Air France : la marque HOP appelée à disparaître

 |   |  399  mots
(Crédits : Reuters)
En interne, Ben Smith a maintes fois répété qu'il n'aimait pas cette marque, notamment parce qu'elle est source de confusion pour les passagers long-courriers d'Air France - une problématique similaire à celle de Joon, dont la fermeture a été annoncée il y a à peine trois semaines. Au-delà, c'est la restructuration de la compagnie régionale, aux prises avec des difficultés financières et opérationnelles, qui est engagée.

Six ans après sa création, la marque HOP va disparaître. Ainsi en a décidé Ben Smith, le nouveau directeur général canadien d'Air France-KLM. Selon nos informations, sur une slide présentée lors d'un comité d'entreprise de la filiale régionale d'Air France mais aussi au conseil d'administration d'Air France, HOP n'était plus mentionnée comme telle, mais avec la formule : « Air France XXX » qui ne laisse pas la place au doute quant à l'avenir de la marque HOP qui va donc revenir sous l'ombrelle de la marque « Air France suivie de quelque chose ».

Une problématique similaire à celle de Joon, fermée le 14 janvier

Ce n'est pas une surprise en interne. Ben Smith a maintes fois répété qu'il n'aimait pas cette marque dans la mesure où elle apportait de la confusion pour les passagers long-courriers d'Air France qui, après leur correspondance à Roissy-Charles de Gaulle, voyagent sur une compagnie d'une marque différente. La problématique est similaire à celle de Joon, passée à la trappe il y a trois semaines.

Au-delà du changement de marque, c'est toute la restructuration de la compagnie régionale qui interroge au regard des difficultés financières et opérationnelles de HOP qui entraîne la diminution progressive de la compagnie.

Un échec cuisant

Le changement de nom traduit le virage déjà décidé l'an dernier de faire passer en septembre 2019 l'activité de HOP sous le code operating "AF".  Ce qui fait dire à des pilotes que HOP ne sera plus qu'un seul producteur d'heures de vols pour sa maison-mère.

Selon des sources proches du comité d'entreprise de HOP, la compagnie pourrait se concentrer sur deux bases opérationnelles, Roissy-Charles de Gaulle avec une flotte 100% Embraer pour relier les villes de province au hub d'Air France, et Orly avec une flotte 100% de Bombardier CRJ1000. Un tel recentrage poserait la question des bases et des 400 pilotes de Nantes, Lyon et Strasbourg. Il poserait également la question des lignes transversales (province-province). Beaucoup imaginent déjà qu'elles seront assurées à l'avenir par Transavia.

Six ans après son lancement, HOP est un cuisant échec. A la centaine d'avions exploitée à l'époque, il n'en reste plus qu'une cinquantaine. Cette flotte nécessite l'emploi de 800 pilotes, ce qui est énorme.

Vendredi 1er février, Air France a annoncé que HOP Air France allait devenir... Air France HOP.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2019 à 19:02 :
Ils n'ont qu'à rebaptiser Hop, Air France LC pour Low Cost.
Elle a quand même de beaux créneaux à Roissy CDG et à Orly alors que RyanAir est cantonné à Beauvais,c'est du favoritisme qui ne dit pas son nom.
a écrit le 31/01/2019 à 20:04 :
Hop c'est comme bison futé, c'est comme toutes les "transgressions jeunes" de nos énarques de la sncf .... Il n'y a rien derrière ; ils ont fondé une marque . Point à la ligne
a écrit le 30/01/2019 à 21:25 :
Après 20 ans de palabres syndicales, le grand retour d'Air France express :)
a écrit le 30/01/2019 à 16:31 :
Hop, n'a pas de sens : une marque telle que " Air France ", mérite d'etre vue partout.

Ils m'ont compliqué mes venues ponctuelles dans le Morbihan et retours : vol Lorient-Orly de 10H50 supprimé ( toujours complet pourtant) : ne reste que le 6H35.
Pour la loc Auto, arrivées et retour, çà ne colle plus.

Alors terminé pour moi.

Je passe … ou presque....ma colère sur un autre point.
Pour avoir zappé le 6H35 du retour, mon vol retour Los-Angeles nov 2015, m'a été puni toujours, par Air France de 462eur.
Mes lettres au PDG, vaines,
ALORS AIR FRANCE je les boude à jamais.
a écrit le 30/01/2019 à 13:14 :
Et HOP ! aux oubliettes...
a écrit le 30/01/2019 à 13:06 :
Du gros "bon sens" comme disent les Canadiens. La stratégie de marque et de positionnement du groupe Air France était illisible avec joon, transavia et hop. Un peu de ménage était nécessaire. Mais on imagine les millions claqués auprès de cabinets de conseils en stratégie pour pondre ce bazar.
Réponse de le 31/01/2019 à 10:37 :
AirFrance a toujours été fidèle depuis des années au même cabinet de conseil en stratégie (BCG ou McKinzey pour ne pas les nommer)

AirFrance devrait reprendre à son nom tous les vols au départ d'Orly et de Roissy.
Hop devrait reprendre à son nom tous les vols au départ de France mais ne désservant par Orly ou Roissy
Transavia devrait s'occuper de tous les vols Low Cost CC et MC, et les vols loisirs en LC (PTP, FDF, BKK, ...) ou les clients achètent un prix et pas un service.
a écrit le 30/01/2019 à 12:18 :
Il est vrai que courir un 110 m haies avec des boulets aux pieds ne garantit pas les succès . HOP c'est pareil .
a écrit le 30/01/2019 à 11:57 :
Les concurrents de Hop! sont plus Vueling, Easyjet et autres Volotea que les grandes compagnies telles que LuftHansa, British Airways ou Iberia !!!
Il serait donc logique que Hop! soit rattachée à la structure lowcost du groupe, soit Transavia : accessoirement, ça lèverait la question de la limitation de la taille des avions...
Il faudrait juste s'attacher à ce que si les navigants volent sur des avions plus gros, ils bénéficient d'une amélioration des rémunérations en conséquences
Après, pour ce qui est de "AirFrance xxx, par exemple AirFrance Hop!" ou " Hop! by AirFrance ", je ne suis pas sur que ça change grand chose !
Par contre, si la rumeur vers Alitalia d'un pplan Delta/AirFrance KLM se confirme, n'est-il pas urgent d'attendre afin de rationaliser en même temps les marques italiennes ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :