Amazon s'intéresserait à la livraison par voiture autonome

 |   |  363  mots
Amazon cherche à réduire sa dépendance avec des sociétés tierces de messagerie pour diminuer ses coûts de livraison.
Amazon cherche à réduire sa dépendance avec des sociétés tierces de messagerie pour diminuer ses coûts de livraison. (Crédits : © Kim Kyung Hoon / Reuters)
Le géant de l'e-commerce a crée en interne un bureau de réflexion dédié à la livraison par véhicule autonome, selon le Wall Street Journal. Objectif : multiplier les canaux de distribution et réduire le temps de livraison.

Le groupe de Jeff Bezos s'intéresserait discrètement aux voitures autonomes. Depuis plus d'un an, Amazon a monté un comité de réflexion sur le sujet avec une douzaine de personnes, selon le Wall Street Journal. Pour le moment, le géant de la vente en ligne ne souhaiterait pas construire ses propres véhicules. Il réfléchirait uniquement aux bénéfices de la livraison par voiture autonome. La société étendrait aussi sa réflexion aux camions autonomes. L'avantage ? Réduire le temps de livraison. Alors que les conducteurs ne sont pas autorisés à dépasser les 10 heures de conduite hebdomadaire, un camion sans chauffeur pourrait rouler toute la nuit, assure au WSJ Alex Rodigues, co-fondateur de la start-up Embark qui développe une technologie pour les camions autonomes. "Au lieu de prendre quatre jours pour conduire d'un bout du pays à l'autre, cela prend un jour et demi", avance-t-il.

L'intérêt d'Amazon pour les voitures autonomes reflète la stratégie du groupe, qui souhaite contrôler l'ensemble de sa chaîne logistique en multipliant les canaux de distribution. En février, le société de Seattle a annoncé la création "d'un hub aérien centralisé" à Cincinnati (Kentucky, centre-est des Etats-Unis).

| LIRE AUSSI : Fret aérien : Amazon veut contrôler sa chaîne de transport

Une autoroute dédiée aux voitures autonomes ?

Objectif : réduire sa dépendance avec des sociétés tierces de messagerie, et donc diminuer ses coûts pour la livraison de ses colis. Amazon dépend actuellement d'entreprises spécialisées telles que United Parcel Service (UPS) et FedEx, pour lesquelles il a dépensé 11,5 milliards de dollars (10,45 milliards d'euros) en 2015.

En janvier, Amazon s'est vu valider par l'administration américaine un brevet pour un projet permettant de coordonner les véhicules autonomes sur une autoroute, rapportait le site Recode. Le brevet a été déposé en 2015. Ce projet permettrait de fluidifier le trafic afin de réduire encore davantage le temps de livraison. Tout comme les drones, qu'Amazon tente de développer. La société de Seattle a réalisé sa première livraison en décembre dernier au Royaume-Uni.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2017 à 11:47 :
C'est le concept ancien du livreur de pizzas en Amérique du Nord. Le type utilise son véhicule et son temps, et est rémunéré au pourboire. Pas de charges, pas d'absences et pas de difficultés de recrutement pour l'entreprise :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :