Une nouvelle génération de câbles de cuivre pour minimiser le risque de vols sur les rails

 |   |  296  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La SNCF vient de passer commande auprès de Nexans pour acquérir des câbles de cuivre gainé de plomb identifiables de façon pérenne.

Peut-être un début de solution face aux vols de câbles? Le SNCF vient de se laisser convaincre par Nexans, entreprise de câbles industriels électriques et à fibre optique, de commander pour RFF une nouvelle génération d'équipements, plus ardus à dérober. Cette technologie, de fabrication française, est baptisée "Core-tag" et comprendra un conducteur de mise en terre en cuivre de 25mm2, gainé de plomb.

Ce nouveau type de câbles est constitué d?une bande de cuivre résistant au feu et intégrée au conducteur central. Elle comporte un marquage difficile à supprimer, d?où la dissuasion de vol. Ce marquage permet une meilleure traçabilité du cuivre, une matière première dont les cours ont flambé ces dernières années, et qui est donc très recherché et se revend à des prix élevés. Des métaux volés pourraient alors être identifiés et donc écartés du marché car reconnus, et ce avant leur revente.

30 millions d'euros de préjudice

Dans un communiqué, la société Nexans affirme être en négociations avec différents opérateurs en Europe, en Afrique et en Océanie en vue de leur proposer ce type de câbles.

En 2012, Réseau ferré de France a subi de nombreux vols pour un préjudice de 30 millions d'euros. Conséquence de ces vols : plus de 5800 heures de retard des trains. Trouver une solution rapidement est donc indispensable. Outre ces câbles d?un nouveau genre, l?idée d?enfouir les câbles plus profondément sous terre ou de les remplacer par de la fibre optique avaient été évoquées. 2000 km sur les 15.000 km de rails électrifiés du réseau ont déjà été remplacés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2012 à 21:30 :
alors les compagnies d'eau potable et les fabrican de circuits imprimés supprimes le plomb (déjà enlevé des peintures ) et maintenant certains veulen en rajouter ???
et qui va maniluler ces cables au plomb?
ce métal est reconnu mauvais pour la santé pourquoi donc en ajouter?
a écrit le 27/11/2012 à 15:17 :
Tous les chemins mènent (aux) à Rom.
Réponse de le 27/11/2012 à 16:18 :
C'est pas très gitan
a écrit le 27/11/2012 à 14:27 :
La photo d'illustration semble plutôt montrer des barres de fer que des cables de cuivre, non ?
Réponse de le 28/11/2012 à 1:23 :
Vous avez peut-être raison.....mais il est très probable que ce soient réellement les câbles qu'utilise RFF, car ils ne vont pas utiliser des "câbles tressés multiconducteurs" (comme nous les connaissons dans nos habitations sur notre électroménager), et ceci pour plusieurs raisons :
- un gros câble monobrin se détériore moins vite dans le temps (qu'un câble multibrins).
- l'électricité passe mieux (résistance moindre) à mm² équivalents (c'est pour ça que dans nos maisons on utilise des câbles "rigides" donc monobrins, dans les installations dans les murs et au tableau électrique...).
Le câble "souple" (donc multibrins) on est obligé de l'utiliser si on le manipule des milliers ou millions de fois, afin d'éviter la trop grande rigidité (c'est bien plus pratique...) et également pour éviter de briser les brins trop gros qui risqueraient de se casser si on tort le câble plusieurs fois au même endroit...).
- coût bien moindre de revient (fabrication).
- ...et sans doute encore d'autres raisons que je ne connais pas.

Je suppose que la peinture orange de protection (peinture orange connue pour être une peinture sous-couche de protection anti-rouille et anti-oxydation) apposée sur les extrémités des câbles qu'on voit sur l'image, est justement destinée à recouvrir le cuivre qui est, ici précisément, encore à nu, puisque sur le pourtour des câbles, il y a le fameux plomb pour protéger le cuivre de l'oxydation...
M'enfin, c'est du moins ma déduction ;-)) Si un employé de RFF pouvait confirmer, ça serait sympa...
Réponse de le 28/11/2012 à 1:35 :
ah, petite précision (ou correction)....
Ci-dessus la photo est représentative de câbles de cuivre en effet, mais contrairement à ce que j'ai dit dans mon autre comm, il n'y a pas (pas encore...) de plomb autour, puisque c'est une commande pour de futurs câbles, que Nexans est sollicité...
Cependant mon explication n'est pas fausse, juste que AUTOUR des câbles il y a probablement du bitume ou une peinture ou autre produit afin de protéger les câbles en cuivre, de l'oxydation....
Oxydation qui est très néfaste pour l'environnement et les employés RFF, la bonne conductivité du câble, la durée de vie dudit câble, les bons contacts électriques aux raccords entre les tronçons de câbles...
a écrit le 26/11/2012 à 21:32 :
Le probleme vient plus du vol des cables existants (qui ne sont donc pas marques) que des futurs cables. Nexans fait son business...
Réponse de le 28/11/2012 à 9:22 :
Bien vu!
Et donc, pour répondre à un problème aujourd'hui, on pense aux solutions de ...... ? La SNCF aussi fait son travail!
a écrit le 26/11/2012 à 19:52 :
C'est sûr que si je fonds le métal, il sera identifiable de façon pérenne, tout comme si je le vends sur des marchés étrangers :-) tu vas aller déterrer mes câbles au Maghreb par exemple ???
Réponse de le 26/11/2012 à 20:03 :
c'est quoi ces allusions raçistes à deux balles?
Réponse de le 26/11/2012 à 20:05 :
le cuivre fond à 1 084,62 °C, autrement dit tu le feras pas fondre dans ta cheminée comme il te sera bien difficile d'aller revendre et de transporter incognito tes cables à l'étranger
Réponse de le 26/11/2012 à 20:33 :
Il paraitrait que des métaux volés partent directement (en vrac) en Chine, pas en Afrique. Mais il faut se méfier des "on dit".
Réponse de le 26/11/2012 à 22:55 :
@duchmol: et elles sont revendues où actuellement les bagnoles volées ???
Réponse de le 27/11/2012 à 0:31 :
patrickb: les voitures volées? Ben, dans les pays de l'Est, tu savais pas?
Réponse de le 27/11/2012 à 0:52 :
@3 points: je pensais pas au petit voleur de sacs à main, mais aux réseaux organisés.
Réponse de le 27/11/2012 à 3:29 :
D'après le site http://www.drmcc.org/IMG/pdf/40b60f7d1caf5.pdf il existe deux destinations principales, dont en effet l'Europe de l"est dans les années 1990, mais aussi L?Afrique et le Moyen-Orient :
Une autre partie des voitures volées en France partent pour le Maghreb, l?Afrique Noire et le Moyen-Orient. Les véhicules transitent ainsi par l?Espagne avant de rejoindre le continent africain ou partent des grands ports français et européens (Marseille, Le Havre, Anvers). Le trafic de véhicules volés en Europe et revendus en Afrique est facilité par le statut spécifique des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :