Le rêve d'Air Austral de faire voler des A380 de 1.000 sièges s'envole

 |   |  465  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Sur fond de difficultés financières, le président du directoire a démissionné. Le projet de créer une low-cost long-courrier avec des A380 de 826 sièges à l'horizon 2014-2015 semble compromis. Un accord avec Corsair à l'avenir est probable.

C'était le projet phare d'Air Austral et de son président du directoire, Gérard Ethève. Faire voler des A380 équipés de 826 sièges, le double des superjumbos exploités par Qantas. Du jamais vu dans l'histoire du transport aérien, le maximum frôlant les 600 sièges avec, non pas des A380, mais des B747 (582 pour Corsair). Mais avec la démission vendredi de Gérard Ethève (82 ans) sur fond de difficultés financières de la compagnie réunionnaise compromet ce projet hautement risqué. "Il y de fortes chances pour qu'il soit remis en cause", explique à "latribune.fr" un très bon connaisseur de la compagnie. Car le départ de Gérard Ethève marque bel et bien la volonté d'en finir avec une coûteuse expansion tous azimuts mise en place ces dernières années.

Loin de son objectif initial de pallier l'arrêt d'Air Lib en 2003 entre la métropole et la Réunion, le développement à l'international d'Air Austral s'est traduit par l'ouverture de lignes jugées improbables par les observateurs comme Paris-La Réunion-Sydney-Nouméa. "Sans l'envolée du prix du carburant, ce plan de vols aurait fonctionné", assure néanmoins un proche de l'entreprise. "En deux ans, nous avons dû supporter un surcoût d'exploitation de 84 millions d'euros lié à l'explosion du prix du kérosène et à l'évolution de la parité euro/dollar" a précisé Gérard Ethève. Selon un courrier envoyé par ce dernier au personnel "les banques ont récemment assorti l'accord pour un prêt de 40 millions d'euros et pour des facilités de caisse, à un changement de direction de la compagnie"

Vers un partenariat avec Corsair à terme

Il n'empêche, alors que la compagnie est en difficultés financières, les chances que le projet d'une filiale long-cost long-courrier voit le jour s'amenuisent comme peau de chagrin. Baptisée Outre-Mer 380, cette filiale doit, en théorie, exploiter à l'horizon 2014-2015 deux A380 commandés à Airbus tous deux équipés d'une seule classe de 826 sièges. Une configuration qui permet selon Gérard Ethève de réduire les coûts opérationnels au siège de 25 %. A condition de les remplir... Surtout, aujourd'hui, c'est la question du financement de ces deux appareils qui pose question.

Quel avenir pour Air Austral et son futur président appelé à remplacer Gérard Ethève d'ici au 30 juin ? Selon plusieurs observateurs, un accord commercial (dit de code-share) avec Corsair pourrait voir le jour à moyen terme, à la manière de celui conclu récemment par Corsair et Air Caraïbes sur les Antilles. "Cela devrait prendre un peu de temps en raison de l'écart de qualité de services entre Air Austral et Corsair, celui du transporteur réunionnais étant meilleur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2013 à 6:26 :
cela c'est la mégalomanie,ignorance,abus de biens sociaux sous les cocotiers....
Une Ile d'assistés comme la Réunion n'a pas besoin de A 380.G.Ethève aura du finir devant
un tribunal pour gaspillage d'argent public.Avec lui tout le cda et la Région qui ont lui permis
d'agir de consequence. Dans les DOM-TOM c'est la normalité.
a écrit le 08/02/2013 à 21:16 :
Encore un superman à côté de ses pompes... Quand les médias arrêteront-ils d'encenser ce type de mariolle dont le seul objectif est de se faire du cash sur le dos des clients. Ouvrez donc les yeux, messieurs de la Tribune et consors ! De deux choses l'une : ou bien vous vous faites "rouler dans la farine", ou bien vous aimez ça... Le résultat reste le même : une catastrophe pour les clients, pour le personnel, pour les fournisseurs, pour les sous-traitants. Shame on you !
a écrit le 19/04/2012 à 9:11 :
Bonjour à tous
Au lieu de vouloir faire des code share avec des compagnies francaises, pourquoi ne pas s'allier à l'européenne, en essayant de faire un partenariat avec la compagnie allemande Lufthansa qui depuis si longtemps veut atterir à la réunion, et qui depuis toujours ne peut le faire, car air france fait tout pour faire capoter cette demande.
a écrit le 12/04/2012 à 8:06 :
Le pire c'est que c'est peut être avec un tel A380 que le low lost long-courrier est peut être possible
a écrit le 11/04/2012 à 18:34 :
À la manière du masque qui, en respirant, permet de recharger ses batteries, je propose que tous les passagers soient obligés de recycler leur souffles.
Quelle excellente idée n'est-ce pas ?
a écrit le 11/04/2012 à 13:08 :
Parfait des bétaillères avec des sièges ou l'on a les genoux sous la gorge, ne sera pas une perte pour les voyageurs. Dans quelques années avec les énergies libres il n'y aura plus ce problème de rentabilité avec la spéculation sur le pétrole et toutes les guerres qu'il engendre.
Réponse de le 30/01/2013 à 14:22 :
Seriez vous physicien?
a écrit le 11/04/2012 à 8:04 :
Faudrait regrouper ces trois compagnies, Corsair, Air Austral, Air Caraïbes, voire y ajouter XL et en faire un gros concurrent à AF, une sorte de Virgin à la française.
a écrit le 11/04/2012 à 8:03 :
faudrait effectivement regrouper toutes ces compagnies, Corsair, Air Austral, Air Caraibes qui ont toutes quelques avions et en faire un gros concurrent à AF, une sorte de Virgin à la française.
a écrit le 11/04/2012 à 7:04 :
Avec des pertes aussi élevées, il est clair que la stratégie d'expansion tous azimuts était vouée à l'échec surtout pour une compagnie aussi petite. La stratégie d'Air Caraibes est beaucoup plus réaliste car elle reste concentrée sur son marché antillais. D'ailleurs, les 3 compagnies (Corsair, Air Caraibes et Air Autral) ont tout intérêt à développer des synergies communes, ne serait-ce que pour l'achat d'avions ou le code-sharing pour faire face à la flambée du prix du kérosène et des coûts d'opération élevés sur leurs lignes régionales. Au final, les réunionais verront les prix des billets augmentés.
Réponse de le 11/04/2012 à 8:48 :
N'ayez pas une vision hexagonale.
Air Caraïbes a au départ des Antilles des lignes vers les USA, Brésil et autres iles des caraïbes, comme Air Austral a une ligne vers l'Australie, l'Afrique du sud et Thailande.
Il n'y a pas de différence de stratégie, par contre il y a une autre ambiance sociale.
Réponse de le 12/04/2012 à 10:05 :
Marc, on ne peut comparer le réseau d'Air Caraïbes et celui mis en place par Air Austral. Les lignes dont vous parlez sont du moyen courrier exploité en Embraer, et non pas du long courrier en B 777. Hélas pour eux, ce réseau est déficitaire.
Air Caraïbes n'a pas en projet d'ouvrir un Rio, ou un Los Angeles au départ de PTP ou FDF avec leurs A 330 !
a écrit le 11/04/2012 à 1:22 :
826 pax sans compter l'équipage? Cet avion décollera sans moi. Je me rabatterai sur un avion plus petit et beaucoup moins chargé.
Réponse de le 11/04/2012 à 12:16 :
On est en démocrttie, et personne ne vous oblige à monter dans ce type d'avion. Le sujet de l'article est ailleurs me semble-t-il... peut-être cela vous a-t-il échappé !
a écrit le 11/04/2012 à 0:19 :
titre racolo. papier non sourcé. et on s'étonne que la tribune coule....
Réponse de le 11/04/2012 à 7:03 :
C'est marrant, j'ai pensé la même chose. On passe de 1000 dans le titre à 826 dans l'article. Idem pour le titre sur Winamax, qui met directement en cause un actionnaire connu de l'entreprise sans même une vérification de son degré d'information sur ce qui passait dans l'entreprise. Le problème du journal, que j'affectionne par ailleurs et auquel je souhaite le meilleur, est qu'il n'a pas compris qu'il n'y a que la qualité et la rigueur qui puissent le sauver. C'est dommage de voir couler cette entreprise.
a écrit le 11/04/2012 à 0:13 :
pallier et non palier
a écrit le 10/04/2012 à 22:32 :
Quelle triste fin pour Ethève! injuste
a écrit le 10/04/2012 à 21:30 :
Vous donnez votre salaire au centimes près? le prix d'une voiture aussi? Je trouve au contraire l'article assez visionnaire. On en reparlera quand la commande à Airbus sera annulée et le code-share avec Corsair signé
a écrit le 10/04/2012 à 21:01 :
Ma famille (2 adultes, 3 enfants) doit débourser 5000 euros (soit 1000 euros / personne, je ne parle là que du vol sec, heureusement que la famille nous héberge sur place) pour aller à la Réunion pendant les vacances d'été : résultat : nous n'y allons qu'une fois tous les 10 ans et encore... Je n'ai jamais compris le calcul d'une entreprise qui préfère encaisser 1x5000 euros plutôt que 10x3000 euros...
Réponse de le 11/04/2012 à 8:21 :
parce que l'été, les avions sont pleins de gens prets à payer 1000? et que les avions ont besoin de voler toute l'année!!!

On ne peut pas avoir des avions uniquement dispo pour deux mois par an. Vous avez à peu prêt le même nombre de siège entre l'hiver (peu de demande) et l'été (beaucoup de demande). Les prix sont donc plus élevés en été.
Réponse de le 11/04/2012 à 12:12 :
à Thierry : Vous avez une petite idée de ce que coute l'heure de vol d'un avion de ligne ??? Des contraintes logistiques (repas par exemple...) taxes aéroportuaires (nos régions qui se gavent au passage), et autres joyeusetés liées au taux de remplissage (la saisonnalité etant un facteur importantà) des avions en question ??? Essayez de faire le calcul et vous comprendrez vite pourquoi il est plus rentable de construire un avion ou exploiter un aéroprot plutot que de le faire voler en essayant de joindre les deux bouts !!!
Réponse de le 11/04/2012 à 12:44 :
Si vous êtes prêt à débourser 3000 Euros par an (10x3000), vous pouvez toujours y aller tous les 2 ans au lieu d'une fois tous les dix ans.
a écrit le 10/04/2012 à 20:02 :
Bonjour,
Juste une question : d'où viennent les 1000 sièges dont parle le titre ?
Parce que l'article ne parle que de 826 sièges.
Encore du sensationnel pour attirer les lecteurs ?
Et vous voulez que nous fassions confiance à vos journalistes et vos informations ?
Réponse de le 10/04/2012 à 20:16 :
Je suis d'accord, il s'agit de "la tribune" pourquoi dire des trucs aussi stupide, en plus c'est totalement contre productif et discrédite ce journal, bref c'est dans l'air du temps de se tirer des balles dans les pieds.
Réponse de le 10/04/2012 à 21:01 :
Ça racole! Et après on s?étonne que la tribune n'est plus de tirage papier...
Réponse de le 10/04/2012 à 21:32 :
Je trouve cet article très bien et original. Le titre attire le chaland je vous l'accorde mais çà vaut le coup. L'analyse est très pertinente sur les A380 et Corsair.
Réponse de le 10/04/2012 à 21:38 :
C'est la première fois que je viens sur latribune.fr car le titre un peu sensas sur google m'a effectivement fait cliquer. Mais je ne regrette pas. Bon papier. Pas sûr qu'on trouve mieux ailleurs.
Réponse de le 12/04/2012 à 6:32 :
@Flybibop : Vous n'avez pas compté les strapontins.
Réponse de le 12/04/2012 à 8:05 :
@flybibop c'est vrai, ca change tout, en mettant 826 sièges ca ne faisait pas bétaillière -)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :