Air France-KLM-Alitalia : fin de la coentreprise européenne en vue

 |   |  249  mots
Si les discussions pour mettre en place un nouveau type de coopération en Europe devaient échouer, se poserait inévitablement la question de l'avenir d'Alitalia dans la
coentreprise transatlantique.
Si les discussions pour mettre en place un nouveau type de coopération en Europe devaient échouer, se poserait inévitablement la question de l'avenir d'Alitalia dans la coentreprise transatlantique. (Crédits : reuters.com)
Dénoncés au printemps 2015 par Alitalia, les accords de coentreprise avec Air France et KLM entre l'Italie et la France et les Pays-Bas ne seront pas reconduits. Des discussions seraient en cours pour définir un autre type de coopération pour pouvoir proposer des offres communes.

Ce qui était qualifié de « bluff » à l'époque par Air France n'en sera en fait pas un. Plus de 18 mois après la dénonciation par Alitalia de ses deux coentreprises européennes avec Air France sur l'axe franco-italien, et KLM entre les Pays-Bas et l'Italie, ces deux systèmes de partages de coûts et de recettes vont bel et bien s'arrêter fin 2016.

Une autre forme de coopération?

Pour autant, selon un connaisseur du dossier, des discussions sont en cours pour trouver une autre forme de coopération que la "JV" et pouvoir être en mesure de proposer des offres conjointes là où cela est possible.

Par ailleurs, Alitalia reste dans la coentreprise transatlantique avec Air France-KLM, Delta et Aeromexico. L'accord de cette "JV" transatlantique court en effet jusqu'en 2022. Pour autant, si les discussions pour mettre en place un nouveau type de coopération en Europe devaient échouer, se poserait inévitablement la question de l'avenir d'Alitalia dans cette "JV" transatlantique. Il serait en effet compliqué d'être à la fois concurrent en Europe et partenaire sur les vols transatlantiques.

Discussions avec Delta et Virgin

Par ailleurs, des discussions sont toujours en cours entre Delta et Air France-KLM pour faire évoluer cette "JV" transatlantique. En effet, parallèlement à cette "JV" transatlantique avec  Air France-KLM, Aeromexico et Alitalia, Delta dispose également d'une « JV », avec Virgin Atlantic, entre le Royaume-Uni et l'Amérique du Nord. Des discussions durent déjà depuis quelques mois pour réunir les deux coentreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2016 à 17:03 :
pas une si mauvaise nouvelle finalement quand on sait qu' Alitalia perd 500.000 € par jour...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :