Coup de théâtre ! La SNCF met fin au projet actuel de transformation de la Gare du Nord

La SNCF a annoncé mardi soir qu'elle mettait fin au projet actuel de transformation de la Gare du Nord, porté par une société commune entre Ceetrus, filiale immobilière du groupe Auchan, et SNCF Gares et Connexions en raison des retards conséquents et de la dérive budgétaire.La SNCF promet désormais "une adaptation rapide de la Gare du Nord" à la Coupe du monde de rugby en 2023 et aux JO de 2024, et "la conception d'un nouveau projet de transformation (...) élaboré en concertation étroite avec les acteurs publics concernés". La mairie de Paris a réagi en appelant à ne pas reporter la modernisation du bâtiment.

6 mn

La Gare du Nord
La Gare du Nord (Crédits : Valode & Pistre)

Coup de théâtre! Moins d'un an après l'accord passé par la SNCF et la Ville de Paris sur la transformation de la gare du Nord, le groupe ferroviaire a annoncé mardi soir qu'il mettait fin au projet actuel de transformation, conduit par une société commune entre Ceetrus, filiale immobilière du groupe Auchan, et SNCF Gares et Connexions. Ceci en raison des  "dérives insupportables par rapport aux engagements contractuels" de la part du concessionnaire. Le gigantesque chantier devait tripler la surface de la gare parisienne, première gare d'Europe, en prévision des jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Pour rappel, le groupe ferroviaire avait choisi la foncière immobilière d'Auchan en juillet 2018 pour tripler la surface de la gare parisienne en prévision des Jeux olympiques de 2024. Plus précisément, la Ville de Paris avait fait adopter ce projet au Conseil de Paris en juillet 2019 et la concession avait  été confiée en 2019 à SA Gare du Nord2024 (StatioNord), une coentreprise formée par SNCF Gares & Connexions (34%) et Ceetrus (66%), cette dernière étant l'acteur chargé de la conception, des travaux et de leur financement.

Un milliard d'euros de surcoût

En juillet, Gares et Connexions avait été prévenu d'un dérapage du coût prévisionnel des travaux portant la facture à plus de 1,5 milliard d'euros, contre 500 millions encore envisagés fin 2020, et d'un "retard considérable" les empêchant d'être achevés d'ici aux JO 2024

La SNCF promet désormais "une adaptation rapide de la Gare du Nord" à la Coupe du monde de rugby en 2023 et aux JO de 2024, et "la conception d'un nouveau projet de transformation (...) élaboré en concertation étroite avec les acteurs publics concernés".

Ceetrus, rappelle de son côté que le projet de rénovation da connu depuis l'établissement du contrat de concession en février 2019, outre une pandémie, plusieurs évolutions et recours impactant durablement sa réalisation.

Après une longue polémique avec la mairie de Paris (qui pourtant avait approuvé le dossier à l'origine), une mouture moins ambitieuse du projet avait été adoptée en novembre 2020, ce qui n'a donc pas empêché les difficultés.

Lire aussi 7 mnTransformation de la gare du Nord: Paris gagne la bataille contre la SNCF

"Abandon du centre commercial de la Gare du Nord"

Nicolas Bonnet-Oulaldj, chef des élus communistes parisiens, s'est réjoui de ce qu'il voit comme "l'abandon du centre commercial à la Gare du Nord", saluant "une victoire contre un projet qui faisait la part belle au privé au détriment du besoin des usagers".

"La preuve que le recours au privé aboutit toujours à des dépassements budgétaires exorbitants", s'est félicitée la conseillère de Paris LFI Danielle Simonnet, demandant à la mairie de Paris "d'entendre enfin la contestation des riverains, des usagers et des associations". Les élus communistes franciliens ont eux réclamé l'abandon d'un autre projet qu'ils contestent, celui du CDG Express, une liaison rapide qui doit relier en 2025 la capitale à l'aéroport de Roissy.  De son côté Valérie Pécresse a déclaré au Sommet du Grand Paris qu'elle voulait que le projet CDG Express aboutisse.

La mairie appelle à ne pas reporter la modernisation de la gare

Tard dans la soirée, la mairie de Paris a réagi en appelant à ne pas reporter la modernisation du bâtiment, avec les Jeux de 2024 en ligne de mire. La municipalité "tient à rappeler la nécessité de ne pas reporter une nouvelle fois la modernisation et la rénovation de la gare", écrit-elle dans un communiqué dans lequel elle se dit encore "pleinement mobilisée aux côtés de SNCF Gares & Connexions".

"Nous sommes disponibles et volontaires pour engager un nouveau projet de rénovation de la Gare du Nord qui soit au service des usagers du quotidien, de l'insertion urbaine et de l'intermodalité. Ce projet doit pouvoir être engagé pour les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, explique Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la maire PS Anne Hidalgo, cité dans le communiqué.

"Les habitants du 10e (arrondissement, où se trouve la gare, ndlr) veulent un nouveau projet, plus écologique (...) qui permette enfin de libérer son parvis de la circulation automobile et des nombreux véhicules qui y stationnent chaque jour. Notre ambition est de faciliter l'ouverture de la gare sur son quartier en donnant davantage de place aux transports en commun, aux piétons et aux vélos", écrit par ailleurs Alexandra Cordebard, maire du 10e arrondissement de Paris.  

                                            --------------------------------------------

             ÎLE-DE-FRANCE MOBILITÉS DEMANDE 1,3 MILLIARD D'EUROS A L'ÉTAT

Ile-de-France Mobilités (IDFM) a à nouveau demandé mardi à l'Etat une subvention de 1,3 milliard d'euros pour compenser les pertes liées cette année à la pandémie de Covid-19, menaçant de suspendre "tout ou partie" de ses versements à la RATP et la SNCF.

"Il ne peut pas y avoir de sortie de la crise Covid en Île-de-France sans compensation des pertes financières sur les transports en commun, comme cela s'est fait partout ailleurs dans le monde", a déclaré la présidente de l'autorité régionale des transports Valérie Pécresse, citée dans un communiqué.

"Sans soutien aux transports en commun, le plan de relance France 2030 est déjà mal engagé", a persiflé l'élue (Libres!), également présidente de la région Ile-de-France et candidate à l'investiture de la droite à la présidentielle.

"Sans l'engagement du soutien financier de l'Etat, Ile-de-France Mobilités sera dans l'obligation de suspendre tout ou partie de ses paiements aux groupes publics RATP et SNCF dès la fin du mois de septembre 2021", a menacé l'institution, notant que le niveau de fréquentation atteint actuellement 70% de son niveau de 2019, pour un niveau d'offre de transports "quasiment égal".

IDFM verse 400 millions d'euros par mois à la RATP et 300 millions par mois à la SNCF, selon le communiqué. L'autorité régionale s'appuie sur "la clause de revoyure" contenue dans le protocole signé avec l'Etat en septembre 2020, après avoir déjà suspendu ses paiements aux deux opérateurs publics.

Celui-ci prévoit en effet une "réévaluation de la situation en cas de nouvelles pertes de ressources imputables à la situation sanitaire".

Or, IDFM prévoit pour l'année en cours des pertes de l'ordre de 1,3 milliard d'euros correspondant --pour environ un milliard-- au recul des recettes tarifaires et - pour environ 300 millions d'euros --à celui des versements mobilité, la taxe payée par les entreprises.

Pour les pertes de 2020, IDFM avait obtenu de l'Etat 1,45 milliard d'euros d'avance remboursable et 150 millions de subvention.

(AFP)

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 22/09/2021 à 13:58
Signaler
Guillaume Pépy aurait dû être mis en examen pour les deux accidents mortels survenus sous sa présidence et pour avoir laissé la sncf dans un tel état de décrépitude !

le 22/09/2021 à 17:24
Signaler
Ou l'on donne 52.000€ par mois à Florence Parly quand elle était à la SNCF pour nous faire aimer le train ,ou l'on achète assez d'éclisses pour raccorder des rails comme à Brétigny-sur-Orge ,au choix.

à écrit le 22/09/2021 à 10:23
Signaler
Entre économie circulaire, bons artisans et artistes non connus yaurait de quoi faire et bien faire voir mieux faire pour dix fois moins chers, il vaut mieux que l'argent aille au travail plutôt qu'aux dividendes et à la corruption.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.