Air France : le sureffectif PNC plus important que prévu, un plan de départs volontaires évoqué

 |   |  367  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que les négociations sur un nouvel accord collectif des hôtesses et stewards ont repris, l'amélioration de la productivité recherchée déboucherait sur un sureffectif de plusieurs centaines de PNC en 2013, 2014 et 2015 malgré 300 départs naturels par an. Ceci en raison d'un programme de vols revu à la baisse. Un plan de départs volontaires est l'une des pistes de la direction pour réduire le sureffectif mais il ne serait proposé qu'en cas d'accord.

La reprise des négociations d'un nouvel accord collectif des navigants commerciaux (PNC, hôtesses et stewards) entre la direction et les syndicats pose en toile de fond la question des sureffectifs. Car l'amélioration de 20% de l'efficacité économique recherchée par la direction (à l'instar des efforts consentis par les personnels au sol et les pilotes) va déboucher sur un sureffectif plus important que prévu en juin dernier et qui ne se résorbera pas par les départs naturels. Selon plusieurs sources syndicales, la direction a calculé que, sur la base des mesures inscrites dans l'accord que les syndicats ont refusé de signer en juin mais qui visait comme aujourd'hui ces « fameux 20% », le sureffectif s'élèvera en moyenne sur l'année 2013 à 700 personnes, près de 600 en 2014 et autour de 550 en 2015. Ceci malgré les quelque 300 départs naturels prévus chaque année qui permettaient peu ou prou d'absorber le sureffectif estimé en juin à 900 personnes.

Programme de vols revu à la baisse

Ce gonflement du sureffectif s'explique par la révision des programmes de vols. Le nombre d'heures de vol à produire sur le moyen-courrier a été revu à la baisse au départ de Roissy et surtout d'Orly. « En long-courrier, la légère augmentation des heures de vols seront compensées par la réduction de la composition des équipages », explique un syndicaliste.

Pour résorber ce sureffectif, la direction a fait état de plusieurs pistes, explique un syndicat. Temps mensuel réduit sous forme de congé sans solde fractionné, annualisation des jours de repos inhérente au lissage de l'activité entre l'hiver et l'été, mais aussi un plan de départs volontaires. Mais selon nos informations, la direction entend conditionner la mise en place de tout plan de départ volontaire de l'entreprise (temporaire ou définitif) à la signature d'un nouveau cadre conventionnel. Air France a lancé un plan de départs volontaires pour les personnels au sol portant sur plus de 2.700 personnes.

Pour rappel, l'accord collectif régissant les conditions de travail et de rémunération des PNC arrive à échéance le 31 mars 2013. En cas d'échec des négociations, la direction pourra imposer de manière unilatérale ses conditions. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2012 à 23:31 :
Que les compagnies qui effectuent du long-courrier et qui sont rentables lèvent le doigt !
Personne...
Non ?
C'est bien ce que je pensais.
Je ne parle pas des acteurs du moyen orient, qui ne publient pas leurs comptes, et dont on ne sait toujours pas si elles gagnent réellement de l'argent.
De toute façon le modèle aérien en Europe est en pleine mutation, mais ça prendra du temps. Les compagnies US sont encore en pleine réorganisation, avec des fusions à prévoir.
Réponse de le 16/12/2012 à 6:33 :
Oui, tout juste à l'équilibre.
Le bénéfice éventuel est aspiré par les pertes systématiques du moyen et court courrier.
Le cercle est vicieux, car sans MC et CC, plus de pertes.
Mais sans MC et CC, comment alimenter le HUB ?
La proportion de clients "locaux" à CDG est très faible.
A Orly, c'est un autre système.
a écrit le 14/12/2012 à 20:35 :
En tout cas Easy Jet eux ils savent partir à l'heure, si la ponctualité des vols n'était pas aussi médiocre, AF gagnerait déjà un peu plus d'argent !
a écrit le 14/12/2012 à 13:10 :
avec parachute doré ou plombé?
a écrit le 14/12/2012 à 12:30 :
pourquoi vous ne communiquez pas sur les plans de départs des pilotes avec tous leurs avantages exorbitants et pourquoi les pnc n'ont pas droit aux mêmesavantages?
Réponse de le 17/12/2012 à 20:13 :
@Badoo : pour l'istant, la principale différence entre PNC et PNT dans le cadre de "Transform" ... c'est que les seconds ont acceptés de signer un accord avec la direction...et pas les 1er !!!
Réponse de le 21/02/2013 à 19:21 :
Surtout que les PNT on ne leur demande rien comme d'hab quoi!!!!!
Réponse de le 21/02/2013 à 21:03 :
@ PNC dégoutée...
FAUX... il faudrait vous renseigner avant d'écrir n'importe quoi!!!
Je vous invite à lire l'accord signé par les PNT d'AF...
Réponse de le 18/10/2014 à 10:29 :
C'est vraiment mesquin comme salaires vu les responsabilités et la concurrence des salaires et bonus de Wall-Street ...C'est moins qu' un pilote d'Air France ??!!!!
a écrit le 14/12/2012 à 11:15 :
Personnellement je serai le d?honneur d?ordre, qui a fait travaillé le cabiner de consultant pour accompagner le changement, je lui demanderais remboursement, comment on peut se planter de 900 postes ? Une compagnie comme AF devrait travailler en sous-effectif et non pour plaire aux syndicats en une adéquation équipage, flotte, route de manière aléatoire, prévoir 15 % de PNC, en intérim, n?a pas un retour à la mine, simplement s?adapter au marché. Mais comme nous sommes en France et le pouvoir politique va encore intervenir, il ne va pas se passer grand-chose
Réponse de le 14/12/2012 à 12:20 :
Bonjour l'orthographe
Réponse de le 15/12/2012 à 21:28 :
A vous lire ça a l'air si facile !! Yaka ! Yaka !
Réponse de le 17/12/2012 à 8:43 :
POURQUOI AF NE RÉUSSIRAIT PAS LA OU LES AUTRES COMPAGNIES EUROPEENNNES RÉUSSISSENT?
PAS SI FACILE, VOUS DITES.... JE CONSTATE SIMPLEMENT QUE LA DIRECTION EST INCAPABLE DE SUIVRE LE MARCHE ET D'ALLER PRENDRE DES LIGNES LA OU S'EST POSSIBLE....SEULEMENT VOILÀ, PLUTÔT QUE DE METTRE À LA TÊTE DE LA COMPAGNIE DES POLITIQUES QUI N'ONT AUCUNE VISION ÉCONOMIQUE DES ENTREPRISES, À QUI ON APPREND À RÉDUIRE DES DÉPENSES SANS NULLEMENT CONQUÉRIR LE MONDE, ALORS QU'IL SERAIT SOUHAITABLE DE PLACER DES CHEFS D'ENTREPRISES EXPÉRIMENTÉS QUI ONT DES BASES ET DES FORMATIONS ADÉQUATES....
CQFD
a écrit le 14/12/2012 à 8:23 :
Pendant ce temps EasyJet continue de tailler des croupières à AF. Notamment avec une offre très diversifiée depuis les régions. Qui peut encore envisager de passer par Roissy et Orly, deux aéroport totalement obsolètes.
Réponse de le 14/12/2012 à 12:21 :
EasyJet super exemple, avec des salariés payés au lance pierre ? et des subventions à gogo ?
Réponse de le 14/12/2012 à 14:40 :
Tout le Monde connaît votre aversion pour Air-France cher Gilles. Chaque article la concernant de près ou de loin nous vaut à chaque fois votre lot de commentaires haineux.
Réponse de le 14/12/2012 à 14:59 :
@xcluzif ,changez de disque svp chez easyJet on ne reçoit aucune subvention des régions peut être chez ryanair (à verifier) .Et pour votre gouverne on est loin d'etre payé au lance pierre comme vous dites avant d'avancer des contres vérités renseignez vos ,si vous voulez je suis pret à vous montrer ma fiche de paye si ça peut vous faire du bien .
Réponse de le 14/12/2012 à 15:48 :
Easyjet n'est pas Ryanair. Et c'est là que la bât blesse. Easyjet utilise comme Air France des aéroports principaux et ne reçoit pas de subventions publiques....et propose une offre plus compétitive. Des billets généralement moins chers qu'Air France, même achetés en dernière minuete. Possibilité d'acheter un billet simple sans douiller comme Air France qui encourage les Aller/Retour. Liaison directes entre villes de province et villes moyennes européennes.....
Réponse de le 16/12/2012 à 19:17 :
tout cela c est une forme de blabla...
désolé de vous mettre le nez dans le potage, mais les autres travaillent pour moins cher, pas de charges sociales et souvent net d impot
consulter les petites annonces.
et avec des criteres de sécurité aux grandes major
voyez l exemple de la marine marchande, c est l avenir des majors
je sais que c est catastrophique, mais c est la loi du marché..
Réponse de le 16/12/2012 à 19:53 :
Justement, AF perd des sous sur le court et moyen courrier contrairement à easyjet qui en gagne. easy ne reçit pas de subventins et les employés sont convenablement payés. renseignez-vous.
En tout cas un point commun entre AF et easy : les 2 ont été condamnées au pénal pur travail dissimulé en France. easy s'est mise en règle, AF continue avec sa filiale Cityjet.
Plaidoirie d'appel au pénal le 4 juin 2013....
Réponse de le 17/12/2012 à 13:59 :
bonjour, alors les PNC de chez easyjet sont tres bien payés, malgré les apparences et les on dit"c'est pas parce que c est une compagnie low cost,qu'ils sont mal payés mais ce sont des clichés!!au niveau de la ponctualité, AF est tres bien placé, ce n est pas le decollage qu il faut regarder, mais l'arrivée a destination, de plus AF paye des taxes a CDG (de parking) alors que beaucoup sans les citer n en paye pas..et il ne faut pas comparer AF (long courrier,fret etc..) avec une compagnie comme EJ ou Ryanair..et tout a fait d'accord avec pat75 renseignez vous!!et un billet chez EJ, tu rajoutes parce que t as une valise, parce que tu payes en CB, et pis si ton vol est planté, bah c est pour ta poche...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :