Le Boeing 737 d'Ukraine Airlines a été abattu par un missile iranien, selon le Canada

 |   |  722  mots
(Crédits : Andras Soos)
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a affirmé jeudi que le Boeing 737 qui s'est écrasé mercredi près de Téhéran avait été abattu par un missile iranien, probablement par erreur.

Cinq ans et demi après le Boeing 777 de Malaysia Airlines abattu par un missile ukrainien, le B737 d'Ukraine Airlines qui s'est écrasé mercredi près de Téhéran, tuant les 176 personnes à son bord, a-t-il été lui aussi été abattu par un ou plusieurs missiles iraniens? C'est ce qu'ont déclaré jeudi des responsables américains et le Premier ministre canadien, Justin Trudeau.

L'avion, vieux de trois ans et dont le dernier contrôle technique datait de lundi, s'est écrasé six minutes après son décollage, près de la localité de Sabashahr, au sud-ouest de Téhéran. L'accident s'est produit quelques heures seulement après des tirs de missiles de l'armée iranienne sur des bases militaires abritant des soldats américains en Irak, des frappes menées en représailles à l'assassinat ciblé, la semaine dernière, du général Qassem Soleimani, l'un des personnages les plus influents de la République islamique.

Missile sol-air

Les Américains disent se fonder sur des images satellite montrant des taches de chaleur caractéristiques de deux missiles sol-air qui auraient été tirés deux minutes après le décollage de l'avion de l'aéroport Imam-Khomeini. Une explosion a retenti peu après à proximité de l'appareil, précisent les responsables américains. Lors d'une conférence de presse à Ottawa, Justin Trudeau, a repris à son compte la piste d'un tir de missile sol-air, "une possibilité très claire" selon lui, sur la foi "d'informations de sources multiples" provenant des alliés du Canada et de ses propres services de renseignement.

Selon Justin Trudeau, ce tir, s'il a bien eu lieu, a pu être effectué de façon "involontaire".

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a, à son tour, affirmé qu'il existait un "ensemble d'informations" selon lesquelles le Boeing 737 ukrainien a été "abattu par un missile sol-air iranien". "Cela pourrait bien avoir été accidentel", a-t-il déclaré dans un communiqué

Le Canada demande une enquête internationale

Le Canada, qui comptait plusieurs ressortissants dans l'avion accidenté, demande désormais une enquête internationale "complète" et "approfondie". Donald Trump, qui s'est exprimé devant des journalistes à la Maison blanche, a également semblé donner du crédit à cette hypothèse, tout en restant évasif.

"Quelqu'un a pu commettre une erreur", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il nourrissait des "soupçons".

Selon l'agence Reuters qui cite deux sources américaines, Washington penche pour l'hypothèse d'un tir ayant atteint le Boeing par erreur.

"Scientifiquement impossible" pour Téhéran

L'Iran réfute ce scénario. A Téhéran, le responsable de l'aviation civile, Ali Abedzadeh, a balayé ce scénario, jugeant "scientifiquement impossible qu'un missile ait touché l'avion ukrainien", selon des propos rapportés par l'agence de presse semi-officielle Isna.

L'appareil était déjà en flammes avant de s'écraser, selon un rapport préliminaire communiqué jeudi par l'aviation civile iranienne, qui cite des témoins au sol et dans un autre avion ayant survolé la zone à une haute altitude.

L'avion a rencontré un problème technique peu après son envol de l'aéroport international de Téhéran et a commencé à se diriger vers un aéroport proche avant de s'écraser, selon le rapport de l'aviation civile iranienne, qui ne précise pas la nature de l'avarie. Il n'y a eu aucune communication radio de la part du pilote et l'avion a disparu des écrans radars à 8.000 pieds d'altitude (un peu moins de 2.500 mètres).

L'appareil transportait 146 Iraniens, 10 Afghans, 11 Ukrainiens, cinq Canadiens et quatre Suédois, selon le rapport iranien, qui souligne cependant qu'un certain nombre d'entre eux avaient probablement une double nationalité. D'après les autorités ukrainiennes, il y avait à bord 82 Iraniens, 63 Canadiens et 11 Ukrainiens.

Des experts ukrainiens en Iran

Une cinquantaine d'experts ukrainiens sont arrivés jeudi à Téhéran pour participer à l'enquête et notamment au décryptage des boîtes noires de l'appareil.

"A un moment ou à un autre, ils remettront les boites noires, idéalement à Boeing, mais s'ils les donnent à la France ou un autre pays, cela irait aussi", a affirmé Donald Trump.

Une certaine confusion règne sur le sort de ces boites noires, cruciales pour les investigations à venir.

La liaison Téhéran-Toronto via Kiev est régulièrement empruntée par les Canadiens d'origine iranienne se rendant en Iran en l'absence de vols directs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2020 à 6:20 :
Les iraniens au moins ont été plus rapides à avouer que c'était un de leur missile qui a abattu l'avion, contrairement au gouvernement Poutine qui lui est un énorme menteur avéré lol !
a écrit le 10/01/2020 à 22:19 :
Je complète mon commentaire précédent puisque je viens de tilter : il s'agit d'un boeing 737 tout de même. Le hasard fait bien les choses, peut-être que les iraniens n'ont rien visé du tout en fait, cet avion est capable de s'auto-détruire tout seul.
Réponse de le 11/01/2020 à 18:52 :
On parle ici d'un boeing 737-800.
Pas du dutout le même modèle que le 737 Max.

Je vous rappelle que plus aucun 737 Max ne vole en ce moment.
a écrit le 10/01/2020 à 22:08 :
On essaie de nous faire croire qu'un opérateur iranien a glissé sur une peau de banane et s'est cogné la tête sur le bouton qui balance un missile qui dégomme la cible aérienne la plus proche. Si c'était le cas, on peut se douter que Trump nous lacherait un tweet dont seul lui a le secret.
Les iraniens ont visé quelque-chose, reste à savoir quoi. Un ovni sans aucun doute.Ou alors un avion militaire qui n'avait rien à faire là à moins de vouloir jouer avec le feu (la preuve).
Réponse de le 11/01/2020 à 18:41 :
Vous avez l'air *** maintenant que l'iran a admis que c'est une erreur humaine qui a conduit à la mort de ces 176 passagers.
a écrit le 10/01/2020 à 21:52 :
Ca va être difficile au Iraniens d'expliquer qu'il ont ont tué des compatriotes dont des enfants, un peu comme les crimes d'Oradour sur Glane par les nazis, il a bien fallu 50 avant de dire que ce n'étaient pas des boches mais des Français devenus nazis.
Les Ukrainiens n'ont tout de même pas de chance.
a écrit le 10/01/2020 à 18:20 :
Est-ce qu’on pourrait aussi parler de cette rumeur au sujet d’une hypothétique composante d’un système développé par un célèbre constructeur qui fabrique à la fois des armes d’attaques et de défenses, ainsi que des avions civils et militaires? Cette information à vérifier bien évidemment, bien qu’un journaliste lambda, et ce malgré toute sa conscience professionnelle du métier, aura une peine incroyable à certifier. Cela sans accès complet et une connaissance lourde autour de l’informatique qui équipe certains avions commerciaux. Alors écoutez bien: en cas de guerre nucléaire, voire plus simplement comme dans le cas avec l’Iran d’une attaque avec des missiles. Chaque avion de ligne peut servir…roulement de tambours…d’intercepteur! Je vous laisse enquêter sur le sujet. Dans un premier temps renseignez-vous bien sur le pilotage automatique des avions de ligne, surtout d’une certaine marque que je nommerai, toutefois vous avez sans doute deviné pour son parti pris évident. Interrogez-vous aussi au sujet d’un télé pilotage possible et éventuel d’un avion de ligne moderne et enfin de la manipulation en temps réel des transmissions des systèmes de positionnement par satellite. En tout cas, ce qu’il a de certain, c’est qu’en cas de guerre nucléaire généralisée, faut pas croire que c’est moins dangereux dans les airs, surtout dans le cas ou l’avion dans lequel on est, change subitement de trajectoire pour se retrouver pile-poil dans la trajectoire d’un projectile hostile. Vous devenez et de force embarqué à bord d’un intercepteur antimissile! Dans un quasi même registre, il est sans doute également tout à fait possible qu’un avion de ligne serve d’arme, ça c’est déjà produit il me semble. Voilà, il me reste plus qu’à imaginer un monde où tout le monde est bienveillant avec tout le monde, qu’il est possible de voyager gratuitement pour tous y compris dans l’espace, et que personne travail ou soit l’esclave d’un autre ou d’un système. Un max de temps libre pour ne pas dire du temps libre tout le temps et pour tous. Juste un monde bienveillant envers soit même les autres et notre environnement. Un monde ou c’est les machines qui servent les humains, tous les humains et de manière égale. Ainsi que leur environnement en prenant en compte toutes les autres espèces et leur environnement avec une totale bienveillance cela va de soit car chacun fait partie de l’environnement d’un autre. Nous serions ainsi à l’opposé donc de tout ce qui ce passe actuellement. Une situation tout juste à 2 min d’une fin du monde programmée, avec l’automatisation quasi complète de la “future et bienveillante guerre mondiale” et de ses fameuses “frappes nucléaires désarmantes et punitrices”.
a écrit le 10/01/2020 à 11:09 :
Impossible de vérifier ces images et de confirmer qu'elles ont eu lieu en Iran ? Encore un false flag relayé par des médias "impartiaux, neutres " qui n'ont pas pris la peine de vérifier ces informations
Réponse de le 10/01/2020 à 13:34 :
Oui, oui : on va tout de suite gober la version avancée par le pays qui a attaqué l'Iran et assassiné l'un de ses plus hauts gradés, épaulés par quelques autres pays dont on connaît le degré d'indépendance... et qui ne sont jamais que les serviles vassaux du premier. C'est vrai : pas de raison de mettre en doute la version assénée par des pays qui n'ont pas encore été sur le terrain, qui n'ont pas encore vu les débris de l'appareil, qui n'ont pas analysé les boîtes noires... Bref, qui ne savent rien du tout... sauf faire preuve une fois de plus de la plus vile et malsaine propagande. Mais ont-ils tort d'agir ainsi ? Plus leurs mensonges sont énormes, plus ils sont assénés avec la complicité active de médias peu connus pour leur indépendance par rapport aux pouvoirs en place et plus une certaine frange de la plèbe le gobe. mais il ne faut pas jeter la pierre à cette population intellectuellement indigente et trop peureuse que pour penser par elle-même : c'est si confortable de se laisser museler et tenir en laisse, de laisser entretenir des viles petites trouilles peu reluisantes à grands renforts de fake news. On finirait par appeler cela de la lâcheté par rapport aux pouvoirs corrompus en place en occident, deux deux côtés de l'atlantique.
Réponse de le 10/01/2020 à 17:00 :
Les bâtiments de la vidéo sont vérifiables par correspondance avec des images satellites accessibles avec un abonnement.
a écrit le 10/01/2020 à 10:46 :
Un missile sur un avion qui venait de décoller de l'aéroport de Téhéran, admettons mais s'il s'agit d'une erreur, cela parait assez surprenant. En tout cas, une version qui arrangerait Boeing qui n'aurait vraiment pas besoin d'un nouveau problème technique. Les enjeux sont très importants.
a écrit le 10/01/2020 à 8:58 :
"Scientifiquement impossible" pour Téhéran

A savoir une théocratie qui place donc dieu avant la science.

On imagine bien en effet les iraniens, pris dans la panique d'une riposte américaine immédiate, abattre un avion le soupçonnant appartenir à l'armée américaine et de ce fait d'un côté nous avons une puissance militaire majeur capable d'aller abattre le plus puissant des généraux ennemi en appuyant juste sur un bouton et un autre qui par panique abat un avion civil.

Ça se tient et oui ce n'était pas fait exprès,forcément, c'est juste de la panique légitime quand on connaît la puissance de l'armée américaine capable de frapper n'importe qui n'importe où et ses services de renseignements sachant parfaitement l’origine de cet accident.

D'ailleurs si cela avait été encore du fait d'un boeing il y a de fortes chances que la bourse dévisse brutalement mais l'oligarchie financière étant abondamment le plus rassurée possible afin qu'elle ne précipite pas le monde à la faillite du fait de sa profonde peur cupide, elle n'a pas réagi négativement, même pas une petite secousse.

"Seulement un tir de missile ?! Ah merci bien vous nous rassurez !"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :