Miné par la crise, Air France-KLM réduit la voilure de ses investissements

 |   |  283  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe aérien a annoncé lundi qu'il allait de nouveau revoir ses investissements en 2013 et 2014. Il espère rattraper ses concurrents en terme de rentabilité d'ici 2015.

"La situation d'Air France est loin, très loin d'être rétablie." Tels étaient les mots d'Alexandre de Juniac, le PDG du groupe, dans nos colonnes au début du mois. Comme pour illustrer ces propos, Air France-KLM a annoncé lundi qu'il allait de nouveau réduire ses investissements en 2013 et 2014 à cause de la crise. Dans le détail, et "compte-tenu de la conjoncture économique", les investissements atteindront 1,2 milliard d'euros en 2013 contre 1,5 milliard prévu jusqu'à présent, et 1,4 milliard en 2014 contre 1,6 milliard prévu, selon une présentation aux investisseurs.

Le groupe, qui a engagé un vaste plan d'économies visant à réduire sa dette de deux milliards d'euros d'ici 2015, a précisé lundi qu'il visait à cette date une rentabilité opérationnelle de 6% à 8%, "comparable à celle de ses concurrents". Sachant que pour mémoire, l'exercice 2011 (pro forma sur 12 mois en raison d'un changement de date de clôture) s'était soldé pour le groupe par une perte d'exploitation courante de 350 millions d'euros.

Une réduction drastique des coûts

Avec son plan baptisé "Transform 2015", Air France-KLM prévoit une restructuration du court et moyen-courrier pour renouer avec la compétitivité et un repositionnement sur le haut de gamme. Il doit permettre de réduire de 10% le coût unitaire hors carburant du groupe. Le dispositif s'accompagne de 5.122 suppressions de postes sans départs contraints et une refonte des principaux accords d'entreprise.

Le groupe a par ailleurs indiqué lundi qu'il bénéficierait du crédit d'impôt en faveur de la compétitivité décidé par le gouvernement français, à hauteur de 45 millions d'euros en 2013 et de 70 millions d'euros en 2014, "sans effet immédiat" sur le flux de liquidités.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2012 à 11:39 :
"Miné par la crise" heu laquelle ? Ryanair easyjet emirates ethiad .... bref le marché explose mais la réponse comme d'habitude c'est :"la crise" un peu comme pour Renault ou tout les autres qui ne veulent pas admettre que le modèle ne fonctionne plus et que la mégalo occidentale qui se croit encore au top en 2012 fait bien rigoler les pays émergents qui viennent se balader en France. La France vu de l'étranger c'est beau et sympa ... pour les vacances !
Réponse de le 10/12/2012 à 13:31 :
Euh... quel rapport avec l'article ? "Megalo étranger sympa vacances" .. on comprend rien !
Réponse de le 10/12/2012 à 13:34 :
@perso
Un peu facile comme diagnostic. Que proposez- vous comme avenir à notre continent ?
Des salaires vietnamiens, des relations sociales chinoises, un système social indien ?
Arrêtez de croire que vous êtes le seul à mériter votre salaire le le niveau de vie qui va avec.
Votre commentaire méprisant est tout simplement indigne, il est une insulte aux salariés.
a écrit le 10/12/2012 à 11:35 :
AF n'a pas voulu croire au phénomène EasyJet. Tout a été concentré sur Roissy, le pire aéroport au monde. Les aéroports régionaux (Strasbourg, Mulhouse, Lyon, Marseille etc.) ont été abandonnés. Le résultat est là.
Réponse de le 10/12/2012 à 13:28 :
Faut jamais avoir voyage pour annoncer que CDG est le pire aéroport du monde ! Le reste de votre analyse est du même acabit ! Parlez plutôt évasion fiscale ... mais non Air France immatricule ses avions en France, son siege social en France et embauche français ....
Réponse de le 10/12/2012 à 14:10 :
Si si je confirme CDG il n'y a pas pire dans le monde occidental et surtout lorsque l'on arrive de l'étranger on trouve que cet aéroport est parmi les plus sales, sans compter sur une éventuelle grève des personnels assurant un qcq nettoyage.
Réponse de le 10/12/2012 à 15:11 :
Et bien "moi je" ne confirme pas. Si on compare CDG a un autre aéroport de taille équivalente, Heathrow par example, et bien CDG n'est pas pire...
Pour passer d'un terminal à l'autre à Heathrow on en finit pas d'enchainer les bus..:
Terminal 4 International Connecting to Terminal 5 Domestic
Connection time: 105 minutes

A CDG c'est un métro automatique & gratuit, CDGVal...

Demandez aussi aux étrangers comme vous dites et notamment aux américains ce qu'ils pensent des contrôles de police d'Heathrow et des sous effectifs de police...

Toujours facile de dénigrer mais c'est plus dur d?être objectif.. CDG a pas mal de problèmes, mais non, ce n"est pas le pire du monde occidental" comme votre exagération pour le coup elle bien franchouillarde voudrait le faire croire....
Réponse de le 11/12/2012 à 23:34 :
je suis d'accord il faut cesser de dénigrer tout ce qui se fait en France je propose que tous ceux qui ont la critique si facile aillent vivre dans un de ces pays émergents dont ils vantent le modèle... à mon avis il va y avoir peu de candidats...
Réponse de le 12/12/2012 à 7:07 :
Il ne s'agit pas de dénigrer tout ce qui se fait en France, mais tout simplement de comparer avec des aéroports tels que: Francfort, Munich, Madrid, Détroit, Chicago, Salt Lake City, Denver, Toronto, Vancouver ou bien d'autres la liste serait trop longue...
Réponse de le 13/12/2012 à 0:39 :
Moi je reviens sur un point soulevé par Gilles1 "Les aéroports régionaux (Lyon entre autres) ont été abandonnés.... Emirates vient d'arriver ... (bon, du coup, Transavia va baser un avion à Lyon, semble-t-il, mais je ne suis pas sur que cela ai le même effet sur les lignes long courriers !!!) ..."Le hub de Lyon, carrefour entre les régions et l'Europe", qu'ils disent sur Corporate.AirFrance.com !!!
Réponse de le 14/12/2012 à 8:26 :
Bonjour
AF est réellement en danger car elle est attaquée sur deux fronts à la fois par les low cost sur son segment regional européeen et et sur son segment intercontinental par les cies du Golfe qui par l'ouverture de lignes au départ d'aéroports régionaux français ( Lyon, Marseille, Toulouse...). Le hub CDG va être privé de sa substance et le modéle économique d'AF risque d'être impacté. Lufthansa est dans la même situation et elle a décidé de confié tout son réseau européeen à sa filiale low cost Germanwings afin de contrer les low cost. Les temps changent, ce qui était valable en 1995 ne l'est plus en 2013, aussi AF doit vraiment se remettre en cause pour ne pas disparaitre. Des solutions existent pour diversifier leurs activités, vendre d'autres produits. Je me ferai un plaisir de venir aider notre cie nationale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :