Joon s'arrête cet été... mais la marque restera sur des avions d'Air France jusqu'en 2021

 |   |  500  mots
Si les 9 Airbus A320 seront repeints aux couleurs d'Air France au fil de l'eau, les quatre gros-porteurs A340-300, en fin de vie, ne le seront pas, afin de faire l'économie d'un passage à l'atelier de peinture. Ils resteront donc aux couleurs de Joon jusqu'à leur sortie de la flotte, aujourd'hui fixée à 2021 pour les derniers exemplaires.
Si les 9 Airbus A320 seront repeints aux couleurs d'Air France au fil de l'eau, les quatre gros-porteurs A340-300, en fin de vie, ne le seront pas, afin de faire l'économie d'un passage à l'atelier de peinture. Ils resteront donc aux couleurs de Joon jusqu'à leur sortie de la flotte, aujourd'hui fixée à 2021 pour les derniers exemplaires. (Crédits : Air France)
Lancée l'an dernier, cette compagnie à coûts réduits par rapport à ceux d'Air France sera absorbée par sa maison-mère en juin ou juillet 2019. Mais des avions resteront encore aux couleurs de Joon jusqu'en 2021.

La compagnie Joon est morte. Le nouveau directeur général d'Air France-KLM, le Canadien Benjamin Smith, et les syndicats des personnels navigants commerciaux (PNC) d'Air France ont signé jeudi dernier son acte de décès. Lancée l'an dernier par l'ancienne direction, cette filiale d'Air France à coûts réduits par rapport à ceux de la maison-mère (sans pour autant être une low-cost), va être absorbée par Air France, et ses 600 hôtesses et stewards vont devenir des salariés Air France.

Fusion absorption

À quelle échéance? Mystère. La direction n'a pas donné de calendrier, sachant qu'il faudra former les 600 PNC de Joon et commander autant de nouveaux uniformes. Si l'accord signé avec les PNC (qui va au-delà de la réintégration de Joon) démarre le 1er février, l'essentiel des mesures de cet accord débuteront à partir du 1er avril. Quant à Joon,  elle devrait être juridiquement absorbée par Air France en juin ou juillet 2019, avant le pic de la saison estivale, selon nos informations.

Pour autant, alors que Joon doit disparaître pour mettre fin, selon Ben Smith, "à une marque difficilement comprise" et "à la multiplicité des marques qui a créé de la complexité" qui a "affaibli la puissance de la marque Air France", elle va paradoxalement rester visible sur les avions pendant quelques années encore. Selon nos informations, Air France va en effet attendre 2021 pour ne plus compter dans sa flotte d'avions aux couleurs de Joon. De quoi maintenir la confusion dans l'esprit des clients.

Pas de changement de marque pour les avions qui vont sortir de la flotte

Même si Joon s'arrête, la direction n'a pas l'intention de clouer au sol les avions « logotés » Joon pour les repeindre aux couleurs d'Air France. Encore moins lorsque les avions sont appelés à sortir de la flotte dans quelques années, comme c'est le cas pour les quatre A340-300. C'est pourquoi, si les 9 Airbus A320 seront repeints aux couleurs d'Air France au fil de l'eau, les quatre gros-porteurs A340-300, en fin de vie, ne le seront pas, afin de faire l'économie d'un passage à l'atelier de peinture. Ils resteront donc aux couleurs de Joon jusqu'à leur sortie de la flotte, aujourd'hui fixée à 2021 pour les derniers exemplaires. Ce calendrier pourra évidemment être anticipé en cas de forte hausse du prix du baril qui rendrait ces avions quadrimoteurs, gourmands en kérosène, difficiles à rentabiliser.

Les six premiers A350 d'Air France auront une configuration Joon

Le spectre de Joon sera par ailleurs d'autant plus présent chez Air France qu'il sera impossible de retoucher la configuration des six premiers Airbus A350 qui devaient entrer dans la flotte de Joon. Même s'ils seront "full access" (chaque siège a accès à un couloir) et équipés de "full flat bed" (fauteuils convertibles en lit plat, horizontal) en classe affaires, les sièges de Joon ne sont pas les mêmes que ceux d'Air France et la configuration non plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2019 à 11:15 :
Ridicule, j'aimerais bien voir la tête de celui qui a inventé cette sous-compagnie improbable...
a écrit le 16/01/2019 à 19:34 :
Ce qui est écœurant est bien cette attitude de l'entreprise nationale de sous traiter son travail à une compagnie adhoc et anonyme où le personnel est sous-payé. C'est aussi l'attitude des fonctionnaires de l'Etat qui recrutent des contractuels pour faire leur travail.
a écrit le 14/01/2019 à 17:34 :
Les sièges ont été choisis bien avant la decision de la creation de Joon.
a écrit le 14/01/2019 à 9:31 :
Quel incroyable gâchis ! bravo Janaillac ! et dire que cet individu voulait installer des lits dans les soutes alors qu'aucun appareil existant ne le permet. Il devrait avoir à rendre des comptes...
Réponse de le 14/01/2019 à 10:01 :
On met des énarques hauts fonctionnaires à la tête d'une compagnie aérienne et l'on s'étonne du résultat. A priori, aujourd'hui on a un meilleur profil.
Réponse de le 14/01/2019 à 11:58 :
Sachez que le sujet de mettre des couchettes et même des espaces de travail en soute est à l'étude.
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/airbus-et-zodiac-planchent-pour-mettre-des-couchettes-dans-les-soutes-d-avion-774888.html
Réponse de le 15/01/2019 à 13:33 :
La réponse de CYRSTR est anecdotique. Junaillac avait d'autres chats à fouetter que d'attendre une hypothétique possibilité d'installer des couchettes dans les soutes ! Air France souffre de la mauvaises qualité de ses services à bord, du mauvais accueil de ses PNC, du caractère hétérogène de ses cabines, du surcoût de ses pilotes seniors, etc... Air France vivote et le canadien n'est pas un magicien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :