Air France-KLM : une gestion des capacités « à l'américaine » encourageante

 |   |  247  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En novembre le trafic du groupe a progressé de 2,2% pour des capacités en sièges en stagnation (+0,3%). Ce qui fait grimper le taux d'occupation des avions de 1,5 point à 81,2%, avec une recette unitaire au siège kilomètre offert en hausse par rapport à novembre 2011.

Malgré la morosité de la conjoncture européenne, le trafic d'Air France-KLM continue de progresser, même si la croissance est faible. Mesuré en passagers kilomètres transporté, le trafic passagers d'Air France-KLM a en effet augmenté de 2,2% en novembre, grâce à l'international mais aussi à l'Europe. En termes de passagers transportés, le groupe a fait voyager 6 millions de passagers, 2,3% de plus qu'en novembre 2011. C'est évidemment une bonne nouvelle pour Air France-KLM et l'ensemble des compagnies au regard de la situation observée dans d'autres secteurs où la demande baisse.

Recette unitaire en hausse
Mais ce qui est rassurant c'est la bonne gestion des capacités, mesurée en sièges kilomètres offerts (SKO). La hausse du trafic est en effet supérieure à celle des capacités, quasiment nulle d'ailleurs (+0,3%). Ce qui fait grimper le taux d'occupation des avions de 1,5 point à 81,2%, avec « une recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO) hors change en hausse par rapport à novembre 2011 », selon la compagnie.

Discipline de l'offre
Cette discipline en termes d'offre explique les bons résultats des compagnies aériennes européennes l'été dernier. Cette stratégie se poursuit cet hiver pour l'ensemble des transporteurs, à l'exception des compagnies du Golfe. Ainsi la stratégie se rapproche de celle en vigueur aux Etats-Unis depuis plusieurs années. Outre-Atlantique, cette contraction de l'offre permet aux compagnies aériennes d'afficher de solides résultats financiers (lire l'article : quand les compagnies aériennes américaines dégagent des profits incroyables)

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2012 à 19:00 :
On ne voit pas bien la référence "à l'américaine". TOUTES les compagnies du monde (y c Air France) jouent sur l'adéquation offre/demande en adaptant les flottes (d'où le recours au leasing, ou à la location, ou en sortant des modules en fin de vie). Et ce depuis qu'elles existent.
Réponse de le 08/12/2012 à 11:03 :
En réduisant l'offre, les compagnies américaines ont amélioré le taux de remplissage et surtout ont augmenté les tarifs (power pricing). L'article mentionné dans le dernier lien l'explique très bien.
Réponse de le 08/12/2012 à 11:23 :
@pm oui toutes les compagnies le font....aujourd'hui. Les compagnies européennes ont mis beaucoup plus de temps à s'y mettre. AF en particulier? C'est normal, en réduisant l'offre, on réduit le besoin de personnel et AF et consorts n'ont pas (pendant très longtemps) voulu prendre des mesures de réduction d'effectifs (à part BA). Je vous rappelle quand même que le slogan d'AF pendant des années c'était la croissance rentable, seule moyen d'augmenter la productivité du personnel. Les US sont un exemple car ils ont commencé très tôt (2008) à non seulement réduire la croissance mais à baisser l'offre.
a écrit le 07/12/2012 à 15:32 :
Oups. Merci bon léponge pour votre clairvoyance. Bonne fin de journée et bon week-end
a écrit le 07/12/2012 à 15:02 :
La hausse du trafic est en effet inférieure à celle des capacités, quasiment nulle d'ailleurs (+0,3%). Ce qui fait grimper le taux d'occupation des avions de 1,5 point à 81,2%

il faut bien entendu lire ' la hausse du trafic est en effet supérieur à celle des capacités'...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :