Pourquoi Virgin Atlantic intéresse Delta et Air France-KLM

 |   |  470  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Delta lorgne les 49% que possède Singapore Airlines dans Virgin. Une très belle cible. La compagnie est la dernière compagnie européenne à disposer d'un bon réseau long-courrier et possède de belles positions sur l'axe transatlantique au départ de l'aéroport londonien d'Heathrow.

Virgin Atlantic suscite les convoitises. La compagnie britannique détenue à 51 % par Richard Branson et à 49 % par Singapore Airlines est, selon le Wall Street Journal et The Sunday Times, dans le collimateur de Delta Air Lines et de son partenaire dans l'alliance Skyteam Air France-KLM, pour l'attirer dans leur camp. Delta aurait approché Singapore Airlines pour lui racheter ses 49% dans Virgin. En cas de succès, Air France-KLM, pourrait alors se porter acquéreur d'une partie des 51% détenus par Richard Branson. Singapore Airlines a juste précisé avoir entamé des discussions avec des "parties intéressées" sur la vente des 49% qu'elle détient dans Virgin Atlantic.
Virgin, qui pendant des années a refusé d'entrer dans une alliance, alors même que son actionnaire Singapore Airlines appartient à Star Alliance, n'a plus le choix aujourd'hui. Avec l'alliance entre British Airways-Iberia et American Airlines sur l'axe transatlantique, la compagnie britannique ne peut plus rester seule.


Des vols longs-courriers
C'est une très belle cible. Virgin est en effet la dernière compagnie aérienne européenne disposant d'une puissance de frappe sur le long-courrier (le principal critère d'appréciation de l'importance d'une compagnie) à ne pas avoir rejoint l'un des trois grands ensembles européens : Air France-KLM, Lufthansa, et British Airways-Iberia, et leurs alliances respectives, Skyteam, Star Alliance et Oneworld. Virgin n'a assuré jusqu'ici que des vols long-courriers, qui-plus-est au départ du plus grand aéroport européen (Londres Heathrow) sur l'axe transatlantique, le plus important de la planète. Et va commencer prochainement une activité moyen-courrier.

Combler le retard à Heathrow
Pour Delta et Air France-KLM et l'alliance Skyteam, Virgin permettrait de combler son retard à Londres par rapport à Oneworld qui profite des puissantes positions de British Airways. Et à un degré moindre par rapport à Star Alliance, qui a néanmoins perdu du terrain après la perte de BMI (ex British Midland), vendue par Lufthansa à British Airways.
Si Oneworld est hors du jeu (une alliance British Airways-Virgin sera forcément retoquée par les autorités de la concurrence) que va faire Lufthansa et son alliance Star Alliance ? Celle-ci peut certes compter sur Singapore Airlines pour jouer les intermédiaires. Pour autant si Star Alliance et Lufthansa voulaient s'offrir Virgin, il aurait préférable pour la compagnie allemande de conserver la britannique BMI (autrefois dans Star Alliance) pour établir des synergies évidentes avec Virgin. Les vols moyen-courriers de BMI étaient complémentaires avec les vols long-courriers de Virgin. Lufthansa ne l'a pas fait. En outre, durant toute la dernière décennie où Virgin aurait pu entrer dans Star, cela ne s'est jamais produit. Pour autant, Air France et Delta ont tout à gagner. Si jamais ils étaient éconduits, ils auront au moins fait monter les enchères pour que Virgin ne rejoigne pas un concurrent pour une bouchée de pain.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2012 à 17:35 :
OK; viens de lire dans votre concurrence, la raison du rachat (éventuel) par Air France.
a écrit le 03/12/2012 à 17:17 :
Bonne analyse; bien que l'on ne comprenne pas bien pourquoi Air France rachèterait Virgin à Delta si celui ci l'acquiert... Pourquoi ne pas l'acheter directement ? Quel est l'avantage de procéder en 2 coups ? Les capacités financières de Delta seraient elles meilleures en ce moment et on attendrait que celles d'Air France s'améliorent ? Cela ne semble pas très "américain" d'être un "go between" (à moins qu'une grosse commission...).
Toujours est il que Virgin est un produit tout à fait intéressant; que les propriétaires ont certainement intérêt à la laisser se développer sous son nom (en harmonie avec les autres membres de l'alliance), car ses choix matériels sont assez particuliers; d'ailleurs plus proches de Lufthansa que ceux de Skyteam.
Est ce une indication que Singapore a mieux à faire en Asie Pacifique qu'à concurrencer sur l'axe Nord Atlantique hyper encombré ?
Réponse de le 03/12/2012 à 17:31 :
à ma connaissance, un acheteur extra-européen ne peut pas acheter plus de 49% d'une compagnie européenne .. le projet semble plutôt que Delta rachète 49% ... et AF-KLM quelques pourcentages en plus (tout ou partie de ce qui reste) pour être majoritaire... mais il n'est pas prévu, semble-t-il, d'une revente de Delta à Af dans un 2e temps ..!?
Réponse de le 03/12/2012 à 17:33 :
il n'est pas dit çà. il est dit que Delta discute pour les 49% de SQ et que si çà marche AF-KL rachèterait une partie des 51 % de Branson
Réponse de le 03/12/2012 à 18:01 :
lyon69 c'est effectivement cela que j'ai lu; et donc si Air France (européen) ne prend qu'une partie à Branson (européen) cela implique que celui ci reste dans l'affaire (NB que se passe t il s'il se délocalise (c'est la mode...) en C.H. ???). A contrario, si Air France prend 2% à Branson, il est alors possible de racheter les 49 à Delta, et donc rester européen si Branson vend le reste à n'importe qui.
Réponse de le 03/12/2012 à 19:20 :
le principe entre Delta et AF, c'est d'avoir plus de 50% ensemble : AF n'a manifestement pas les moyens d'investir là-dedans, et Delta n'a pas le droit d'investir plus de 49% .. d'ou l'association ... Quand à Branson, une fois minoritaire, il ne pourra pas vendre le reste à un extra-européen ...!
Réponse de le 03/12/2012 à 19:52 :
lyon69; je ne vous suis plus très bien... Si Delta (non européen) prend 49%, quel intérêt Branson aurait il à vendre (au minimum 2%) à Air France, si cela induit ce que vous dites (impossibilité (étonnante) de vente); car on ne voit pas bien quel "européen" pourrait lui racheter le solde ! (sauf Air France quand les moyens seront là). A moins qu'il ne tienne à conserver sa part ad vitam, ce qui n'est pas trop dans ses habitudes. L'autre solution étant le rachat par Air France à Delta, et revente du solde par Branson à qui il veut.
Réponse de le 03/12/2012 à 20:15 :
meuh..j'en sais rien, moi !!! ... mais il n'ai dit nul part (sauf si j'ai mal lu !) que AF racheterait à delta !! Juste que Delta acheterait 49% à Singapore, et que AF négocierait pour se porter acquéreur d'une partie des 51% détenus par Richard Branson. Voilà ! Je sais qu'une compagnie européenne ne PEUT LEGALEMENT appartenir à plus de 49% à des actionnaires extra-européens: après, je ne peux pas en tirer des conclusions hatives que Delta servirait de porteur à AF !!!
Réponse de le 03/12/2012 à 20:28 :
à pm, c'est quoi cette histoire de revente de Delta à AF-KL? c'est écrit nulle part dans l'article comme le dit lyon69.
Réponse de le 04/12/2012 à 1:13 :
bill: personne ne l'a dit, ni l'article, ni lyon69. L'interrogation est la suivante: qu'est ce que Air France vient faire dans cet achat ? Si Delta (US) achète 49% et Branson conserve ses 51, les règles (cf lyon 69) sont respectées. Si Air France achète (seulement 2%), Branson ne peut plus vendre le reste (cf lyon69) qu'à un européen; or AUCUN EUROPEEN ne s'est montré intéressé... Dès lors, si Air France achète effectivement une partie du stock Branson, c'est qu'il y a "anguille sous roche". Soit un deal avec Branson pour un rachat ultérieur, soit "rachat" ultérieur de la part Delta par Air France (entre ces 2 le rachat peut prendre différentes formes) pour satisfaire aux 51%. S'il n'y a rien de tel "en sous marin", alors l'entrée d'Air France n'a aucun sens... Est ce pour "bloquer" Branson ? Il n'est pas un perdreau de l'année... et une telle disposition ne pourrait qu'affaiblir le coût du solde... Donc: ???
Réponse de le 04/12/2012 à 7:24 :
J'ai un peu de mal à comprendre votre logique...Je ne suis pas dans les négos mais si AF ne rachète que 2% cela a néanmoins du sens car Delta +AF seront majoritaires et pourront faire entrer Virgin ds Skyteam et développer des synergies à Heathrow. Ce n'est pas rien.
Après, il peut très bien y a voir un deal avec Branson pour lui racheter ses parts ultérieurement. S'il n'y en a pas, pourquoi ne pas imaginer aussi une vente de Branson à quelqu'un d'autre ou à une entrée en bourse où il vendrait ses parts
Réponse de le 04/12/2012 à 23:14 :
Bill a bien résumé à mon sens . Et puis on peut aussi imaginer que Branson puisse en échange négocier une entrée de Virgin Pacific dans Skyteam a des conditions interessantes en contrepartie ... ???!!! mais on est pas dans le secret des dieux ...!
Réponse de le 05/12/2012 à 16:34 :
bill, en fonction de l'argument de lyon69, je ne fais que pousser un rien plus loin. Dans votre exemple (delta 49, air france 2) Branson ne peut vendre QU'A un européen. Or le seul potentiellement intéressable, ce serait Lufthansa; lequel a dèjà passé son tour. D'où mon interrogation; rien 'autre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :