Club Med enregistre une nouvelle perte nette de 9 millions d'euros en 2013-2014

 |   |  337  mots
La baisse des ventes en Europe et en Afrique a néanmoins été compensée par une forte progression sur le continent américain (+6,7%).
La baisse des ventes en Europe et en Afrique a néanmoins été compensée par une forte progression sur le continent américain (+6,7%). (Crédits : reuters.com)
Pénalisé par l'Europe et l'Afrique, le groupe de loisirs a vu son résultat opérationnel reculer de 4,8% à 53 millions d'euros. Il dit toutefois anticiper un résultat net positif pour 2014-2015.

En pleine bataille d'OPA, le Club Med est encore une fois dans le rouge. Comme au cours de l'exercice précédent, le résultat net du groupe de loisirs convoité par le milliardaire chinois Guo Guangchang et le financier italien Andrea Bonomi ressort en perte de 9 millions d'euros, grevé par des coûts exceptionnels de 13 millions liés à la fermeture de villages en Egypte, en Tunisie et en Turquie, a-t-il annoncé vendredi 28 novembre.

Les US compensent la baisse des ventes en Europe-Afrique

Le Club Méditerranée a certes stabilisé le chiffre d'affaires de ses villages (+0,2% à taux de changes constants à 1,376 milliard d'euros), mais son résultat opérationnel a reculé de 4,8% à 53 millions d'euros, pénalisé par une perte de 4 millions dans la zone Europe-Afrique, notamment à cause des troubles au Moyen Orient et les craintes liées au virus Ebola.

La baisse de ses ventes dans cette zone a néanmoins été compensée par une forte progression sur le continent américain (+6,7%). La hausse des ventes a en revanche été limitée à 2,2% en Asie en raison d'un recul de la demande des voyageurs chinois vers la Malaisie et la Thaïlande, frappées par des catastrophes aériennes et des troubles politiques.

Club Med se montre optimiste pour 2015

Le groupe souligne toutefois que sa stratégie de montée en gamme lui a permis de recruter de nouveaux clients dans les pays émergents et dit anticiper un résultat net positif en 2014-2015, sauf nouvelle dégradation de l'environnement, grâce à une nette baisse de ses coûts exceptionnels.

Le Club, qui fait l'objet d'une intense bataille boursière depuis juin 2014 mais dont la première OPA remonte au printemps 2013, a vu son cours boursier grimper de 37% depuis le début de l'année et de plus de 70% depuis la première offre du conglomérat chinois Fosun, en mai 2013. Après une dernière offre en date de l'Italien Andrea Bonomil'Autorité des marchés financiers a donné jusqu'au 1er décembre à Fosun pour contre-attaquer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :