Soutenue par Valls, Air France veut un arrêt de la grève sans lâcher sur Transavia France

La direction propose aux pilotes un protocole "de sortie de crise" sur la base inchangée de son projet de développement de Transavia France. Manuel Valls demande aux pilotes d'arrêter la grève.
Fabrice Gliszczynski
La direction conserve une flotte de Boeing 737
La direction conserve une flotte de Boeing 737 (Crédits : reuters.com)

Inflexible. Après avoir retiré le projet Transavia Europe, la direction d'Air France ne lâche rien sur Transavia France, l'autre volet du plan de développement de Transavia. Ce vendredi, elle a annoncé dans un communiqué avoir proposé aux syndicats de pilotes un protocole "de sortie de crise" sur la base inchangée de son projet de développement de sa filiale à bas coûts Transavia France.

Pas de contrat unique

Selon les termes du protocole, la direction maintient la nécessité d'employer les pilotes "aux conditions d'exploitation et de rémunération de Transavia France, afin de garantir la compétitivité de cette dernière ainsi que son développement en complémentarité avec le réseau Air France".

Selon le communiqué, "deux contrats coexistants (Transavia France et Air France) seront mis en place pour les pilotes Air France volontaires pour Transavia France. Les règles d'utilisation et de rémunération seront celles en vigueur dans l'entreprise où le pilote exercera son activité et où il sera rémunéré. Ce dispositif permettra par ailleurs un développement de carrière dynamique et intégré, comprenant notamment une liste de séniorité unique.

Les syndicats demandaient au contraire la mise en place d'un groupe unique de pilotes pour les avions de plus de 110 places (sous contrat Air France) pouvant passer d'une compagnie à l'autre. Cette revendication était à l'origine du conflit.

Flotte de Boeing 737

La direction entend par ailleurs développer Transavia France au-delà de 14 Boeing 737 dès l'été 2015 "afin de capter une plus grande part du marché loisir en forte croissance, de créer 1.000 emplois, dont 250 (de) pilotes, et de renforcer la position de leader du groupe Air France-KLM sur la plate-forme de Paris-Orly". Aujourd'hui la flotte de Transavia France est en effet limitée à 14 avions, une barrière inscrite dans l'accord de création de la compagnie signée en 2007 avec les pilotes d'Air France. Le principe d'une flotte unique de Boeing 737 est lui aussi maintenu, alors que les pilotes demandaient une flotte d'A320.

Une grève insupportable pour Valls

La position d'Air France a reçu le soutien de Manuel Valls qui a déclaré que cette grève "insupportable" devait s'arrêter. En marge d'un déplacement à Arras (Pas-de-Calais), le Premier ministre français s'en est pris à l'"attitude égoïste" des pilotes grévistes, les appelant à accepter la dernière proposition faite par la direction et à abandonner leur revendication d'un contrat de travail unique entre les pilotes d'Air France et de Transavia. Cette demande est "incompatible" avec le développement du low-cost, a-t-il déclaré.
Reste à voir, si cela suffira à convaincre les pilotes.

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 26/09/2014 à 21:31
Signaler
une flotte de B737 avec une belle photo d'A320 ;-)

à écrit le 26/09/2014 à 21:01
Signaler
juniac parle de complementarité de t'ransavia avec AF .Dans cet esprit , les avions de transavia devraient être des 320 et non des boeing 737 et les pilotes ont raison . JUNIAC joue un jeu de dupes .

le 28/09/2014 à 10:02
Signaler
Et pourquoi?

à écrit le 26/09/2014 à 21:00
Signaler
Quel avantage du Boeing sur l'Airbus pour la compagnie ? (parce que pour une simple question de cout : Easyjet tourne sur Airbus...) Peut-être une question de prime à l'export dont AF bénéficie seulement sur Boeing ...dans ce cas, il faudrait que le...

le 26/09/2014 à 21:05
Signaler
Nous sommes d'accord mais la vraie question n'est pas posée d'autant que former des pilotes AF sur boeing 737 côute 30000 euros par qualif , donc côut supplémentaire /

le 28/09/2014 à 10:06
Signaler
Ryanair tourne sur 737 exclusivement. Ce n'est pas pour rien que le Boeing 737 est l'avion de ligne le plus vendu au monde...

à écrit le 26/09/2014 à 20:50
Signaler
Il n y a plus d espoir il faut que je revienne

à écrit le 26/09/2014 à 20:39
Signaler
La direction n'aurait jamais dû céder.....quand au gouvernement une fois de plus il a fait preuve d'une inquiétante faiblesse (l'ancien était pareil). Jamais ce pays ne pourra se réformer et c'est bien triste.

à écrit le 26/09/2014 à 20:19
Signaler
AIR FRANCE finira comme la PAN AM en son temps, c'est à dire qu'elle disparaitra...et les pilotes seront embauchés aux conditions du marché soit 25% de salaire en moins! par contre pour les usagers ça ne changera pas donc tant pis pour eux. En tous c...

à écrit le 26/09/2014 à 20:16
Signaler
Je trouve impressionnant l'effort que Air France a fait. Au lieu d'appeler le nouveau programme Transavia EUROPE ils l'appellent maintenant Transavia FRANCE. Peut-être j'ai loupé un épisode...

à écrit le 26/09/2014 à 20:16
Signaler
Le gouvernement socialiste qui demande à des salariés d'accepter les conditions du low-cost.... C'est vrai que Valls mène une politique low-cost mais avec un salaire high-cost

le 26/09/2014 à 20:33
Signaler
Il vaut mieux qu AF continue a faire des pertes et que l etat engraisse les saigneurs du ciel a coup de subventions de notre argent?

le 26/09/2014 à 21:05
Signaler
Ce n'est une question de lowcost ou pas : c'est une question de réalisme ou pas !! Rappel : les concurrents, ce sont Easyjet, ryanair, curling, germanwings, etc. Soit transavia se rapproche de ces couts... soit ils ferment !! LE choix n'est donc pa...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.