Les armateurs grecs se ruent sur la Chine

 |   |  454  mots
Les prix des navires chinois sont de 10 à 15% moins chers que ceux de leurs concurrents coréens et japonais
Les prix des navires chinois sont de 10 à 15% moins chers que ceux de leurs concurrents coréens et japonais (Crédits : Bloomberg/Qilai Shen)
Les chantiers navals chinois enregistrent de plus en plus de commandes de la part des armateurs grecs, leadeurs mondiaux du transport maritime mondial. Ils rattrapent leur retard sur les constructeurs coréens et japonais en proposant des navires, dont la qualité s'améliore, à des prix de 10 à 15% inférieurs.

Cap à l'Est. Les armateurs grec commandent de plus en plus de navires aux chantiers chinois. Ils profitent ainsi de crédits avantageux et des faibles coûts de production chinois, comme le raconte le Wall Street Journal dans un article paru lundi 30 septembre.

Ce changement constitue un évènement majeur pour l'industrie de la construction navale, qui a enregistré 279,5 milliards de dollars de commandes entre janvier et août 2013. Les navires grecs assurent environ 16% du trafic mondial de marchandises transportées en vrac et environ un quart du trafic pétrolier, d'après les autorités internationales de l'industrie du transport maritime.

Les carnets de commande chinois se remplissent

Grâce à une réduction drastique de leurs coûts, ils ont mieux résisté à la crise économique que leurs homologues allemands, scandinaves et japonais, conservant ainsi leur part de marché malgré un ralentissement des échanges internationaux depuis 2008.

Maintenant que la majeure partie du monde émerge du pire de la crise, les armateurs grecs se sont lancés dans une course frénétique à l'achat. Et comme ils sont les plus grands et les plus influents acheteurs de nouveaux bâtiments, leurs commandes chinoises croissantes pourraient inciter leurs concurrents à passer aussi à l'action.

188 navires commandés aux Chinois

Pendant des années, les armateurs grecs ont financé de nouveaux navires grâce aux prêts consentis par des banques européennes, passant commande à des chantiers navals japonais ou coréens. Il y a moins de cinq ans, les commandes grecques adressées aux constructeurs chinois représentaient moins de la moitié de ce qu'ils commandaient aux chantiers coréens.

Mais désormais, cet écart se réduit à la vite grand V.  Fin septembre, les Grecs ont commandé 188 navires à des chantiers chinois, contre 217 à des coréens, selon le cabinet de consultants XRTC basé à Athènes. Il faut dire que les prix des navires chinois sont respectivement 10 à 15 % moins chers que ceux de leurs concurrents

Sur certains types de navire, la Chine est maintenant loin devant. Selon XRTC, les armateurs grecs ont par exemple commandés 46 navires "vraquier"  à des constructeurs chinois, contre 

Meilleure qualité et financement aisés

Les banques chinoises se sont saisies de l'opportunité, proposant des financements faciles et peu chers. Selon Theodore Veniamis  (président de l'association des armateurs grecs), de nombreux propriétaires grecs se financent jusqu'à 70 % grâce à des prêts chinois, le reste provenant de prêteurs américains ou européens. Le gouvernement chinois a beau essayer de freiner les crédits, il demeure rare qu'une demande grecques soit refusée

L'industrie mondiale du transport maritime commence à payer le prix de la frénésie des armateurs grecs. Les analystes estiment que le parc mondial compte environ 35% de navires porte-conteneurs en trop.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2013 à 21:24 :
Vous ne comprenez rien.
Nous européens, ancienne civilisation faisons ?uvre de contrition pour donner du travail et de la richesse aux pays qui furent si longtemps sous développés.
Nous les remercions pour leur travail car il faut reconnaître que le travail n'est pas la panacée de toutes les civilisations.
a écrit le 01/10/2013 à 16:41 :
Nous nous serons la ceinture pour donner des milliards à la GRAISSE & en retour ils passent commande de bateaux à la Chine,l'Europe,la plus grosse masquarade depuis que l'homme à marché ?? sur la Lune.
Réponse de le 01/10/2013 à 20:20 :
La Grèce n'est pas le 1er pays de l'ue à agir ainsi , après avoir reçu des subsides par milliards et au lieu de mascarade , il faudrait écrire , la plus grosse anarque du siècle ! bon , un avis comme un autre !
Réponse de le 02/10/2013 à 8:11 :
malheureusement si la Grèce jouait le jeu de l Europe ca se saurait !

les armateurs ont quasi coule le pays en s affranchissant de toute fiscalité sur la seule ressource significative du pays, ont encore fait pression dans ce sens lors du premier défaut du pays, et grace a une corruption acharnée ont eu gain de cause. Donc acheter des bateaux en Europe est le dernier de leur soucis.
Réponse de le 19/10/2013 à 0:43 :
Zorba c'est Grèce et non graisse, un peu de respect.. De plus, il ne s'agit pas de commandes passées par la Grèce mais par les armateurs grecs qui immatriculent leurs narive sous pavillon étranger et embauchent des équipages phillippins.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :