British Airways : les pilotes baissent leur salaire pour éviter des licenciements massifs

 |  | 239 mots
(Crédits : Toby Melville)
A l'occasion d'un référendum, les membres du syndicat des pilotes (Balpa) ont accepté des baisses de salaires de 20% qui doivent être ramenées à 8% dans deux ans, avant un retour au niveau initial à plus long terme. Cette mesure permettra de limiter à 270 les licenciements secs. La direction envisageait initialement de licencier 1.255 pilotes.

Ils ont accepté. Les pilotes de British Airways ont accepté de baisser de 20% leur rémunération pour limiter les licenciements secs. A l'occasion d'un référendum, les membres du syndicat des pilotes (Balpa) ont voté à 85% en faveur de ce plan qui prévoit 270 suppressions de postes, des baisses de salaires de 20%, lesquelles doivent être ramenées à 8% dans deux ans, avant un retour au niveau initial à plus long terme.

Près de 1000 pilotes garderont leur emploi

La compagnie, qui emploie 4.300 pilotes, envisageait initialement le licenciement de 1.255 d'entre eux et de licencier puis réembaucher les autres à des conditions moins favorables.

La filiale du groupe IAG avait prévenu fin avril qu'elle envisageait au total de licencier 12.000 personnes soit un quart de ses effectifs.

"C'est une période incroyablement difficile pour tout le monde chez BritishAirways et nous sommes reconnaissants envers la Balpa et nos équipes pour le travail qu'ils ont accompli pour parvenir à cet accord et sauver des centaines d'emplois", a déclaré un porte-parole de la compagnie.

British Airways, qui a fait face il y a quelques jours à la menace d'une grève, ne s'attend pas à retrouver le niveau d'activité qui était le sien avant la crise avant 2023.

Les rivales britanniques de BA comme Easyjet, Virgin Atlantic ou l'irlandaise Ryanair ont étalement annoncé la suppression de milliers de postes et selon une étude, 70.000 emplois sont menacés dans les trois mois à venir dans le secteur au Royaume-Uni.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2020 à 17:14 :
Et la direction ,elle a baissé son salaire ?
a écrit le 03/08/2020 à 16:26 :
Mesure de bon sens pour préserver l'emploi et rendre le groupe plus compétitif. Évidemment impensable chez Air France...
Réponse de le 09/08/2020 à 7:53 :
Exactes.....
N'y a la direction et encore moins chez les personnel de bords....
a écrit le 03/08/2020 à 12:04 :
Le bon sens veut que quand une entreprise n'engrange plus, elle ne peut plus payer les salaires. Le bon compromis est parfois d'accepter une baisse de salaire au moins temporaire plutôt que le licenciement de certains employés. En France arc bouté sur la préservation des acquis sociaux coûte que coûte, nous préférons le licenciement. Cette rigidité est aussi une des causes de la désindutrialisation.
a écrit le 03/08/2020 à 9:09 :
Ces réductions de salaires sont de mauvaise augure en ce qui concerne une reprise e la croissance. Alors tant que cela touche les plus gros salaires ça limite les dégâts mais ils le font généralement pour les salaires de base, comme si le dumping fiscal et social européen et mondial ne suffisaient pas.

Le travail ne vaut plus rien en oligarchie en déclin totalement à la dérive.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :