de ce lobby... Ce n'est même plus un lobby, les taxis c'est une maffia ! Quelle honte !
a écrit le 12/10/2013 à 21:47 :
le quart d'heure americain,vous les parisiens se prenant pour des new yorkais branches,c'est de bonne guerre non? et attention aux methodes de prostituees,vos chauffeurs seront traites tels quels.....a bientot ....dans mon taxi
Réponse de le 13/10/2013 à 1:32 :
Pauvre misérable smicard, MDR !
Réponse de le 13/10/2013 à 9:52 :
tu donne une res bonne image du taxi 75

pas de proposition

rein on reste la
a écrit le 12/10/2013 à 20:39 :
Rien que pour contrer Hollande et sa caste avides de dictature de nivellement par le bas, j'ai systématisé dans mon entreprise l'utilisation des VTC. Ca change que peu notre organisation, mais au moins on a un service de qualité et constant (pour nous et nos clients) et en plus je lutte efficacement contre la sclérose économique imposée par ce gouvernement. Le bras de fer est engagé contre ces incapables irresponsables qui coulent ce pays.
Réponse de le 12/10/2013 à 21:20 :
Bravo Monsieur! Il faut aussi encourager un maximum à rejoindre la résistance.
Réponse de le 13/10/2013 à 10:32 :
Rentrons dans la résistance, chacun comme il le peut, j'ai différé tous mes gros achats, voiture, télé j'attends le départ de ces BOBOS DE GAUCHE pour revivre normalement. Bravo à vous, par ailleurs je ne prends plus de taxi, c'est trop cher et maintenant ils ont des voitures qui ressemblent à des bétaillères.
a écrit le 12/10/2013 à 19:48 :
Tiens,... je croyais que le gouvernement voulait revoir les privilèges des professions réglementées !!! (mais non, c'est vrai : on exige ca seulement pour les taxis grecs !!!)
a écrit le 12/10/2013 à 17:57 :
c'est une décision contre les consommateurs. Si d'autres s'attaquent à ce marché, c'est parce que les taxis sont difficiles à voir facilement dans certains endroits. et le soir, ils demandent le lieu de destination..Bref, répondre à lobby, c'est la réalité des actions de cette politique.
a écrit le 12/10/2013 à 16:57 :
La licence de taxi n'a pas de valeur en elle même. Ce sont les préfets qui, par leur immobilisme à adapter le nombre de taxis aux besoins, ont créé une pénurie faisant croître le prix des négociations entre sortants et entrants dans le métier.

Si demain, pour répondre aux seuls besoins de la population on double le nombre de licences, on pourrait offrir à 150 000 chômeurs de se regrouper par trois pour faire tourner un véhicule 7 jours sur 7 et une partie l'escompte de leurs allocations leur permettrait d'acquérir le véhicule.

Quant aux taxis en place, ils ne perdraient pas leur travail mais seulement leur investissement hasardeux dans une autorisation administrative qui n'a pas de valeur patrimoniale. On ne rembourse pas la veuve de Carpentras qui a mis ses économies dans un fond spéculatif, alors pourquoi les taxis ?

Par manque de courage des politiques.

Mais il faut dire aussi par manque de courage des citoyens qui en les croisant les saluent chaleureusement au lieu de leur dire leur fait. Ils restent donc sur leur petit nuage rose.
Réponse de le 12/10/2013 à 19:50 :
tres bien dit

150 000 voire 200 000 emploi de crée
a écrit le 12/10/2013 à 16:42 :
les taxis nous emmerde .... commencer "la grève des clients " sure qu'ils vont plier !!!!
a écrit le 12/10/2013 à 16:36 :
c'est le moment de commencé "la gréve des clients taxi" !
a écrit le 12/10/2013 à 16:24 :
Les taxis en France.... Juste LOL
a écrit le 12/10/2013 à 16:18 :
le lobby des taxis à gagner une manche mais cela ne va pas durer.
a écrit le 12/10/2013 à 16:00 :
Tout n'est plus que conservatisme, corporatisme, rentes et taxes dans ce pays. La fin semble plus proche que jamais, même si peu s'en rendent compte, à moins de réformes profondes et très rapides ... Dans tous les cas, ça fera très mal.
Réponse de le 12/10/2013 à 17:00 :
commençons par la retraite des fonctionnaires !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 13/10/2013 à 11:57 :
en effet, étant fonctionnaire j'attends avec impatience l'alignement total du régime des retraites des fonctionnaires sur celui du privé. Imaginez 50 % de mon salaire est fait de primes.
a écrit le 12/10/2013 à 15:46 :
Comment voulez vous qu'on puisse réellement parler de justice lorsque le gouvernement crée spécifiquement un délit pour faire plaisir à certains. Le bouchon est là poussé très loin. Les dindons seront ceux qui respecteront à la lettre la loi et ceux qui se feront prendre. La police n'a déjà pas le temps de s'occuper des cambriolages alors de ce type de délit... Seule la délation fera que certains se font prendre. Prison prévue pour ce délit mais pas de prison lorsqu'un type tabasse quelqu'un dans la rue. 2 poids 2 mesures. Quant à la justice sociale, là encore, on peut dire que le gouvernement protège les riches. Le français moyen ne peut pas sortir 240 k euros pour se payer une licence de taxi. Chercher le mensonge.
Réponse de le 12/10/2013 à 16:41 :
240 000 euro, prix d'une licence à Paris, 180 000 à Bordeaux, 140 000 Tours, 420 000 Nice, 360 000 Toulon ............ 180 000 Barcelone, 200 000 Montréal, 300 000 Bruxelles, 450 000 Munich, 600 000 New York. Un chauffeur de taxi en France prends un crédit sur 10 ans pour pouvoir exercer son métier en independant.
Réponse de le 12/10/2013 à 17:12 :
Petit bémol ... les taxis en France ne veulent pas d' une augmentation du nombre de licences !!!!!!!!!!!
Réponse de le 12/10/2013 à 17:20 :
@rychtar: Les taxis Parisiens sont les plus flemmardes que j'ai vu de par les grandes villes occidentales que j'ai visités. Non seulement ils refusent des courses (pas assez rentable selon eux), mais en plus, ils empêchent les autres de faire ce qu'ils ne veulent pas faire. Il faut simplement cassé cette "salle" profession, aussi corporatiste et archaïque que ces fainéants de fonctionnaires!
Réponse de le 12/10/2013 à 18:34 :
@rychtar votre argument ne tient pas la licence était au départ, gratuite donnée par les maires ou préfets vous en avez fait un système payant votre problème pas celui des VTC assumez votre magouille ne la faite pas payée à ceux qui décident que les monopoles ne sont plus dans l'air du temps, mais également aux clients à qui vous vendez à chaque course une partie du prix de votre licence GRATUITE. Le gouvernement est lâche pas le client heureusement qui a encore le choix de ne pas être le dindon de votre magouille, je suis passé du taxi au métro en fait moins cher et plus rapide et moins magouilleur. Pour les aéroports la famille est le meilleur moyen, en définitif je me suis rendu compte que je n'avais pas ou très peu besoin de vous je suis passé du tout taxi au très rare taxi, encore un monopole dont on peut se passer.
Réponse de le 13/10/2013 à 11:10 :
L "plaque" est gratuite... Le prix de la licence est celui que les chauffeurs de taxis ont organisé entre eux. C'est le contraire de la liberté, et cela constitue un bastion défensif contraire a la loi pour empêcher a chacun de pratiquer un métier librement. S'ils se rackettent entre eux, c'est leur problème, et on ne devrait plus tarder a voir ce système s?effondrer, comme d'autres....
a écrit le 12/10/2013 à 15:19 :
Sur que l'on va attendre 15mn, juste parce que l'on n'aime pas être pris en otage par ces taxis mal aimables et mal tenus... A force, on va les avoir, et lis n'auront que ce qu'ils méritent.
a écrit le 12/10/2013 à 15:13 :
Ce gouvernement n'a vraiment rien entre les jambes!
Réponse de le 12/10/2013 à 17:46 :
Tout comme Sarkozy qui a baissé le pantalon après seulement quelques heures de grève des taxis parisiens...
Réponse de le 12/10/2013 à 19:24 :
Je confirme les propos de cjesus : quelle différence avec Claude Guéant, Patrick Balkany ou encore JF Copé
a écrit le 12/10/2013 à 15:13 :
Déréglementer la profession de chauffeur de taxi avait été proposé il y a 6 ans ... Jamais réalisé finalement
Mais pourquoi ce gouvernement a t il su peur ? Enfin on est pas une incompétence prêt ...

Au fait qui peut encore se payer un taxi a titre perso ?? Ça doit bien faire 15 ans que je n ai pas pu en prendre un .,.

Un luxe de plus.
a écrit le 12/10/2013 à 15:11 :
Encore un symbole de notre France où l'on protège les monopoles et les gens en place et où l'on met des bâtons dans les roues des services innovants. Mais avec des politiques issus pour la plupart de la fonction publique, il ne faut pas s'étonner de l'amour du statu quo et de l'incapacité à innover...
Réponse de le 14/10/2013 à 7:01 :
+1
a écrit le 12/10/2013 à 15:08 :
marre des lobbies !!! boycottez les taxis !
a écrit le 12/10/2013 à 14:36 :
Je résume: VTC confortable et sans contrainte de délai pour quelques uns dont les hôtels HAUT de gamme, les salons professionnels et probablement demain d'autres catégories triées sur le volet ... et taxi pour les autres.
Réponse de le 12/10/2013 à 14:56 :
Même si je dois attendre 15 min, je le ferai parce que ce sera toujours mieux que les taxis (en terme de confort, d'amabilité...). De toute façon à Paris faut attendre 1h pour avoir un taxi vu que la plupart ne s'arrêtent jamais pour prendre les clients. Ils sont tous aux aéroports.
Réponse de le 12/10/2013 à 15:19 :
Sans oublier qu'il faut parfois attendre une quinzaine de minute aux aéroports et faire la queue pour avoir un taxi. Donc autant commander à l'avance un VTC.
Réponse de le 12/10/2013 à 16:04 :
90% du temps, on attend plus de 15 minutes un taxi commandé. Donc à part pour ce qui est du symbole donné conservateur-corporatiste de la France, ça ne change strictement rien en pratique.
Réponse de le 12/10/2013 à 17:47 :
On est d'accord.
Réponse de le 12/10/2013 à 20:57 :
Remplaçons l'abonnement par des parts de mutualiste, et le 1/4 d'heure saute.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :