Grenoble : ouverture d'une voie réservée au covoiturage sur une autoroute

 |  | 343 mots
Lecture 2 min.
Photo d'illustration. Vue d'ensemble de la ville de Grenoble.
Photo d'illustration. Vue d'ensemble de la ville de Grenoble. (Crédits : Reuters)
Cette voie, qui entre en service ce mercredi et est accessible à tout véhicule léger contenant 2 personnes ou plus, aux taxis et aux véhicules présentant la vignette Crit'Air 0 émission, vise à résoudre les embouteillages aux heures de pointe.

Une voie réservée au covoiturage a été mise en service ce mercredi à l'entrée de Grenoble sur l'autoroute en provenance de Lyon afin de résoudre les embouteillages chroniques aux heures de pointe et ainsi réduire la pollution, a annoncé le gestionnaire AREA.

Cette voie - une première sur le réseau autoroutier français, selon AREA - s'étend d'une barrière de péage sur l'A48 jusqu'à Grenoble sur une distance de 8 kilomètres.

Elle est "activée lorsque le trafic se densifie et que la vitesse des clients diminue significativement", a expliqué AREA dans un communiqué.

Lire aussi : Nantes Métropole veut faire du covoiturage un réflexe spontané

Accessible à tout véhicule contenant 2 personnes ou plus

Un "losange blanc sur fond noir" est alors affiché sur des panneaux lumineux situés au-dessus de la voie de gauche et la vitesse maximale s'abaisse alors à 50 kilomètres/heure pour l'ensemble des voies.

Cette voie est accessible à tout véhicule léger contenant 2 personnes ou plus, aux taxis (même sans client) et aux véhicules présentant la vignette Crit'Air 0 émission (électriques ou à hydrogène).

De la pédagogie dans un premier temps

Dans les premières mois, de la pédagogie sera faite auprès des automobilistes, au péage de Voreppe et sur des panneaux lumineux, à l'aide de spots radio et d'un envoi de courriels aux clients abonnés au télépéage.

Une information sera "affichée sur un panneau lumineux situé au-dessus de la voie, qui communique avec un système de comptage automatique du nombre d'occupants dans les véhicules", capable de détecter les occupants d'une voiture "à l'avant comme à l'arrière, de jour comme de nuit et dans toutes les conditions climatiques".

Pour autant, AREA "n'effectue aucun contrôle sanction".

Les voies de covoiturage sont maintenant inscrites au Code de la route, rappelle le gestionnaire, et les contrôles relèvent des forces de l'ordre. Les automobilistes en infraction encourront une amende de 135 euros passé la période de familiarisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2020 à 10:38 :
C'est une belle connerie ! Toute la semaine il y avait pas de bouchons sur cette voie et là aujourd'hui le panneau activé..... Entre les travaux et ces nouvelles restrictions c'est n'importe quoi ! Déjà la voie de bus toujours vide il y a une voie en moins et là on nous supprime encore une voie !
Vivement que je passe en 2*8 j'aurais plus ce problème !
a écrit le 01/10/2020 à 9:02 :
Ils nous ont imposé la voiture pour aller bosser toujours plus loin et maintenant que tout le monde bosse loin ils nous suppriment la voiture.

Le déclin.
Réponse de le 01/10/2020 à 13:36 :
ce raisonnement est une constante des décideurs français, dans tous les domaines !! les agriculteurs en sont les plus grandes victimes: ils se sont endettés à vie pour être conforme aux instructions du gvt, quand leurs installations sont prêtes à produire, chgt de cap! faut tout changer... idem pour le recyclage des plastiques: mais là, la Brune Poirson a eut une opposition forte des commerçants. Même topo pour le DIESEL, ce sera idem pour l'électrique, etc etc
a écrit le 01/10/2020 à 7:48 :
Saviez vous que ce genre de voie réservée existe déjà aux US? (appelées HOV lanes, pour High occupant véhicules)
Réponse de le 01/10/2020 à 10:32 :
Et le malus à 40 000 € aussi ? Il vaut mieux être automobiliste aux US qu'en France !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :