Air Méditerranée placée en redressement judiciaire à sa demande

 |   |  347  mots
Air Méditerranée relie la France à plusieurs villes du pourtour méditerranéen comme Tel Aviv, Oran, Oujda, Beyrouth, au-délà également avec Casablanca et Tenerife.
Air Méditerranée relie la France à plusieurs villes du pourtour méditerranéen comme Tel Aviv, Oran, Oujda, Beyrouth, au-délà également avec Casablanca et Tenerife. (Crédits : DR)
La compagnie qui est repassée dans le vert en 2014 a demandé son placement en redressement judiciaire afin de faciliter les négociations avec des repreneurs potentiels.

La compagnie Air Méditerranée a été placée mardi 20 janvier en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Tarbes "dans l'attente d'un repreneur", a indiqué la société. Le tribunal a accordé une période d'observation de six mois à la société, qui sera administrée par Me Christian Caviglioli, a-t-on précisé de source judiciaire.

Faciliter les discussions avec des repreneurs potentiels

Air Méditerranée, dont le siège se situe à l'aéroport de Tarbes-Lourdes (Hautes-Pyrénées), avait demandé mi-janvier d'être placée en redressement judiciaire pour maintenir son activité afin de faciliter des négociations avec plusieurs repreneurs potentiels qui "prennent tournure", a assuré à l'AFP le pdg de la compagnie, Antoine Ferretti.

Le redressement judiciaire permet à une entreprise en difficulté de poursuivre l'exploitation de son activité. Il signifie que la société est dans l'impossibilité de faire face à son passif exigible à l'aide de son actif disponible, sans pour autant que sa situation soit irrémédiablement compromise, à la différence de la liquidation judiciaire.

La compagnie est repassée dans le vert

Les comptes 2014 sont cependant "à l'équilibre", a assuré M. Ferretti, "avec un résultat d'exploitation proche de zéro". "L'activité de cet hiver est excellente", a-t-il ajouté. Fondée en 1997, Air Méditerranée avait dû se résoudre à se restructurer fin 2011 pour réduire ses coûts face à la concurrence de compagnies d'Europe de l'Est. La compagnie aérienne aurait affiché des pertes cumulées évaluées à 19 millions d'euros fin septembre 2013 sur 21 mois, pour un chiffre d'affaires de 411 millions d'euros.

Du charter aux lignes régulières

La compagnie avait créé une filiale en Grèce, baptisée Hermès Airlines en juin 2011, suscitant des accusations de délocalisation. La restructuration d'Air Méditerranée s'était traduite par un plan de départs volontaires de 61 personnes en 2012. La compagnie emploie aujourd'hui environ 260 salariés. Air Méditerranée, compagnie jadis essentiellement charter, s'est largement développée sur le marché des lignes régulières, qui représentent aujourd'hui environ un tiers de son activité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :