Air Caraïbes et French Bee : les syndicats acceptent une baisse de salaire de 10%

 |   |  907  mots
(Crédits : Air Caraïbes – Harold Asencio)
La direction et les représentants du personnel des trois filiales aériennes du Groupe Dubreuil, Air Caraïbes, Air Caraïbes Atlantique et French Bee, ont signé des accords de baisse de salaire d'environ 10% en contrepartie du maintien des effectifs. Ces accords permettent d'améliorer la performance des compagnies (déjà plus compétitives que leurs concurrentes) à l'heure où la reprise sera longue, progressive et coûteuse.

En plein débat sur la baisse des salaires dans les entreprises pour préserver l'emploi pendant la crise, les trois compagnies aériennes du Groupe Dubreuil, Air Caraïbes (spécialisée sur la desserte du réseau régional antillais), Air Caraïbes Atlantique (spécialisée, elle, sur la desserte des Caraïbes et de la Guyane au départ de Paris) et la low-cost long-courrier French Bee, ont signé avec les représentants de chaque catégorie de personnel (pilote, hôtesses et stewards, et personnel au sol), des accords de performance collective réduisant pendant deux ans les salaires de près de 10%, comme l'a révélé Les Echos. Objectif : améliorer la performance financière du groupe qui sera déficitaire cette année, traverser la crise et revenir dans le vert dès 2021. Si des baisses de salaire ont déjà été observées dans le passé aux Etats-Unis, il s'agit d'une première dans le transport aérien français.

Neuf accords signés en un mois

S'appliquant à effet immédiat, de tels accords s'inscrivent dans le cadre des Ordonnances Macron sur la réforme...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2020 à 10:29 :
C'est toute la différence qui éclate au grand jour entre un groupe privé bien géré, des syndicats responsables et non politisés, et les canards boiteux ex nationalisés comme AIR FRANCE.
Réponse de le 06/06/2020 à 13:59 :
Air France est privatisée depuis plusieurs années ! Nombreux, peut-être comme vous, nous prenaient à partie quand AF était nationalisée et pourtant se substituait à leur compagnie privée défaillante pour ensuite une fois AF privatisée, nous insulter parce que AF ne voulait plus le faire...
a écrit le 05/06/2020 à 14:05 :
Voilà une démarche qui devrait être imposée aux pilotes d'Air France ! Une réduction des salaires dégressive en fonction des montants pourrait se faire avec des taux allant de 25% pour les plus hauts salaires à 0% pour les jeunes pilotes sans ancienneté.
Sachant que certains pilotes gagnent jusqu'à 25 000€ avec des conditions de travail et des avantages sociaux léonins. Tant que aucun réel effort ne sera demandé à cette catégorie de personnel, Air France ne sortira jamais du marasme...
Réponse de le 05/06/2020 à 17:37 :
Relaxez vous, il n’est pas question d’Air France dans cet article...
Usurper le nom de Didier Daurat pour écrire un commentaire sur l’aviation me paraît extrêmement limite.
Réponse de le 05/06/2020 à 21:17 :
Les pilotes ont déjà subi une baisse de salaire avec la baisse de l’activité, qui permet d’absorber un sureffectif d’au moins 25%.
Ça veut dire baisse de salaire pour chaque pilote d’au moins 25%, situation qui va durer sachant qu’ils ne voleront pas à taux plein avant un an voire plus et que ce minimum garanti est en général toujours d’actualité jusqu’à 50% d’activité sur un mois (surtout les long courriers qui ont aussi les plus gros salaires).
Ou comment cracher sur AF à la première occasion, en étant en plus de mauvaise foi...
Réponse de le 06/06/2020 à 19:30 :
AF, créée en 33 sur les restes de l'Aéropostale, est devenue à la veille de la 2nde guerre mondiale, et en moins de 10 ans, la 3eme cie aérienne mondiale.
DD y a brillamment terminé sa carrière.
A lire votre commentaire en son nom, ça lui foutrait un sacré bourdon d'imaginer AF tomber si bas ds l'esprit du pékin moyen.
Eh ben non !! Malgré ttes les frasques de gestion liées à l'histoire, AF est indissociable du paysage aérien national et du monde économique associé, avec la cascade de sstraitants et de services HT de gamme qui en découlent.
Et de plus, elle est viable car profitable avt crise avec l'objectif d'améliorer sa rentabilité en contrepartie du PGE.
Du reste, ds ce monde de Bisounours, qui se soucie de ces cies strapontins, superbement ignorées par l'Etat et l'UE ?
Leurs actionnaires avisés l'ont bien compris, qui ont simplement dde que les affaires reprennent au plus vite avec l'ouverture d'Orly.
Réponse de le 08/06/2020 à 11:09 :
réponse @Re. Les pilotes d'Air France n'ont pas subi une baisse de leur salaire de 25% avec le virus. L'accord signé leur assure la quasi totalité de leur revenu. Dénoncez la situation privilégiée des pilotes d'A.F. ce n'est pas s'en prendre à cette compagnie. Comme faire remarquer que l'équipement des appareils est trop disparate comme d'ailleurs la qualité de service, ce n'est pas faire preuve de parti pris. C'est souhaiter que les tares d'A.F. disparaissent pour en faire une compagnie proche de Singapore Airlines, confortable, sûre et profitable. Votre commentaire laisse penser que vous êtes pilote chez Air France...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :