MH370 : l'épave pourrait être retrouvée "d'ici quelques jours"

 |   |  341  mots
La durée de vie des boîtes noires de l'avion est estimée à 30 jours. (Photo : Reuters)
La durée de vie des boîtes noires" de l'avion est estimée à 30 jours. (Photo : Reuters) (Crédits : DR)
De nouveaux signaux ont été détéctés mardi en fin d'après-midi et dans la soirée. Ils devraient permettre de circinscrire une zone étroite de recherches.
L'épave du Boeing 777 de Malaysia Airlines pourrait être localisée dans les prochains jours grâce aux signaux acoustiques détectés dans le Sud de l'océan Indien. Le chef des opérations, Angus Houston a déclaré lors d'une conférence de presse à Perth: 
 
"J'espère que dans quelques jours nous trouverons quelque chose sur le fond (de la mer) qui confirme qu'il s'agit de la destination finale du MH370."

Nouveaux signaux

La multiplication des signaux sous-marins captés par les navires devrait en effet permettre de circonscrire "une petite zone étroite" d'exploration. Un navire australien participant aux recherches du vol MH370 dans l'océan Indien a en effet détecté deux nouveaux signaux qui pourraient provenir de boîtes noires, a expliqué le responsable des opérations.

"L'Ocean Shield a pu recapter des signaux à deux occasions, hier (mardi) en fin d'après-midi et plus tard dans la soirée", a-t-il précisé.

Ces détections sont "compatibles" avec les émissions de boîtes noires, a-t-il ajouté. L'une a duré cinq minutes et 32 secondes, l'autre environ 7 minutes.

L'espoir revient

Elles s'ajoutent à d'autres signaux détectés ce week-end dans la même zone, à plus de 2.000 km au large de Perth, à l'Ouest de l'Australie, sur la trajectoire estimée du Boeing 777 de Malaysia Airlines qui a disparu le 8 mars avec 239 personnes à bord. Les navires équipés de sondes hydrophones n'avaient ensuite plus perçu de signaux et les enquêteurs craignaient que les boîtes noires du Boeing aient cessé d'émettre à cause de l'expiration de leurs batteries dont la durée de vie est estimée à 30 jours.

Le directeur des recherches a précisé que les analyses des deux premières impulsions acoustiques, datant du samedi 5, concluaient aussi à leur compatibilité avec les fréquences émises par les enregistreurs de vol, les "boîtes noires". Il a toutefois renouvelé ses appels à la prudence tant que l'épave du Boeing n'était pas formellement localisée.

>> Bluefin-21, ce robot sous-marin qui doit retrouver les débris du Boeing 777

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :