Aéroports : Vinci prêt à casser sa tirelire pour se faire un nom à l'international

 |   |  585  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le groupe français serait prêt à débourser, selon l'agence Reuters, 3 milliards d'euros pour rafler le gestionnaire aéroportuaire portugais ANA. Il s'agirait de l'offre la plus élevée des quatre retenues par le gouvernement portugais dans le cadre du programme de privatisation lancé pour réduire sa dette. La décision doit être prise d'ici à la fin de l'année.

Trois milliards d'euros ! C'est la somme rondelette qu'est prêt à débourser selon l'agence Reuters, le groupe français Vinci pour prendre le contrôle de l'opérateur aéroportuaire portugais ANA, privatisée dans le cadre du plan de cessions d'actifs publics lancé par Lisbonne pour réduire la dette publique. Vinci, qui faute de mise suffisante avait perdu au printemps son bras de fer avec Aéroports de Paris pour l'acquisition d'une partie du capital du groupe turc TAV, semble cette fois-ci vouloir se donner toutes les chances d'emporter le morceau. Son offre serait en effet la plus élevée parmi les quatre déposées, plaçant ainsi Vinci en position favorable pour rafler la mise face à Fraport, Flughafen ( l'opérateur de l'aéroport de Zurich) et le groupe argentin Corporacion America. Lisbonne, qui doit trancher d'ici à la fin de l'année, aurait fait du prix le critère déterminant. Le vainqueur se verra  attribuer une concession de 50 ans. Interrogé, Vinci ne fait pas de commentaires.

Présence au Cambodge

Pour Vinci, après son échec en Turquie (peut être un mal ou pour un bien après les craintes de la construction d'un nouvel aéroport à Istanbul), une telle acquisition au Portugal lui permettrait de se faire un nom à l'international dans le monde aéroportuaire. Le groupe gère en effet essentiellement 10 petits aéroports français (mais aussi la construction et la gestion future de Notre-Dame-des-Landes) et n'est présent à l'international qu'au Cambodge où il gère trois aéroports. L'emporter sur des concurrents aussi importants que Fraport lui donnerait les moyens de percer à l'international. Car, Vinci a fait du secteur aéroportuaire l'un de ses axes stratégiques principaux. Le groupe veut en effet profiter du trafic aérien dont la croissance est supérieure à celle du PIB. 

Bénéfices record pour ANA

Dès le début du processus, les experts assuraient que les offres dépasseraient 2,5 milliards d'euros. Outre les aéroports de Lisbonne et Porto, ANA regroupe une dizaines de plateformes dont celles des régions d'Algarve et d'Alentejo, dans le sud du pays, et de l'archipel des Açores. L'an dernier, le groupe a enregistré un bénéfice net record de 76,5 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 425 millions, dont plus 75% proviennent des vols intérieurs et intra-européens.
Vinci est déjà présent au Portugal avec une participation de 37% dans Lusoponte, le gestionnaire du pont Vasco de Gama qui enjambe le Tage à Lisbonne, l'un des plus grands d'Europe (17 km).

Programme de privatisation de 5,5 milliards

Le rachat d'ANA, est une étape importante du programme de privatisation qui doit rapporter 5,5 milliards d'euros jusqu'en 2014. Plus de la moitié de cette somme a déjà été engrangée après la vente des participations dans les compagnies d'électricité EDP et REN, principalement à des investisseurs chinois.

TAP Portugal va aussi être privatisée

Le gouvernement a également prévu la privatisation de la compagnie aérienne TAP, de la poste (CTT), de la branche assurance de la banque publique Caixa geral de depositos (CGD) et des chantiers navals de Viana do Castelo (nord-ouest). La privatisation de TAP doit également intervenir avant la fin de l'année et le consortium Synergy Aerospace, dirigé par l'homme d'affaires sud-américain, German Efromovitch, propriétaire de la compagnie aérienne colombienne Avianca, est seul en lice. En 2011, la compagnie suscitait la convoitise de Lufthansa et de International Airlines Group (British Airways, Iberia), qui aujourd'hui ont semble t-il renoncé.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :