La low-cost Norwegian pourrait relier les Antilles à Paris en 2017

 |   |  396  mots
(Crédits : © TT News Agency / Reuters)
De passage à Paris, le directeur général de la compagnie à bas coûts norvégienne a manifesté son intérêt pour les lignes entre Paris et Fort-de-France et Pointe-à-Pitre. Si ces ouvertures de lignes se confirmaient, elles ne manqueraient pas de lancer une nouvelle guerre tarifaire sur ces routes.

Air France, Air Caraïbes, Corsair, XL Airways sont prévenus. Paris-Pointe-à-Pitre et Paris-Fort-de-France, des lignes à plus d'un million de passagers par an, sont clairement dans le viseur de la compagnie à bas coût, Norwegian. De passage à Paris, son directeur général, Bjorn Kjos a fait part de son intérêt pour ces routes qui pourraient être desservies dès 2017.

"A l'avenir, nous pourrions assurer des vols entre la métropole et les Antilles françaises, peut être en 2017", a-t-il déclaré, assurant que la compagnie qu'il dirige va "continuer son développement au départ de Paris".

Prix d'appel à 179 euros TTC

Si Norwegian se positionne sur les Antilles, la guerre des prix serait terrible avec les autres opérateurs déjà en place. A partir de fin juillet, Norwegian va ouvrir des vols au départ de Roissy-Charles-de-Gaulle vers New York, Los Angeles et Fort-Lauderdale, avec des prix d'appel à 179 euros TTC l'aller simple.

«Il n'y a pas beaucoup de lignes long-courrier avec un potentiel aussi important que les Antilles françaises au départ de Paris », avait déjà indiqué à "La Tribune" Thomas Ramdalh, le directeur commercial de Norwegian lors de son passage à Paris le 18 février dernier.

Assurant déjà les Antilles françaises au départ de plusieurs villes américaines, la compagnie va ouvrir une ligne vers Pointe-à-Pitre au départ de Fort-Lauderdale, à côté de Miami à partir du 17 décembre.

La Norvège, un exemple pour les Anglais après le Brexit?

La Norvège est un bon exemple de ce qui pourrait se passer pour les compagnies britanniques avec le Brexity. Même si la Norvège ne fait pas partie de l'Union européenne, elle est en effet rattachée au marché européen du transport aérien, lequel est entièrement libéralisé depuis vingt ans. Norwegian peut donc ouvrir des vols intra-européens comme bon lui semble, et donc se positionner sur des lignes vers les Antilles françaises au départ de Paris.

C'est d'ailleurs en raison de ce statut que la compagnie peut ouvrir des lignes entre l'Europe et les Etats-Unis. Depuis l'accord de ciel ouvert de 2008, cet espace est en effet entièrement libéralisé. N'importe quelle compagnie européenne peut desservir n'importe quelle ville aux Etats-Unis au départ de n'importe quel aéroport européen. Et vice versa.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2016 à 17:13 :
Pour résister, Af aura 2 solutions:
- assurer un meilleur service, par exemple en proposant une desserte depuis la province;
- abaisser ses couts, par exemple en placant un A380 haute densité sur cette ligne...
a écrit le 27/06/2016 à 17:28 :
Air France abuse tant sur ces lignes, pour pouvoir etre moins cher sur les lignes très concurrencées
Réponse de le 27/06/2016 à 22:38 :
A ma connaissance Air France perd de l'argent sur ces lignes...seule Air Caraibes de part sa structure légère ( et la défiscalisation de ses avions y gagne, cf le retrait d'Xl Airways, pourtant légère et efficace il y a 2 ans ).
Norvégien fera un carton avec son personnel auto-entrepreneur sous statut islandais ( lire sans sécu ni retraite ).
Mais comme c'est pas cher, c'est l'avenir!
Réponse de le 02/08/2016 à 21:25 :
Et bien, il y a bien longtemps qu'AF ne perd plus d'argent sur ces lignes. Abandon des 747 depuis juillet 2006 sur ces lignes au profit de la machine à cache de boeing, le 777. D'autre part, AF a exclu le déploiement de l'A 380 sur ces lignes car la clientèle tient aux deux vols quotidiens. Sur Montréal, l'A 380 n'a pas tenu avec deux à trois vols quotidiens. C'est le 777 qui règne en maître sur deux vols et l' A 340 qui va bientôt sortir de la flotte.
Enfin, Norwegian va sans doute opérer depuis CDG alors que 90% du trafic vers les Antilles se fait d'Orly. 90% de 1 000 000 de passagers pour FDF/Paris et 90% de 1 200 000 passagers sur PTP/Paris.

C'est donc sans doute XL Airways qui opère depuis CDG qui en fera les frais et dans une moindre mesure Corsair, les deux autres Air Caraibes et Air France devraient mieux résister.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :