Vol MH370, des données du simulateur de vol du pilote effacées (Boeing Malaysia Airlines)

Le ministre malaisien des Transports et de la Défense, a annoncé que l'examen du simulateur de vol grand public saisi au domicile du pilote avait révélé que "des données" avaient été effacées.
(Crédits : DR)

Lors de sa conférence de presse quotidienne ce mercredi à Kuala Lumpur, le ministre malaisien des Transports et de la Défense, Hishammuddin Hussein, a annoncé que l'examen du simulateur de vol grand public saisi au domicile du pilote avait révélé que "des données" avaient été effacées. "Des experts tentent de les récupérer", a-t-il ajouté sans autre précision. Lors d'une perquisition à son domicile le week-end dernier, la police a découvert un simulateur de vols grandeur nature qu'il s'était construit.

"Posséder un simulateur est fréquent chez les pilotes passionnés", explique à La Tribune un pilote européen.

Eh bien, bonne nuit

Le pilote et son copilote sont au centre de l'enquête, sans que l'on sache si ce sont eux qui étaient aux commandes de l'appareil, ou l'un des deux (et si oui, l'ont-ils fait sous la contrainte ou pas) ou une tierce personne qui aurait pu entrer dans le cockpit. Lundi, Malaysia Airlines a indiqué que la dernière communication orale émise depuis le poste de pilotage à l'intention du contrôle aérien ("Eh bien, bonne nuit"), avait été prononcée par le copilote. Ces mots, dits sur un ton détendu, venaient en réponse aux contrôleurs annonçant à l'équipage que l'avion s'apprêtait à quitter l'espace aérien malaisien. Certes, cette phrase sort du protocole mais n'a rien d'anormale non plus selon un pilote chevronné.

"Il y a des pilotes qui le respectent, d'autres qui disent bonne nuit", explique un pilote français. Certains ont évoqué la possibilité d'un code.

Les enquêteurs souhaitaient identifier l'auteur de ce message, prononcé après la désactivation manuelle d'un des deux systèmes de communication, pour savoir qui était alors aux manettes de l'avion. En temps "normal", la répartition des rôles dans le cockpit veut que celui qui ne fait pas les actions de pilotage, est en relation avec le contrôle aérien et surveille les actions du pilote aux commandes.

La route du vol a été reprogrammée dans le FMS

Selon des inspecteurs américains, cités mardi par le New York Times, le changement délibéré de cap du Boeing 777 de Malaysia Airlines le 8 mars, dans un sens pratiquement opposé à son plan de vol initial pour Pékin, ne se serait pas fait, manuellement selon des enquêteurs américains cités par le New York Times, mais aurait été reprogrammé, probablement dans le cockpit, dans le système de gestion de vol (FMS). Comme l'explique à La Tribune un pilote de B777, le FMS est le logiciel dans lequel le plan de vol est enregistré (via une succession de points) et qui sera ensuite suivi par le pilotage automatique. Programmée avant le décollage, la route peut être modifiée en cours de vol par l'équipage pour éviter des perturbations par exemple.

"Un avion peut se piloter en manuel ou à l'aide du pilotage automatique, rappelle ce pilote. Dans ce dernier cas, il y a deux façons de procéder. Soit en mode basique dans lequel, en résumé, le pilote fixe un cap, une altitude et un point d'arrivée, soit en mode de suivi de navigation latérale utilisant le FMS", explique ce même pilote.

Selon le New York Times, cette découverte renforcerait la conviction des enquêteurs selon laquelle le vol MH370 a subi un détournement délibéré.

26 pays mobilisés

L'enquête semblait mercredi mettre hors de cause passagers et membres d'équipage. Les vérifications réalisées par chacun des pays concernés autour du profil des 239 passagers et membres d'équipage n'ont donné "aucune information significative". Seules la Russie (un ressortissant) et l'Ukraine (deux ressortissants) n'ont pas transmis leurs conclusions.

Sur le plan des recherches, des intérêts adverses et une coordination chaotique entravent les opérations qui mobilisent 26 pays dans une région marquée par de constantes tensions géopolitiques. La Chine et ses voisins se disputent notamment la souveraineté de la mer de Chine méridionale et les Etats-Unis ont fait de l'Asie-Pacifique un "pivot" de leur géostratégie.

La Thaïlande a repéré un vol

La Malaisie a admis que ses radars militaires avaient bien identifié l'avion tout en expliquant qu'aucune mesure n'avait été prise car il ne semblait pas "hostile".

Une faute potentiellement lourde de conséquences puisqu'aucune trace de l'avion n'a été repérée depuis et que sa boîte noire ne dispose que de 30 jours d'autonomie. Mercredi, la Thaïlande a elle aussi reconnu implicitement un ratage.

Ses radars ont montré que le samedi 8 mars "à 00h28 (01H28 heure de Malaisie), six minutes après la disparition du vol MH370 (après le dernier signal émis par le transpondeur, NDLR), un appareil non identifié volait dans une direction sud-ouest" avant de faire cap au nord, a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'armée de l'Air, Monthon Suchookorn.

Aux Maldives, des témoins ont rapporté avoir vu un gros porteur volant à basse altitude le jour de la disparition du vol MH370 mais les radars civils et militaires n'ont rien repéré.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 19/03/2014 à 19:42
Signaler
L'avion a été vu depuis les Maldives. Pas très loin des Maldives il y a l'ile de Diego Garcia avec une base US. Qui bono ? Cette avion semble avoir une grande importance et il semble y avoir eu un loupé au moment du détournement électronique de l'avi...

le 19/03/2014 à 22:48
Signaler
J'ai tenté d'expliquer quelquechose à ce sujet mais j'ai immédiatement été censuré. Comme pour le Rio-Paris, préparez-vous à n'entendre que des mensonges. Il faut protéger des intérêts bien plus importants que les vies humaines et aussi des gouvernan...

le 19/03/2014 à 22:56
Signaler
Au Nord-Est du Brésil, il y a aussi une base militaire americano-brésilienne, pas très loin de l'endroit où le Rio-Paris est tombé. Tout ce que l'on vous a dit n'était qu'un tissu de mensonges. Dans ces crashs pour des raisons financières, il faut qu...

à écrit le 19/03/2014 à 16:48
Signaler
LOST !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.