La "rente" des sociétés d'autoroutes dénoncée par l'Autorité de la concurrence

 |   |  248  mots
Les sept sociétés concessionnaires d'autoroutes, contrôlées par les groupes français Vinci, Eiffage et l'espagnol Abertis, affichent toutes une rentabilité nette exceptionnelle, comprise entre 20% et 24%, souligne l'Autorité de la concurrence.
Les sept sociétés concessionnaires d'autoroutes, contrôlées par les groupes français Vinci, Eiffage et l'espagnol Abertis, "affichent toutes une rentabilité nette exceptionnelle, comprise entre 20% et 24%", souligne l'Autorité de la concurrence. (Crédits : Reuters)
Vinci, Eiffage et l'espagnol Abertis sont concernées. L'Autorité administrative préconise notamment de modifier la formule d'indexation des tarifs des péages et de pousser les exploitants à réinvestir, rapporte le journal Les Echos.

Les exploitants du réseau autoroutier français sont-ils trop gourmands? L'Autorité de la concurrence dénonce dans un rapport la "rente" de ces derniers, la jugeant "injustifiée", rapporte le journal Les Echos, jeudi 18 septembre.

Une "rentabilité nette exceptionnelle" de Vinci, Eiffage et Abertis

Les sept sociétés concessionnaires d'autoroutes, contrôlées par les groupes français Vinci et Eiffage et l'espagnol Abertis, "affichent toutes une rentabilité nette exceptionnelle, comprise entre 20% et 24%, nourrie par l'augmentation continue des tarifs des péages", souligne le document de 150 pages qui sera présenté ce jeudi 18 septembre.

"Et cette rentabilité n'apparaît justifiée ni par leurs coûts ni par les risques auxquels elles sont exposées", ajoute-t-il. Face à cette situation, la régulation de l'État est "défaillante", estime l'Autorité, en concordance avec l'analyse formulée par la Cour des comptes en 2013 dans le rapport "Les relations entre l'État et les société concessionnaires d'autoroutes".

Rendre obligatoire le réinvestissement

Elle formule 13 recommandations, dont la révision du mécanisme actuel d'indexation des péages sur l'inflation, au profit d'une formule intégrant l'évolution du trafic. En substitution, l'évolution du trafic serait pris en compte. Avec une fréquentation qui augmente fortement, cela rendrait possible une baisse du prix des péages.

Autre proposition évoquée par l'Autorité de la concurrence: "inclure dans les concessions une obligation de réinvestissements partiels des bénéfices, ainsi qu'un partage de ceux-ci avec l'État".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2014 à 13:57 :
un etat federal et tout renationalise
des biens detenu a des resortissant non francais
la doube nationalite est possible
a écrit le 20/09/2014 à 13:54 :
a celui et ceux qui ont vendu les autoroutes
de payer le manque a gagner a l'etat
Réponse de le 20/09/2014 à 14:38 :
Entièrement d'accord mais il leur faudra plusieurs siècles pour réparer cette gigantesque bévue!
a écrit le 19/09/2014 à 0:40 :
Et en plus, ses sociétés empocheront le CICE et le pacte de responsabilité, bingo!
Les baissés, comptez-vous!
Réponse de le 19/09/2014 à 2:12 :
Et qui encaisse le prix des concessions à votre avis?
a écrit le 18/09/2014 à 22:51 :
Devenez actionnaires de VINCI :))
Réponse de le 19/09/2014 à 2:09 :
C'est une valeur incontournable pour tout PEA. ;-)
Réponse de le 19/09/2014 à 19:45 :
oui
a écrit le 18/09/2014 à 19:35 :
on vend l’argenterie de la maison France depuis Mite - airant ... la note est salée maintenant .... les vacances ... et les gens se demandent comment payer les impôts ! .... bref du du "made in France " pure souche !
a écrit le 18/09/2014 à 19:09 :
"Un bond de 26% du chiffre d'affaires depuis la privatisation".... merci Nicolas !
Réponse de le 20/09/2014 à 14:40 :
Non c'est merci Dominique....
a écrit le 18/09/2014 à 15:38 :
Merci Mr Villepin d'avoir bradé le patrimoine. Les autoroutes sont une vache à lait pour leurs actionnaires (plutôt une holstein qu'une bretonne question quantité bien sur) et elles ne sont ni mieux ni plus mal entretenues que du temps où l'état en était le propriétaire
Réponse de le 19/09/2014 à 2:15 :
Vous n'avez qu'à devenir actionnaire de Vinci au lieu de pleurnicher sur la rentabilité des autoroutes françaises qui sont largement mieux entretenues que le réseau secondaire financé par vos impôts.
a écrit le 18/09/2014 à 15:07 :
la propreté des lieux communs sur les autoroutes laissent à désirer ainsi que le manque de personnels souvent les vendeurs font le ménage, donc une augmentation des péages n'est pas fondée
a écrit le 18/09/2014 à 15:06 :
Argentan- Alençon Nord =63kms = 14 Euro: Merci Monsieur Villepin !
Réponse de le 18/09/2014 à 19:14 :
et une petite touche de TIPP au passage !
a écrit le 18/09/2014 à 14:33 :
Mais qui perçoit l'impôt sur les sociétés? Plus elles font de bénéfice plus l'Etat gagne.....
Réponse de le 18/09/2014 à 20:03 :
Pas l'état français... avec les niches fiscales et autres paravents... légaux... il reste 0 ou presque en bénéfices donc peu ou pas d'impôts.... a vendre a vil prix ce qui aurait permis aux régions de réduire nos impôts à des amis... les dindons de la farce sont les français...
Réponse de le 18/09/2014 à 20:17 :
Vous croyez vraiment que ces gens payent encore des impôts? Quelle naïveté. Vous n'avez donc toujours pas compris.
a écrit le 18/09/2014 à 14:32 :
Les autoroutes ont été construits avec l'argent des contribuables. Ils ont couté une fortune et ont été bradés pour pas grand chose aux amis du pouvoir de l'Epoque. Souvenez-vous du Patron de Vinci de l'époque et de son pactole de millions avant d'aller s'installer en Suisse.
a écrit le 18/09/2014 à 14:14 :
Renegocier ? ben voyons...
et pourquoi pas renegocier le contrat de 500 millions par an avec l'operateur italien qui a installé les eco-peages ?
et la rente de toute la caste politique on en parle quand ?
a écrit le 18/09/2014 à 13:25 :
quelle découverte !
a écrit le 18/09/2014 à 11:57 :
Depuis le temps que les consommateurs le disent.... il n'y a que l’État pour ne pas entendre un discours de bon sens..... mais quel bon sens a-t-il encore puisqu'il ne gère ... rien et laisse pourrir les situation plutôt que d’être proactif : combien d'emploi ont été créés avec de BONS salaires, pour quoi les tarifs augmentent alors que les infrastructures sont amorties depuis des dizaines d'années..... marre de tous ces incompétents grassouillets qui disent travailler pour le bien collectif
a écrit le 18/09/2014 à 11:48 :
Les autoroutes doivent être reprises par l'État donc par nous tous.
Réponse de le 19/09/2014 à 2:17 :
Vous pouvez déjà prendre votre part de Vinci en ajoutant une ligne à votre PEA sans passer par la case "gaspillage public" à travers vos impôts.
a écrit le 18/09/2014 à 10:37 :
Toujours l incompétence de l état mamouth énorme qui coûte un bras et n avance pas
Manolo a renoncer a réformer hier il fait des promesses de dépenses
Pour les réformes et l organisation de l état pas de vague avant 2017
Réponse de le 18/09/2014 à 11:28 :
Il faut bien nourrir les fonctionnaires qui ne produisent rien !!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 18/09/2014 à 10:37 :
L'Etat est mou, se laisse faire. Si une entreprise propose de réaliser des travaux, aménagements qui devraient être pris sur les bénéfices, elle négocie un allongement de la durée de concession en échange ("avoir le beurre, l'argent du beurre, ...") pour "compenser".
J'ai entendu il y a peu que des représentants de l’État (a-t-on assez de fonctionnaires ??) devraient aller aux conseils d'administration des entreprises dont l’État est actionnaire. Ça serait la moindre des choses, on dirait qu'on "laisse faire" trop facilement. Nationaliser pour ne pas savoir gérer, c'est pas non plus "terrible".
Pour les autoroutes, voir si les contrats ont été rédigés, amendés par les sociétés ou par l'Etat. Si des choses sont contractuelles, il faut que ça se fasse comme prévu, être ferme, voire attaquer en justice, montrer que c'est "réglo/réglo", épicétou.
J'avais cru lire que si le volume de circulation n'était pas celui estimé avant ouverture, l'Etat compensait le manque à gagner. Au pire, l'entreprise rejette la concession, pas assez rentable. Gagnant/gagnant ?
a écrit le 18/09/2014 à 10:26 :
L'écotaxe n'ayant pas fonctionné il faut bien trouver de l'argent ailleur. Quel courage ! Il ne fallait pas vendre les autoroute !
a écrit le 18/09/2014 à 10:24 :
Pourquoi faut-il annuler les privatisations des autoroutes ?
Parce que ce sont des voyous qui ont privatisés pour des amis voyous.
Les autoroutes ont été privatisées par Copé et sarkozy sous le gouvernement Chirac Raffarin DeVillepin
autrement dit
l'on comprends mieux comment les enjeux financiers colossaux ont alimenté des cabinets d'avocats "sombres" intermédiaires dans le périmètre des fameuses ministres avocats de l'UMP Nouveau Centre ...
Réponse de le 18/09/2014 à 11:29 :
tout à fait, à cet égard avez vous remarqué l'envolé du CA et de la rentabilité du Cabinet de l'ex, impressionant. Ils (ces grands argentiers) l'ont tous remboursé.
Réponse de le 19/09/2014 à 2:08 :
Personne ne vous force à emprunter une autoroute en France. Libre à vous d'emprunter les nids de poules des collectivités locales...
a écrit le 18/09/2014 à 10:21 :
Un énième rapport émettant les mêmes conclusions. Comme pour les PPP et autres "reventes" des bijoux de famille... Si les fonctionnaires qui négocient les contrats étaient réellement compétents, les clauses nombreuses et absconses présentes dans les contrats et limitant les éventuels recours n'existeraient pas au détriment de l'Etat. Et bien entendu si les politiques ne se mêlaient pas d'imposer des choix contraires au bien national en vue d'éventuelles commissions ou futurs postes d'après mandat...
a écrit le 18/09/2014 à 9:10 :
"une obligation de réinvestissements..." Encore de la gesticulation. On sait tous que lorsqu'une entreprise est obligée de réinvestir ses bénéfices, elle va créer une filiale qu'elle va faire travailler et récupérer l'argent "investi", voir même investir dans des produits financiers.
L'argent du contribuable doit revenir dans les caisses de l'état.
a écrit le 18/09/2014 à 8:40 :
Facile de s'attaquer à ceux qui ne peuvent bloquer le pays. Quand il s'agit de s'attaquer aux pilotes, taxis, notaires, huissiers et autres rentiers privilégiés, là par contre il n'y a plus personne.
Réponse de le 18/09/2014 à 8:51 :
Et bien moi je préfère qu'on s'occupe en priorité des péages autoroutes, il y a plus de pouvoir d'achat à restituer ici aux Français.
Réponse de le 18/09/2014 à 10:44 :
Taxis rentier??un chauffeur qui boss de 5h a 20h qui fait plus de 80heures par semaine est un rentier??ah bon?
Il en a de la chance ce "rentier" il me fait envie...
Réponse de le 21/09/2014 à 20:53 :
@Naness

Cela fait combien de parties de baby-foot entre deux courses? Vous comptez les heures comme les suisses sans tenir compte de la productivité.
a écrit le 18/09/2014 à 8:26 :
et les rentiers de la republique? syndicalistes , regimes speciaux, fonctionnaires territoriaux? on ne remet rien en caus evu qu'ils votent bien ! une vraie republique des copains

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :