"Allah Akbar" écrit sur un avion d'Easyjet à Roissy

 |   |  315  mots
(Crédits : © Yiannis Kourtoglou / Reuters)
Des graffitis en arabe ont été découverts sur quatre avions de la compagnie britannique Easyjet et un avion de la compagnie espagnole Vueling dans des aéroports français, dont au moins un "Allah Akbar", selon des sources policières et aéroportuaires.

Trois cas ont été constatés à l'aéroport de Lyon (centre-est), et deux cas à Roissy-Charles-de-Gaulle, près de Paris, selon une source policière.

Une des hypothèses privilégiées par les enquêteurs est que ces inscriptions aient été inscrites avant l'arrivée de ces avions sur les plateformes aéroportuaires françaises, a-t-elle ajouté. Mais elles posent quand-même des questions sur le niveau de sécurité dans les aéroports.

A Roissy, le 24 novembre, l'inscription "Allah Akbar" a été notamment retrouvée sur la trappe à carburant d'un appareil d'Easyjet , arrivé la veille de Budapest, a affirmé une source aéroportuaire. Elle a été effacée avant que les passagers embarquent.

Un phénomène qui dure depuis plusieurs mois

La compagnie britannique, qui dessert 17 aéroports sur le territoire français, a reconnu qu'un "petit nombre" de graffitis en arabe avait été constaté en France sur des avions de la compagnie "dans les deux dernières semaines". Elle n'a pas précisé à l'AFP la signification de ces inscriptions qui ne sont, selon elle, pas toutes en arabe.

"Notre équipe de sécurité est habituée à évaluer toute menace potentielle" et ces graffitis n'ont pas été "considérés comme un problème de sécurité tant par nous que par les autorités", ajoute-t-elle dans un communiqué.

Selon une source proche du dossier, ces graffitis ne sont "pas un phénomène lié aux attentats" du 13 novembre qui ont ensanglanté Paris et sa banlieue. "Cela fait plusieurs mois que de temps en temps ça arrive, y compris sur d'autres compagnies", a-t-elle indiqué.

Vendredi, le préfet délégué pour la sécurité et la sûreté des aéroports de Roissy et du Bourget, Philippe Riffaut, a indiqué que les autorisations de travail des 86.000 personnes travaillant dans la "zone réservée" des aéroports parisiens allaient être examinées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2015 à 9:19 :
... "ces graffitis n'ont pas ete considerés ...comme u probleme de securité..."
meme quand il y a ecrit Allah Akbar sur ...la trappe à kerosene d'un avion ?
il faudrait peut etre dire à ces gens ...de la securité ( ? ) qu'il est possible , en France,(au moins à St Ouen l'Aumone ) d'achetter des detonateurs ... aussi facilement que des bonbons !
a écrit le 01/12/2015 à 7:44 :
" Il ne faut pas compter sur ceux qui ont crée les problèmes pour les résoudre.” Albert Einstein
a écrit le 30/11/2015 à 19:30 :
Tout va bien, vous pouvez continuer à dormir. On ne vous prend pas pour des imbéciles.
C'est une "source proche du dossier" qui vous le dit.
a écrit le 30/11/2015 à 13:50 :
"Cela fait plusieurs mois que de temps en temps ça arrive, y compris sur d'autres compagnies" : les bombes et les rafales aussi. Bonjour le niveau des gens proches du dossier ...
a écrit le 30/11/2015 à 13:08 :
40 ans de laxisme et de bobo attitude ! Et on s étonnent !!????
a écrit le 30/11/2015 à 9:44 :
... un vol low-cost arrive à destination sans problème, c'est qu'Allah, dieu, Bouddha... est vraiment très grand. Et si, en plus, il arrive à l'heure prévue, là on parle de miracle. ben ouais : Allah Akbar !! Et Bouddha pas mal non plus...
a écrit le 30/11/2015 à 8:08 :
De tels faits démontre bien que les vers sont dans la pomme !
a écrit le 29/11/2015 à 21:04 :
Notes, voyager sous la "protection" d'un dieu, what else..??
a écrit le 29/11/2015 à 19:56 :
Une analyse graphologique est nécessaire pour déterminer si les inscriptions ont été faites par la même personne (mais bon, trappe à carburant et porte des toilettes, logiquement, ce ne devrait pas être les mêmes !!).
De plus, 5 appareils, il devrait être relativement facile de déterminer s'il y a un lieu commun pour affiner les recherches !!
Non ?
a écrit le 29/11/2015 à 19:13 :
Ben voyons ! "pas une menace potentielle" ? cela montre que n'importe qui peut approcher un avion et faire ce qu'il veut, donc sécurité des aéroports égale zéro. C'est extrêmement grave, (sauf pour les bisounours qui détiennent les pouvoirs ), et souligne une fois de plus le laxisme généralisé en France
a écrit le 29/11/2015 à 18:39 :
Arriver avec une échelle et une bombe à peinture et connaître l'arabe ... ce n'est pas pour tout le monde, ni moi ! Donc tout, me laisse penser que ce sont des membres de l'aéroport ... qui ont fait ça !
a écrit le 29/11/2015 à 15:01 :
Easy Jet vole plus haut .....et allah n'est pas plus grand que la porte de la tour de contrôle ......
a écrit le 29/11/2015 à 13:40 :
"Notre équipe de sécurité est habituée à évaluer toute menace potentielle" et ces graffitis n'ont pas été "considérés comme un problème de sécurité tant par nous que par les autorités"........ le fait qu"un ou plusieurs individus aient pu approcher un avion de ligne sans êtres inquiétés n'est pas un problème de sécurité ? , je suggère de virer sur le champ l'auteur de ces propos et de faire le "ménage" parmi les incompétents de ces services, tant des compagnies aériennes que de l'état.
Je me demande combien de "spécialistes " et pseudos haut dirigeants en sécurité se la coulent douce dans les transports et ministères concernés, Coluche avait déjà raison, les bombes ne montent pas avec les passagers, mais avec le personnel de bord, celui de l'entretien, de la sécurité ou avec un matériel "diplomatique"....
a écrit le 29/11/2015 à 13:35 :
Invoquer dieu avant d'embarquer à bord d'un low-cot? Pas si bête, finalement...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :