AccorHotels prêt à acheter les parts de l'Etat dans Air France-KLM

 |   |  420  mots
(Crédits : Christian Hartmann)
AccorHotels étudie le rachat des parts de l'Etat dans le capital d'Air France-KLM. Le groupe hôtelier a confirmé son intérêt.

Un coup de tonnerre dans le transport aérien. Selon nos informations, le groupe hôtelier Accor est intéressé pour racheter la part de l'Etat dans Air France-KLM (14,3%). Si le projet aboutissait, ce serait l'aboutissement d'un long désengagement après l'entrée en Bourse en 1999 et la privatisation en 2004 du fait du mariage avec KLM.

"Cette fuite avant l'ouverture des marchés financiers ce lundi va permettre de tester les marchés financiers", explique une source au courant de l'opération.

Intérêt depuis de longs mois

Selon nos sources, cet intérêt n'est pas nouveau. Le groupe dirigé par Sébastien Bazin, étudie en effet cette possibilité depuis plus d'un an.

Dans un communiqué publié dimanche soir, le groupe hôtelier a confirmé son intérêt pour Air France-KLM

"AccorHotels a conduit à plusieurs reprises, au cours des dernières années, des discussions avec Air France-KLM en vue de développer notamment des projets digitaux communs et une plateforme commune de fidélisation et de services qui permettraient aux clients des deux groupes, leaders mondiaux du voyage, de bénéficier d'une offre enrichie de services autour de la mobilité à travers le monde. Ces réflexions comportaient l'éventualité d'une prise de participation minoritaire au capital d'Air France-KLM afin de conforter ce projet industriel de croissance.

AccorHotels confirme avoir repris ces réflexions qui sont à ce stade préliminaires quant à la faisabilité du projet et ses conditions de réalisation et qui feront l'objet, le moment venu, de discussions avec Air France-KLM".

Outre les synergies évidentes entre la clientèle d'Air France et celle d'Accor, le montage pourrait, selon un observateur, permettre à Accor de se protéger d'un OPA d'un groupe étranger, alors que les groupes chinois sont de plus en plus présents dans son capital.

Trois options

Avec les turbulences que traverse Air France-KLM, une fenêtre de tir s'est ouverte. Face aux difficultés de relancer Air France-KLM et face aux critiques incessantes sur le maintien de sa participation dans le groupe aérien, l'Etat pourrait en effet être tenté de couper le cordon ombilical avec Air France-KLM. Pour beaucoup, y compris pour le PDG démissionnaire, Jean-Marc Janaillac, la présence de l'Etat crée un sentiment d'invulnérabilité chez les personnels qui n'aide pas à réformer Air France.

Selon les Echos, trois options seraient à l'étude : un cession totale, une cession partielle, et enfin un échange entre les actions de l'Etat dans Air France-KLM contre des actions dans AccorHotels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2018 à 17:42 :
Le Qatar devient le premier actionnaire d'AccorHotels en 2015 et AccorHotels prêt à acheter les parts de l'Etat dans Air France-KLM en 2018 !!! Les Qatars en marches ...
a écrit le 04/06/2018 à 21:57 :
Peut être verrons nous ,un jour, Sarkozy, administrateur d'AF puis, sait on jamais, PDG?
a écrit le 04/06/2018 à 15:07 :
Réponse de 11h20 à ma réponse (On ne peut malheureusement pas répondre à une réponse ce qui est très frustrant).

1/ Peut-être le seul point sur lequel je suis d'accord avec vous. Mais cette remarque s'applique spécifiquement au PDG. Pas aux directeurs/sous-directeurs divers, multiples et variés.

2/ charges sociales supprimées pour plus de sécu et de CE ??? Donc, les hollandais n'ont pas de sécu ? Les allemands non plus ? Les autres pays sont des pays du tiers monde peut-être ? Tous ces gens n'ont pas de retraite ? Votre analyse est "intéressante", voire "créative". Le CE n'est pas financé par les charges sociales, vous confondez tout. Et s'il le faut, aucun souci, supprimons le CE. Personnellement, ça ne me dérange absolument pas. Mais ça ne changera rien au problème de fond (3% de la masse salariale). Dois-je vous rappeler les coûts des charges sociales de chaque pays à partir d'une base 100 ???

3/ En ce qui me concerne et ce qui concerne nombre de mes collègues je n'ai absolument pas voté pour ce bureau (au passage, visiblement, vous êtes d'Air France vous-même). J'en suis même particulièrement mécontent. Et je n'ai pas fait un seul jour de grève, comme nombre de mes collègues. Il y a aujourd'hui un conflit en interne, entre pilotes. Les choses changeront en septembre.

4/ Une fois de plus vous mélangez tout : PNT / PNC AF / PNC Joon... Je parlais des PNT (puisqu'ils sont systématiquement la cible). Concernant les PNT, je vous confirme, ils sont loin d'être les mieux payés au monde. Pour les PNC de Joon, ils espèrent intégrer Air France un de ces jours et serrent les dents. Voilà pourquoi vous avez des candidats. Réfléchissez un peu, vous qui êtes dans la boite ! Et parlez aux gens. Ils ne sont pas contents d'être exploités pour la gloire, façon colonies de vacances, qu'est-ce que vous vous imaginez ? La bulle de votre bureau semble vous faire perdre le contact avec la réalité du terrain. Ca ne m'étonne pas, c'est le propre d'AF.

D'autre part, trouvez-moi UNE compagnie en Europe dont les pilotes accepteront que les recrutements se fassent à -20% sans broncher. Vous rêvez totalement. Une fois de plus, vous prouvez votre totale méconnaissance de la chose. C'est très inquiétant si vous occupez un poste de décision chez AF...

5/ Ces régles existent, elles s'appellent Loi Diard. Et la compagnie n'a pas été complètement bloquée puisqu'environ 75% des vols étaient encore assurés. Arrêtez de raconter n'importe quoi s'il vous plait.

6/ Moins de 5% du personnel sol, dites-vous ? En "front", ils étaient largement plus. Et je peux vous dire que nombre de ceux qui n'ont pas fait grève ne l'ont pas fait parce qu'ils ne peuvent pas se le permettre. Mais en "front" (ce que visiblement vous n'êtes pas), la colère est immense. Que les PS de la CFE-CGC ou de la CFDT ne suivent pas, j'en conviens (les RZA et les mécanos n'en sont pas étonnés non plus d'ailleurs). Mais en front, ça ne va pas bien.

8/ Je parle des contrats des pilotes de KLM qui sont toujours présentés comme des modèles de sobriété dans tous les médias et au sein de la compagnie. Quoi, tout d'un coup, l'exemple des pilotes de KLM ne vous intéresse plus ? Soudainement, ils ne sont plus l'alpha et l'omega de la modération et de la productivité du pilote ? Décidément, vous n'êtes pas d'une honnêteté glorieuse... Vous semblez apprendre que les pilotes de KLM ont une productivité inférieure à celle des pilotes d'AF alors vous voulez jouer avec les hors-groupe ? Ok. Alors allons-y. Prenons Lufthansa. Prenons United. Prenons Delta. Delta qui fait des profits phénoménaux avec des pilotes de 30 à 50% au-dessus d'AF. Les pilotes d'Iberia, eux, ont beaucoup perdu mais mon petit doigt me dit que ça ne va pas durer...Et ils gagnaient plus que les pilotes d'AF avant IAG.

10/ Oui, chiche. Quand vous voulez. On est déjà au même niveau qu'IAG, voire au-dessus, sur toutes les flottes. Renseignez-vous. Et ne regardez pas les chiffres corrigés des volumes des managers. Regardez ce que produisent réellement les pilotes 100%. Si vous vous intéressiez un tant soit peu à votre boite, vous sauriez qu'on est en limite de rupture sur certaines flottes. Grâce à l'absence totale d'anticipation. De plus, nous sommes parfaitement incapables de capter la moindre croissance en raison du manque de pilotes.

11/ S'il faut payer notre PDG 10 millions pour avoir enfin quelqu'un qui sort du lot, aucun souci pour moi.

Enfin, j'ai eu le courage de présenter mon poste. Ayez le même. Cela permettra de mieux comprendre certaines de vos analyses. Mais, c'est amusant, j'ai comme une petite idée sur cette question...

Réponse à Lyonnais : nos salaires n'ont pas augmenté depuis 2008. En fait, ils ont même plutôt baissé, hors effet du volume d'activité individuelle. Les salaires augmentent lorsque nous changeons de poste, tout comme votre salaire augmente lorsque vous recevez une promotion. Mais les grilles n'ont pas changé et nombre d'éléments de rémunération ont été revus à la baisse. Je ne m'en plains pas, j'expose juste les faits.
a écrit le 04/06/2018 à 14:41 :
« Un sentiment d’invulnérabilité chez les personnels qui n’aide pas à réformer Air France  »....
Ces mots seraient prononcés par «  beaucoup » et « Jean Marc Janaillac » .
On peut se demander qui est « beaucoup » mais on peut aisément affirmer que ce thème n’a assurément pas été un des favoris du dit PDG au cours de son mandat . Il a plutôt affirmé «  je souhaitais réformer le management mais je n’ai pas pu... » cf article de La Tribune du 16 mai « J'avais le projet de refonder le modèle de management d'Air France" (Janaillac)« .
Pourquoi n’a t-il pas pu ? Empêché par des syndicalistes ? Peu probable ....

Le modèle de management profite bien à certains qui ont semble t-il beaucoup plus de pouvoir que tout les syndicats réunis et à jusqu’ici bien profité à .... l’état ...
Depuis la recaptilisation , il y a 25 ans ,de 3 milliards d’euros , l’état a récupéré auprès d’air france , par le truchement des taxes et redevances , perçues entre autres par ADP , une somme faramineuse proche de 150 milliard d’euros .... Un bon placement cette Air France : pas question de laisser de petits employés mettre le désordre dans une machinerie qui fonctionne si bien .
La mecanique est simple : quand ça marche l’état encaisse sans lever le petit doigt , quand ça marche pas : c’est la faute des employés ( et pas de la surtaxation ...) et leur sentiment d’invulnérabilité.
De plus , nul besoin d’être actionnaire d’air france pour croquer : il suffit de rédiger de petits décrets et autre amendements fixant le montant des taxes et redevances ( +125 pc en 10ans ...!) pour tout récolter. Facile....

Que faut il réformer : les personnels qui en sont au nième plan de restructuration et qui voient le fruit de leur travail atterrir dans les poches de l’état ou le système mis en place par celui ci pour tenter de combler ses déficits abyssaux ?

Le problème n’est pas la participation de l’état au capital d’air france mais l’environnement économique qu’il dispose autour de cette industrie.
Réponse de le 04/06/2018 à 15:45 :
Assez d'accord, Roger. Par contre, de fait, la participation de l'état crée le problème par sa simple existence. Qui dit participation dit pouvoir de décision. De fait, si l'état n'est plus dans le capital, il aura toujours la possibilité de charger ce qu'il voudra en termes de taxes et charges. Mais son pouvoir de nuisance sur la nomination des PDG et certains directeurs n'existera plus, ni sur certains choix industriels tels que les flottes ou certaines lignes. Enfin, AF sans état dans son capital et avec un PDG libre, c'est une AF capable de taper du poing sur la table concernant les contraintes fiscales et aéroportuaires.
a écrit le 04/06/2018 à 13:57 :
Entre ceux qui haissent AF et les employés qui l’adorent, tous sont d’accord pour le désengagement de l’état. Le Vaches maigres seront pour le gouvernement et le haut management cette fois ! Et rappelez moi ou Accor déclare t’il ses impôts ? LOL
De toutes façons c’est une fake News etatique qui a pour seul but de faire remonter l’action AF avant le paiement des dividendes des actionnaires !!!!!
Réponse de le 04/06/2018 à 17:05 :
@votons : des dividendes, mais vous rêvez !! AF n'a pas versé de dividendes depuis des lustres !! Vous êtes complètement ignorant des réalités économiques et financières, avec votre évangile selon St Marx !! Les malheureux actionnaires de AF ont vu fondre la valeur de leurs actions sans toucher un sous de dividendes !! En bref, ils ont subventionné lourdement cette entreprise et ses grévistes absurdes... Si vous avez 3 sous, mettez les sur AF !!!! Et on en reparle !!! Ouaf, ouaf !!!
a écrit le 04/06/2018 à 12:21 :
Il faut vite vendre même à perte. Dans le paquet cadeau, le SNPL est offert.
a écrit le 04/06/2018 à 11:33 :
Bonne rumeur qui permet à certains de vendre leurs titres AF + 10% et d'acheter du Accor à bon compte -5%.
Réponse de le 04/06/2018 à 14:41 :
En effet. ....
A mon humble avis, je ne crois pas que Accor va se lancer dans cette galère. Il suffit d'avoir des accords commerciaux avec AF-KLM; pas besoin d'être actionnaire.
Cordialement
a écrit le 04/06/2018 à 11:24 :
il faut couper définitivement le cordon ombilical entre l'état et Air France.
a écrit le 04/06/2018 à 11:18 :
Le retrait de l'etat ouvre la porte pour le vente d'Air France au, par exemple, l'Lufthansa.
Réponse de le 05/06/2018 à 18:06 :
Oui effectivement ! mais qui est ACCORHOTELS a nos jours ? En 2015 le Qatar devient le premier actionnaire d'AccorHotels ou de la Deutche-bank depuis 2016....bref souvenons nous des ventes des Hotels F1 ou AccorHotels cèda initialement 55% d’AccorInvest à un groupe d’investisseurs composé des fonds souverains Public Investment Fund (PIF) et GIC ... que sont devenu les employées a votre avis ? P¨lus de 4000 licenciements chez Deutch Bank bref.... ou le groupe qatari Mannai est monté à 81% du capital du spécialiste français des services informatiques GFI... la compagnie Qatar Airways a acquis presque 9,99 % du capital d'IAG, maison mère de British Airways et d'Iberia...Bref si j'ai une bonne mémoire KLM a reçu des offres aussi en 2017....Donc pas de fumé sans feux...
a écrit le 04/06/2018 à 10:43 :
Je suis pilote chez Air France et j'ai plusieurs points à vous donner (si vous êtes intéressés par les réalités du terrain bien-sûr. De nombreuses personnes se plaisent à haïr les pilotes d'Air France et ne sont pas intéressées par la vérité) :
1/ A peu près tout le monde ne demande qu'une chose : que l'état se désengage, quitte la compagnie. Mais la quitte VRAIMENT ! C'est-à-dire plus de gouvernance par des ENA/ex-secrétaires d'état, etc... Et surtout que l'état arrête de tuer la compagnie par ses taxes, redevances, charges multiples. Qu'un alignement approximatif avec la concurrence soit fait. Savez-vous que si Air France était soumise aux mêmes charges et taxes que KLM, elle serait plus rentable que KLM ?
2/ Air France ne touche pas un centime de l'Etat. La réalité est l'inverse. Air France est la vache à lait de l'état : taxes aéroportuaires qui crèvent le plafond pour un aéroport hors d'âge, charges sociales qui nous détruisent de 1 milliard par an par rapport à la concurrence, choix d'avions en dehors de toutes logique industrielle à cause de l'intervention de l'état qui oblige à acheter des A318 et des A380 pour aider Airbus.
3/ L'équipe du SNPL actuelle est effectivement dure mais ça n'est pas l'habitude du SNPL qui est historiquement plutôt bienveillant et constructif.
4/ Les pilotes d'AF ne sont pas les mieux payés au monde, loin de là ! Leur demande d'augmentation est en fait assez juste par rapport à la concurrence. Au moment de la grève, les pilotes de KLM ont été augmentés de 8% environ, alors qu'ils gagnaient déjà mieux leur vie que les pilotes d'AF et qu'ils partent à la retraite à maximum 58 ans quand les pilotes d'AF partent à 65 maximum. Certaines réalités sont à rétablir.
5/ La grève n'a pas été beaucoup suivie par les pilotes, contrairement à ce que à quoi on assiste en Allemagne par exemple où très peu d'avions décollent lorsque Lufthansa est en grève. Ne prenez pas les pilotes d'AF pour des rouges.
6/ La grève était une grève intersyndicale, regroupant des personnels de tous les métiers, des bureaux aux pistards. Les pilotes et les hotesses étaient loin d'être les seuls métiers représentés.
7/ Les syndicats sont certes français mais les directions le sont aussi (...). Il s'agit d'une culture à la française qui ne laisse que très peu de place au dialogue et beaucoup à l'ego. Les directions successives d'AF ont toujours été dans ce modèle. Il s'agit au final d'un dialogue de sourds, de gaulois entre eux.
8/ Les pilotes de KLM sont érigés en modèle ? Parfait. Donnez-moi un contrat de pilote KLM demain, j'en serai le premier heureux ! Franchement, on ne pourrait pas me faire plus plaisir. Donc, chiche !
9/ Le personnel d'Air France a littéralement fondu (et c'était nécessaire) en quelques années, d'environ 15 à 20% (selon les périmètres pris en compte, les dates, etc...). La productivité a explosé. Cessez de présenter le personnel Air France comme des feignants quand c'est exactement le contraire. La vieille Air France d'antan est aujourd'hui bien loin.
10/ Les chiffres sur les heures de vol des pilotes AF sont faux (normal, ils sont fournis par le service comm d'Air France). Les pilotes AF sur 777 volent au maximum de la réglementation, en étant souvent arrêtés de vol en novembre tant ils sont poussés au maximum de cette réglementation. Sur Airbus A320 (moyen courrier), il n'est matériellement plus possible de les faire travailler plus, ils sont eux aussi au maximum de la réglementation aujourd'hui. Sur A330-340, le nombre d'heures est plus faible car les vols sont un peu plus courts que sur B777 et pour un nombre de jours d'engagement supérieur (donc souvent au maximum de la réglementation en termes de jours), ils font moins d'heures mais sont matériellement difficiles à engager plus car déjà engagés au maximum et contraints par des soucis de règles de bi-qualification 330/340.
11/ Observez bien le nom du futur PDG de la holding. Par ce nom et son CV, vous saurez dans quelle optique Air France est orientée. Ce sera probablement, et une fois de plus, un fonctionnaire. Les fonctionnaires n'ont plus rien à apporter à Air France. Nous n'en voulons plus. Nous voulons un capitaine d'industrie. Et c'est là que les journalistes et le public se trompent de manière la plus grave. Nous ne voulons pas de la protection de l'état, de l'intervention de l'état. Nous ne sommes PAS la SNCF, contrairement à ce que vous pensez tous. Nous sommes une compagnie à capitaux majoritairement privés. Nombre d'entre nous détiennent de gros volumes d'actions de notre propre compagnie.
12/ Le SNPL est certes un syndicat corporatiste mais tous les syndicats de pilotes DANS LE MONDE sont des syndicats corporatistes. En Angleterre, l'équivalent du SNPL s'appelle BALPA. En Hollande, VNV. Aux Etats-Unis, USALPA. En Allemagne, Vereinigung Cockpit, etc... Ce ne sont rien d'autre que des syndicats de pilotes, ils sont TOUS Corporatistes. Cessez de vous imaginer que le SNPL est un phénomène unique au monde. C'est un syndicat de pilotes parmi tant d'autres.
13/ ADP dégage des marges gigantesques grâce à sa position de monopole et grâce à Air France. Au moment où ADP augmentait ses tarifs d'environ 2%, l'aéroport d'Amsterdam les diminuait de 6%. Comment lutter ??? Les intérêts composés étant ce qu'ils sont, les augmentations régulières des redevances ADP représentent aujourd'hui un montant illogique, anormal, trop lourd pour AF qui utilise cet aéroport sur 50% de son exploitation quand les autres compagnies à Paris ne l'utilisent que sur un faible part de leur exploitation (logique, Paris n'est qu'une de leurs destinations).

Voilà, je vous ai parlé comme on parle au sein de la compagnie. Mon souhait le plus fort serait qu'un journaliste effectue un véritable travail de compréhension, d'analyse, de comparaison, pour qu'un jour la réalité des faits apparaisse au grand jour, plutôt que les journalistes restent dans leur éternel travail de perroquet, répétant à l'infini ce que le collègue vient d'écrire au sujet d'Air France et de sa pseudo incapacité à se réformer. Voilà qui serait une vraie valeur ajoutée pour ce métier qui, s'il ne repose que sur la répétition du message habituel ne représente plus grand chose...
Réponse de le 04/06/2018 à 11:20 :
Sur votre point 1 : savez-vous que la direction est TRES LARGEMENT moins bien rémunérée que ses homologues des concurrents : Emirates, LH, IAG, etc .... Vous qui ne cessez de vous plaindre des augmentations de salaire que s'accordent les dirigeants, vous pensez les attirer comment ???
Sur votre point 2 : les charges sociales sont des rémunérations différées. Si vous souhaitez que l'on supprime les charges sociales, n'oubliez pas que cela supprime les retraites, la sécu, les comités d'entreprises, etc etc ...
Sur votre point 3 : c'est VOUS, PNT, qui l'avez élue, ce bureau SNPL... ceux qui sont prêt à bloquer les Dreamliners pour se négocier des privilèges... D'ailleurs la direction aurait du annoncer que les Dreamliner seraient affectés à KLM contre d'anciens appareils...
Sur votre point 4 : pour prendre l'exemple des PNC : comment expliquez-vous que vous puissiez affirmer qu'ils sont moins bien payés qu'ailleurs alors que la direction recrute pour JOON à -40% ?? les candidats sont-ils maso ? Et pour les PNT, si la direction était autorisée à recruter avec une productivité augmentée avec un rapport de -20% de rémunération à travail égal -on peut jouer sur le travail ausi, pas seulement la rémunération-, vous croyez vraiment qu'elle ne trouvera pas de candidats ? Chiche ? donnez leur l'autorisation alors ...
5) La grève bloque alors qu'elle est peu suivie, dites-vous ? Mais il faut donc d'urgence revoir les conditions de grève pour interdir à une minorité de bloquer toute une entreprise ...
6) Tous les metiers représentés ? pff... moins de 5% du personnel au sol !
8) Autorisez donc la direction à aligner votre contrat sur un contrat d'IAG (Iberia par exemple...) Chiche ?
10) Savez-vous que le monde aérien subi une forte saisonnalité : la haute saison, c'est au printemps, pas en novembre ... mais vous le savez, puisque c'est au printemps que vous coulez la boite avec vos grèves à répétition ... il est donc normal que le personnel travaille au max printemps été, et peu en automne hiver !
Quand au nombre d'heures de travail, alignez-vous sur IAG et autres concurrents ... chiche ?
11) Etes-vous prêt à accepter d'aligner son salaire sur son salaire actuel, quel qu'il soit, peu importe la compagnie où il exerce actuellement ?
Réponse de le 04/06/2018 à 11:24 :
Je vous parle comme petit actionnaire d'AF-KLM : et si vous compariez enfin votre évolution de salaire depuis 2008 ... à la progression des dividendes sur la même période... (et je ne parle même pas de la chute des cours qui souffre de vos grèves perpétuelles et qui font PERDRE le petit capital investi!)
a écrit le 04/06/2018 à 10:01 :
Trés bonne initiative, le contribuable pourra enfin dire ouf!
a écrit le 04/06/2018 à 9:24 :
Air France n'est pas cher en bourse : c'est normal que des financiers s'y intéressent.
Même si ce n'est pas forcément une bonne nouvelle.
a écrit le 04/06/2018 à 9:18 :
Bravo ! Que l'Etat se désengage !
a écrit le 04/06/2018 à 9:09 :
"un échange entre les actions de l'Etat dans Air France-KLM contre des actions dans AccorHotels" Et bien continuons à faire n'importe quoi! L'état qui fait de l'hostellerie alors qu'il est à peine capable d'assurer le service minimum dans les missions qui lui sont dévolues: Justice, police, défense, éducation, hôpital...
a écrit le 04/06/2018 à 8:09 :
Très bien sur le papier, mais avec le SNPL on souhaite bien du courage au nouvel actionnaire!
Même si l'Etat s'en va, la culture de la grève perdurera chez Air Chance!
Réponse de le 04/06/2018 à 9:03 :
Elle perdurera mais elle finira par s’atténuer, s'il n'y a plus le parachute de l'état qui a déjà sauvé l'entreprise deux fois en trente ans, la raison finira par l'emporter.
a écrit le 04/06/2018 à 7:57 :
Avait l’intention de... mdr Il aurait peut etre du commencer par ca!! #pokermenteur Il a perdu.
a écrit le 04/06/2018 à 7:50 :
L'état n'a pas compétence à se positionner dans les conseils d'administration des grandes compagnies. Sa technocratie légendaire et son manque de vision opérationnelle sont un frein à l'évolution de l'entreprise !! bonne nouvelle concernant AIR FRANCE, ceci permettra à cette entreprise de mieux se prendre en compte dans les affaires et surtout de supprimer cette "immortalité" que tout agent d'AIR FRANCE se reconnait .......
a écrit le 03/06/2018 à 23:41 :
impossible....pour la seule et unique raison que L'etat doit rester et veut rester majoritaire pour AF-KLM... sinon le groupe deviendra privé entierement ( l etat n'aura plus son mot a dire au conseil d'administration ) et ira se baser a Amsterdam ce que le droit europeen permet et donc AF paiera ses impots en hollande ( 150 milliards depuis 1993 ), les lignes deficitaires seront fermées et la continuité territoriale ne sera plus obligée d'etre assurée...
Réponse de le 04/06/2018 à 7:44 :
" Hop " peut etre cédé à S.N.C.F. Ait Grève a payé un peu moins de 1.1 milliards d'impots depuis 93 : en 25 ans.
Réponse de le 04/06/2018 à 17:27 :
1.1 milliards d'impot depuis 1993 : qui croit à vos 150 ?, et 6 milliards ( en euros d'aujourd'hui) d'ARGENT CONTRIBUABLES, injectés par le Gouvernement Balladur en 94. Et quant aux lignes déficitaires, je fais confiance au deal entre gouvernement et Air France ( Accor) Avant la concurrence, les prix d'A.F étaient abusifs, et ils perdaient des milliards. Comme France Telecom-Orange qui a brusquement dégringolé ses prix, à cause de la concurrence.
a écrit le 03/06/2018 à 23:20 :
SNPL et syndicats d'Air Grève ont pour maitres- conseillers P.C.F-Martinez-Mélenchon-Besancenot, peu importe que parvenus au pouvoir ensemble, ils appliquent leur programme avec 90% d'impot : car demain sera un autre jour.
a écrit le 03/06/2018 à 22:15 :
L'implantation mondiale d'Accor sur les moyen et haut de gamme d'hotel, est facteur d'un apport considérable pour A.F. Son management et sa culture CLIENT, aussi, et ces pilotes et pnc privés des 14.3% de l'état, 1er actionnaire, et 25% des droits de vote, 14.3% qu'ils considèrent LEUR appartenir, seront matés pour de bon, ENFIN !!!!!!! ALORS, Que celà se fasse donf vite et durant l"intérim, et que le successeur de De Janaillac et son staff, soient nommés par Accor.
a écrit le 03/06/2018 à 21:25 :
Seule la cession de ces 14.3% de l'Etat mettra fin, aux nuisances-destructrices incessantes des pilotes et pnc sur 26 années non-stop. Ces gens CORPORATISTES NANTIS, n'ont aucunement conscience de Concurrents Musclés.
Réponse de le 03/06/2018 à 22:14 :
Et en quoi ca changera quoi que ce soit ?
Vous ne fournissez aucun argument et ne réfléchissez visiblement pas.
Ce qui donne du poids à une grève c'est le pouvoir des grévistes. Un avion peut voler sans stewart. Il ne peut pas voler sans pilote. Point. Donc si les pilotes font grève, la compagnie plonge. Donc les pilotes doivent être choyés. Ca peut etre injuste, mais c'est une vérité réaliste.

Cette cession montre juste qu'on vend tous nos biens aux intérêts privés derrière de faux prétextes. Il suffit de voir comment ce journal appelle la compagnie... "Air France" pour nous faire gober que c'est l'ancienne compagnie, alors qu'en vrai c'est airfrance-KLM, un simple nom qui travestit l'ancien.
Réponse de le 03/06/2018 à 22:38 :
Je crois, chère Anne-Sophie, que c'est vous qui n'avez aucune conscience des réalités diverses qui définissent le fonctionnement du groupe. Vous faites la même erreur que tout le monde en réduisant les soucis de la compagnie au simple sujet de l'hypothétique incapacité des personnels et plus spécifiquement des navigants à se reformer. Vous ne connaissez strictement rien à l'ADN de la compagnie, de sa gouvernance et de l'environnement fiscal, réglementaire et culturel qui détermine tout ce qu'est Air France. Désolé...
Réponse de le 03/06/2018 à 23:03 :
Révérence Royale, à ces doux syndicalistes, et arracheurs de chemise. Eux memes sont si Humbles, qu'ils et elles apprécieraient d'etre séquestrés(es) et mis ainsi à moitié nus (es)
Réponse de le 03/06/2018 à 23:07 :
Bizarre pas de grèves chez Accor, IAG, KLM, Air Caraibes, et toutes les autres au monde….
Réponse de le 03/06/2018 à 23:33 :
@mouton
un avion peut voler sans steward s'il est à vide , la règlementation IATA impose un pnc minimum règlementaire par groupe de 50 pax
@Laure , Emmanuelle , anne sophie , vous pouvez utilisez moulte prénoms
j'ignore d'où vient votre haine anti PN mais elle est tenace et devient lassante
Réponse de le 04/06/2018 à 0:30 :
Martinez-Mélenchon devraient, via souscription nationale populaire, fonder leur compagnie populaire Rouge, avec faucille et marteau pour emblème : fuselage, uniformes, appuie-tetes. Dans les cimetières soviétiques, il y a des Tupolev pour rien, à retaper en rouge. Ils ne vont tout de meme pas acheter au monde libre, ni Boeing, ni Airbus, ni informatique, ni moteurs ou composants, ni jean's, ni Coca Cola. Et fusion immédiate avec compagnies Caramades : Vénézuela, Cuba et Corée du Nord.
Réponse de le 04/06/2018 à 7:34 :
" l " A.D.N " ( mot tant !!!!! à la mode ??? ? ) d'Air Grève, c"est depuis 92, l'immortalité ( de croyance) justifiant du toujours plus, en plus dur.
Réponse de le 04/06/2018 à 12:25 :
Alors A.F, Toujours PLUS en Toujours plus DUR : chaque suspension de grève est provisoire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :