Ryanair renonce à sa méga-commande de Boeing 737

 |   |  269  mots
La compagnie à bas coûts irlandaise a mis un terme aux négociations engagées avec Boeing pour la commande de 200 B737-800. Elle ne compte pas se tourner vers un autre constructeur. Du coup, Ryanair annonce qu'il aura davantage de surplus à redistribuer à ses actionnaires partir de 2012.

Sans surprise, Ryanair a confirmé dans un communiqué qu'elle mettait un terme à ses négociations avec Boeing pour l'achat de 200 Boeing 737-800. Le PDG de la compagnie à bas coûts irlandaise Michael O'Leary avait déjà expliqué début décembre affirmé qu'il doutait de trouver un accord satisfaisant avec le constructeur américain. Ryanair qui avait programmé la livraison de ces avions entre 2013 et 2016, n'entend pas se tourner vers un autre constructeur. Pour le moment, sa flotte est composée uniquement de Boeing 737-800. Elle en compte 202.

La réaction de Boeing ne s'est pas fait attendre. Le constructeur américain se dit "déçu". Mais interrogé par l'AFP, Tom Brabant, porte-parole de Boeing, y voit plus un report qu'une rupture :  "Ryanair reste un client prisé de Boeing et nous avons hâte de travailler à nouveau avec cette compagnie pour les futurs besoins de leur flotte." La rupture de ces négociations ne remet d'ailleurs pas en cause la livraison de 112 B737-800 prévue durant les trois prochaines années.

Dividendes en vue

Les actionnaires se réjouiront peut-être de cette nouvelle. Ryanair assure en effet dans son communiqué que cette décision se traduira par "une grosse réduction des dépenses en capital en 2011 et 2012, générant ainsi des surplus importants à distribuer entre 2012 et 2015". La compagnie Ryanair qui fêtera l'an prochain ses 25 ans, n'a encore jamais distribué de dividende.

En septembre la compagnie avait déjà fait savoir qu'elle comptait utiliser une partie de son stock de 2,5 milliards d'euros de liquidités pour verser un dividende exceptionnel ou effectuer des rachats d'actions.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2009 à 10:33 :
Gros changement de stratégie, en même temps vu le contexte ça ne m'étonne pas. d'ailleurs je pense que la compagnie s'invente un peu une excuse pour ne pas avouer qu'elle ne serait pas capable de soutenir une telle croissance. Vu la manière dont elle essaie de soutirer de l'argent aux petits aéroports français en ce moment, ça ne doit pas aller si bien que ça pour eux

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :