Virgin Atlantic dans la coentreprise Air France-KLM-Delta-Alitalia : une alliance en deux temps

 |   |  540  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Delta va créer une coentreprise avec Virgin Atlantic sur l'axe transatlantique en parallèle de celle actuellement en place avec Air France-KLM et Alitalia. Un point sera fait dans deux ans pour voir s'il y a lieu d'inclure Virgin dans la "JV" actuelle.

Ce sera une première dans les alliances. Disposer sur des axes similiares, de deux coentreprises dont les membres sont partenaires dans la même alliance. C'est ce qui va se produire avec le rapprochement de Delta et de Virgin Atlantic, lequel s'inscrit dans le partenariat actuel entre Delta, Air France-KLM et Alitalia. La compagnie américaine, qui est en cours d'acquisition de 49% du capital de Virgin Atlantic, entend mettre en place une forte coopération commerciale avecla compagnie britannique sur l'axe transatlantique (partage des coûts et des recettes, harmonisation des horaires, des forces commerciales sur un plan de vols commun....; un système appelé de joint-venture dans le secteur), tout en conservant en parallèle le partenariat de ce type, existant depuis plusieurs années avec Air France-KLM et Alitalia. C'est ce qu'a déclaré ce jeudi à des journalistes français Perry Cantarutti, le directeur pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique de Delta. « Ces deux joint-ventures ne seront pas concurrentes », a-t-il assuré. Selon nos informations, l'activité entre l'Amérique du Nord et le Royaume-Uni de Delta sera partagée entre les deux coentreprises. Celle de Virgin, elle, ne sera incluse que dans sa « JV » avec Delta.

Rendez-vous dans deux ans

Cette coexistence des deux coentreprises n'est pas inscrite dans le marbre. Tous se sont mis d'accord sur un calendrier. Après une phase de coexistence des "JV",  un point est prévu dans deux ans pour voir s'il y a lieu ou pas d'inclure Virgin dans la coentreprise Air France-KLM, Delta, Alitalia. Un temps nécessaire pour bien travailler les équilibres entres les compagnies américaines et européennes. En effet, ce type de coopération fonctionne sur une répartition plus ou moins à 50-50 des capacités en sièges. L'entrée d'Alitalia dans la "JV" en 2009 avait déjà créé des dissensions entre Delta et Air France-KLM alors que la compagnie italienne ne pèse pas lourd sur l'axe transatlantique. Celle de Virgin, très puissante sur ces routes, pose un problème d'équilibre entre les positions américaines et européennes. Ces deux ans permettont également de bien mesurer les éventuels risques pour Air France d'une entrée de Virgin Atlantic dans sa coentreprise. Au sein de la compagnie tricolore certains craignent en effet que l'entrée de Virgin Atlantic ne prive Air France de la clientèle britannique passant par Paris pour se rendre aux Etats-Unis.
Delta ne peut se priver d'Air France-KLM
Avoir deux "JV" sur le même axe n'a pas beaucoup de sens. Virgin le sait bien et fait du pied officiellement à Air France-KLM pour bénéficier du réseau du groupe français en Asie et en Afrique, notamment. Si Virgin est une proie stratégique pour Delta qui voit ainsi s'ouvrir à lui l'énorme marché londonien vers les Etats-Unis, la compagnie américaine ne peut se permettre de mettre sur la touche Air France-KLM. La puissance du réseau européen mais aussi africain offert à Delta par le groupe français à travers ses hubs de Paris et d'Amsterdam, ne saura jamais compensée par Virgin Atlantic, vierge de tout réseau moyen-courrier (en fait la compagnie débute seulement une activité de courte et de moyenne distance).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2013 à 9:36 :
L'article ne précise pas si il est prévu que Virgin Atlantic intègre l'alliance skyteam. Ce choix apporterait beaucoup d'avantages aux membres du programme virgin et offrirai permettrai à Skyteam de mieux s'implanter dans le long courrier au départ de LHR premier aéroport européen. Les craintes d'Air France ne me semblent pas justifiées la clientèle britanique passant par le HUb d'Air France reste marginale et surtout sur des liaisons peu offertes au départ de LHR.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :