Air France : les PNC rejettent l'ultime proposition de la direction pour lever la grève

 |   |  526  mots
(Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Deux des trois syndicats d'hôtesses et de stewards ont rejeté les concessions que la direction avait proposées concernant le renouvellement de l'accord sur les conditions de travail et de rémunération. Le préavis de grève pour la période allant du 27 juillet au 2 août est maintenu.

Une grève d'une partie des hôtesses et stewards d'Air France du 27 au 2 août est désormais certaine. Alors que la direction a, dans une ultime proposition, cédé à plusieurs demandes des syndicats, deux des trois organisations professionnelles représentatives des personnels navigants commerciaux (PNC), le SNPNC et l'Unsa, ont refusé ce vendredi de lever leur préavis de grève. L'Unac, à l'origine des nouvelles concessions accordées par la direction, avait quant à lui déjà repoussé son préavis à l'automne.

Une grève choquante pour le PDG

Alors que la proposition d'accord soumise à signature jusqu'à ce vendredi reconduisait jusqu'à mars 2018 la quasi-totalité des conditions de travail et de rémunération inscrites dans l'accord collectif actuel qui s'achève fin octobre, la direction a cette fois amélioré l'accord actuel, quitte à augmenter les coûts PNC de la compagnie pendant 18 mois. Cette proposition diminuait les blocs réserves, réduisait à 3 et non plus à 8, le nombre de lignes moyen-courriers concernées par le passage de 4 à 3 PNC avec une occurrence limitée pour les hôtesses et stewards, instaurait l'option transport pour les PNC habitant en région...

"Le plus choquant dans cette grève, c'est son calendrier [au moment d'un pic d'activité, Ndlr] et son ampleur, alors qu'il n'y a aucun caractère d'urgence puisque l'accord que nous renégocions porte jusqu'à fin octobre. C'est démesuré", déplore Frédéric Gagey.

Une grève suivie?

Exigeant notamment un accord d'une durée de 5 ans, les syndicats ont refusé ce nouveau texte et ont donc maintenu leur préavis de grève pendant l'une des périodes les plus chargées de la compagnie.

"Il y a un lien entre le contenu et la durée de l'accord. Si le contenu comprenait des mesures d'amélioration de la compétitivité permettant de traverser des périodes difficiles, l'accord pouvait s'inscrire dans la durée. Dans la mesure où la principale revendication des syndicats était de reconduire l'accord existant, nous ne pouvions envisager une période plus longue", a expliqué Gilles Gateau, le directeur des ressources humaines d'Air France, en précisant que "porter un accord jusqu'en mars 2018 constituait néanmoins une période longue. Il faut plus voir notre proposition comme le prolongement de 17 mois d'un accord de 3 ans."

Et d'ajouter: "Comment un accord qui est bon pour une durée de 5 ans devient mauvais sur 17 mois au point même de justifier une grève de 7 jours en plein été?"

Reste à savoir si la grève sera suivie. En attendant, les débrayages des PNC sont moins pénalisants que ceux des pilotes (sachant qu'il faut 1 PNC pour 50 passagers, la compagnie adapte le nombre de passagers à celui des PNC, mais l'avion peut décoller). Si la compagnie fera appel évidemment aux PNC de réserve, aux cadres et sacrifiera éventuellement quelques vols pour redéployer les PNC sur d'autres, le mouvement n'en est pas moins préjudiciable pour la compagnie en termes financiers et d'images.

Selon le PDG d'Air France, Frédéric Gagey, la compagnie prévoit d'assurer une bonne partie des vols long-courriers et un peu moins pour les moyen-courriers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2016 à 16:04 :
En grève, allez-y il y a d'autres Sociétés avec qui on aura plaisir de voyager. Il ne faut pas se prendre pour des cheminots ou des aiguilleurs du ciel, si bien protégés par les syndicats et surtout leur non-concurrence
a écrit le 24/07/2016 à 11:37 :
J'ai longtemps utilisé les services d'Air France, mais depuis plusieurs années j'évite cette Compagnie : trop chère, image dégradée des pilotes, risques de grève, et maintenant les PNC refusant toute évolution de leurs statuts !
a écrit le 24/07/2016 à 9:22 :
waouh, comme je vois mesdames messieurs un déferlement de haine ! il est vrai que dans le monde actuel nous avons besoin de ça. BRAVO, mesdames messieurs
à croire que les événements actuels que tout le monde ne suffit pas pour certain
a écrit le 23/07/2016 à 7:32 :
Encore un exemple de la gabegie français
Des syndicats bolchévique et un code du travail soviétique c'est évident qu'avec l'ouverture à la concurrence ils sont mal barrées
Autant déposer de bilan de suite ça évitera que L état et donc nous ayons une grosse facture
a écrit le 23/07/2016 à 0:24 :
Interesting, ins'nt it?

Your welcome to Air Cambrone
a écrit le 23/07/2016 à 0:02 :
"on fait des grèves préventives, avant meme de négocier!" y a qu'en France qu'on voit ça !
Faire grève et refuser un accord que l'on juge bon mais pas assez long, c'est quand même fort de café ! Que les PNC ne disent pas que l'offre de la direction n'est pas bon...puisqu'ils veulent une plus longue durée...
Par contre :
1/ le Brexit entraine déjà des baisses d'activité en Europe (cf la réduction de vols de compagnies américaines vers l'Europe, par exemple) Lufthansa a également fait un avertissement sur résultat. Idem pour IAG
2/ Easyjet envisage de se délocaliser vers l'UE : ils viseront encore plus un rééquilibrage de leur développement en faveur de l'europe continentale, donc encore plus de concurrence sur le continent !
3/ les attentats ont tendance à freiner l'attractivité de la France, le marché principal d'AirFrance et Hop !
4/ le prix du pétrole ne peut que repartir à la hausse...
Bref : 4 éléments qui ne peut que justifier des efforts de compétitivité du personnel... bientôt, ce sera trop tard ! Racheté par Ryanair, ou pire, en dépôt de bilan, ça va faire mal !
a écrit le 22/07/2016 à 23:51 :
Cambrone à air france
a écrit le 22/07/2016 à 23:21 :
Merci Air France

Grâce à vous j'ai déjà perdu 4000 euros de billets de voyage ; je suis en conflit avec mon épouse.Vous me détruisez avec vos grèves à répétition.

Vous être odieux.

Vous ne vous rendez même plus compte de votre situation, : par exemple, euro de foot en France = transporteur officiel de la coupe est Turkish airline - Bravo, Bravo, Bravo. Bande d'inconscients.

Je vous souhaite une excellente faillite (en espérant ne pas devoir en supporter le coût financier).

Disparaissez le plus vite possible du paysage aéronautique dont vous êtres la honte.

Adieux, bande de privilégiés.
Réponse de le 23/07/2016 à 11:06 :
j'approuve, je ne prends d'ailleurs plus AF alors que nous faisons entre 2 et 3 vols long courrier par an et en classe affaires soit environ 18000€. Pour les caraibes, aircaraibes, parfait: pour les US Lufthensa et surtout évitez Tk Airlines, déplorable.
a écrit le 22/07/2016 à 21:30 :
Le personnel est irresponsable, la compagnie va finir par déposer le bilan.
Pour les pilotes , pour info, le chômage est assuré pendant 24 mois.
a écrit le 22/07/2016 à 20:49 :
Avec un tel personnel, AF va bientot disparaitre devant les low-cost et les compagnies du golfe !
a écrit le 22/07/2016 à 20:27 :
Je le savais !!! et pourquoi j'ai pris AIR FRANCE !! je n'ai pas pris de vacances depuis deux ans !!! C'est dégueulasse de faire cela !! AIR FRANCE devrait tous les licencier !!! et qu'ils aillent voir ailleurs !!. Je ne prendrai plus AIR FRANCE et pourtant j'aime cette compagnie.
a écrit le 22/07/2016 à 17:52 :
Les PNC et le SNP conduisent le même combat que les partisans du Brexit. Ils vont probablement gagner. Ils seront surpris par leur succès et leur licenciement après faillite

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :