Lufthansa : quand le plan anti-low-cost ressemble à celui d'Air France... en plus fort

 |   |  558  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La compagnie allemande va regrouper ses filiales Direct Services et Germanwings dans une entité qui opèrera tous les vols intérieurs et européens de Lufthansa, à l'exception de ceux alimentant les hubs de Francfort et Munich. Cette compagnie transportera 18 millions de passagers sur 90 appareils.

Une flotte de 90 avions pour un trafic annuel de 18 millions de passagers transportés vers 90 destinations. C'est le profil flatteur de la future entité low-cost de Lufthansa qui va naître le 1er janvier 2013 du regroupement de ses filiales Direct Services (qui assurent des vols en Allemagne et l'Europe) avec Germanwings, la compagnie à bas coûts du groupe actuellement. Ce nouveau transporteur assurera tous les vols intérieurs et européens en dehors des lignes vers Francfort et Munich, les deux hubs (aéroports de correspondances) de Lufthansa. Toutes les lignes court et moyen-courriers vers ces deux aéroports seront donc opérées sous la marque Lufthansa, le reste sous un régime "low-cost" pour lutter contre les Ryanair, Easyjet ou encore Air Berlin, même si cette dernière est beaucoup moins agressive.

L'alimentation du hub en moyens propres

Par certains côtés, cette stratégie ressemble à celle que compte mettre en place Air France sur son réseau court et moyen-courrier. En plus radical. L'alimentation du hub de Roissy sera opérée en moyens propres sous la marque Air France. Il s'agit du meilleur moyen pour assurer une continuité de services entre les vols d'apport vers le hub et les vols long-courriers. C'est notamment pour cela qu'Air France va améliorer sa qualité de services, en particulier en classe affaires. Lufthansa et British Airways sont dans le même état d'esprit.

"La stratégie globale est identique, explique Yan Derocles, analyste chez Oddo Securities. Mais on a un peu l'impression que Lufthansa coopère davantage avec Germanwings alors qu'Air France semble vouloir donner beaucoup d'indépendance à Transavia".

Air France ne se limitera pas qu'au hub

Pour autant, contrairement à Lufthansa, Air France va développer une activité en moyens propres ailleurs qu'au départ de sa base principale de Roissy. A Orly bien entendu avec notamment La Navette, mais aussi sur ses trois bases de province de Marseille, Nice et Toulouse.

Au-delà de ce périmètre, Air France va développer son activité low-cost de Transavia (appelée à exploiter 22 avions d'ici à 2015) sur des destinations dites "loisirs", et regrouper sous un même toit ses filiales régionales Britair, Regional et Airlinair. Cette nouvelle entité sera notamment spécialisée sur les vols de point-à-point. Reste à savoir si elle sera low-cost.

Comment vont réagir les salariés de Lufthansa

Bref, si Air France et Lufthansa se rejoignent dans leur stratégie d'alimentation du hub et dans la volonté d'exploiter le réseau de point-à-point par des structures plus légères, la segmentation d'Air France est moins claire. Ceci en raison du poids de l'histoire de chaque compagnie et de la nature des marchés qui sont différents. S'ajoute aussi une méthode "plus brusque" de Lufthansa qui avance plus rapidement. Certains chez Air France estiment qu'il aurait été impossible de faire la même chose en raison d'un environnement social plus conflictuel. Mais que le coup d'après sera de développer fortement Transavia.

Reste à savoir comment Lufthansa va gérer ce virage low-cost avec ses salariés. Quelles seront les conditions de travail, de rémunération ? Autant de sujets sensibles alors que les salariés, notamment les personnels de cabine sont à cran. Selon le syndicat Ufo, les salariés sont "totalement déconcertés" par cette annonce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2012 à 10:38 :
Bonjour,
d'après la situation hier le syndicat UFO des personels de cabine Lufthansa( actuellement en pleine négotiations/grève ) avec la direction s'opposent au plan , sans concessions.).
Toutefois ils arriveront à un compromis accepté par les 2 parties, et plus vite qu'en France.

Cordialement,

giantpanda
a écrit le 21/09/2012 à 10:20 :
Air France perd de l'argent, de plus en plus, Lufthansa en gagne, de moins en moins...
Réponse de le 21/09/2012 à 18:12 :
relisez les derniers communiqués d'Air France : elle en perd, mais de moins en mois...
Nuance...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :