Le numéro 2 d'Air Canada pressenti pour prendre la direction d'Air France-KLM

 |   |  894  mots
Benjamin Smith
Benjamin Smith (Crédits : Reuters)
Le numéro deux de la compagnie aérienne Air Canada, Benjamin Smith, a été choisi par le comité de nomination d'Air France-KLM pour succéder à Jean-Marc Janaillac à la tête du groupe franco-néerlandais, indique Le Monde mercredi, citant "plusieurs sources".

Le comité de nomination du conseil d'administration d'Air France-KLM a, selon le quotidien, étendu sa recherche à des profils internationaux sur l'insistance de l'américain Delta et du chinois China Eastern, qui figurent parmi ses actionnaires. "Un tabou jusqu'à présent pour le groupe" qui privilégiait des dirigeants français, note le journal du soir.

Lire aussi : Et si Air France-KLM choisissait un patron nord-américain?

Benjamin (surnommé Ben) Smith deviendrait directeur général d'Air France-KLM, qui se doterait d'un président non-exécutif, affirme Le Monde.

Dans un tweet daté de mardi, Philippe Evain, le président du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL, principal syndicat chez les pilotes) d'Air France, avait cité le nom de Smith, montrant sa désapprobation.

"Aucune décision n'est prise"

"Le processus de nomination de la nouvelle gouvernance d'Air France-KLM est en cours et se poursuit. Aucune décision n'est prise", a de son côté indiqué la direction à l'AFP.

Ben Smith est responsable des transports aériens et chef de l'exploitation chez Air Canada. "Il assume la responsabilité générale de l'ensemble des fonctions liées au service à la clientèle, aux affaires commerciales et à l'exploitation d'Air Canada dans le monde entier", et est responsable de la stratégie marketing et de "son rendement opérationnel et financier", selon le site de la compagnie canadienne.

Employé de la compagnie depuis 2002, il y est aussi décrit comme "le visionnaire de l'expansion stratégique et diversifiée du réseau mondial d'Air Canada à plus de 200 destinations sur six continents, avec un parc aérien comprenant plus de 350 appareils". Il a aussi lancé la filiale à bas coûts Air Canada Rouge.

"En outre, Ben a été le négociateur principal au cours des négociations collectives du transporteur avec les deux syndicats représentant les pilotes et les agents de bord, négociations qui ont mené à la conclusion d'accords historiques de dix ans", relève le site d'Air Canada.

Jean-Marc Janaillac avait démissionné le 4 mai à la suite d'une consultation du personnel sur un accord salarial, rejeté à 55,44%. Il a été provisoirement remplacé par Anne-Marie Couderc, présidente non-exécutive de la compagnie qui dirige aussi le comité de nomination.

Un nombre de passagers en hausse de 1,7% en juillet

Le nombre de passagers transportés par Air France-KLM a été en hausse de 1,7% en juillet mais son offre en nombre de sièges a été moins importante que prévu en raison de problèmes de formation des pilotes liés aux grèves, a annoncé le groupe mercredi.

Air France, la compagnie de liaisons intérieures Hop!, KLM et la low cost Transavia ont transporté en juillet 9,8 millions de passagers, soit 1,7% de plus par rapport au même mois il y a un an.

La région Amérique latine affiche sur le long-courrier la plus forte progression avec 5,5% de passagers en plus, pour une capacité en siège-kilomètre offert (SKO) en hausse de 7%, selon un communiqué du groupe.

De son côté, Transavia a transporté 1,7 million de passagers (+2,7%) pour une capacité en SKO en hausse de 5,1%. Air France et Hop! ont affiché 5 millions de passagers (+2%) tandis que la néerlandaise KLM en a compté 3,1 millions (+0,7%).

Globalement, la capacité du groupe en nombre de sièges offerts a augmenté de 1,4% par rapport à il y a un an. Mais elle est inférieure de 1,1% par rapport aux prévisions, "principalement en raison d'irrégularités temporaires de planification" depuis le mois de juin "liées aux retards de formations (des) pilotes consécutifs aux grèves" du printemps chez Air France, selon le communiqué.

Pour "mobiliser le plus de ressources (en) pilotes possible sur le maintien des opérations", certaines formations ont été décalées pendant la période de grèves, a expliqué la compagnie.

Elle évoque comme autres facteurs un "mouvement de grève des personnels de la maintenance et l'immobilisation d'un Boeing 787 pendant un mois qui a retardé le plan de formation sur cet avion et contraint la compagnie en termes de ressources pilotes jusqu'en septembre".

Lire aussi : Affaire ubuesque du Boeing 787 d'Air France : le dénouement

Enfin, des événements météo particulièrement violents comme des orages ont conduit à des annulations, et les grèves des contrôleurs aériens de la région sud-est ont également perturbé le trafic, selon la compagnie.

Air France "a assuré près de 98% de ses vols long-courriers" en juin et juillet et "99,2% de ses vols moyen-courriers en flotte Airbus sur cette même période".

Lundi, l'intersyndicale d'Air France avait dénoncé une "posture totalement mensongère" de la direction de la compagnie qui avait, lors de la présentation des résultats du groupe il y a une semaine, attribué aux conséquences de la grève des annulations de vols plus importantes que d'habitude.

Le trafic cargo est en progression de 4,6% en tonne kilomètre transportée (TKT) pour une capacité en tonne kilomètre offerte (TKO) en hausse de 1,7%.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/08/2018 à 12:11 :
Le SNPL ne veut pas d'un patron choisi par les actionnaires...
Il ne veut pas grand chose d'ailleurs! Son attitude laisse à croire qu'il s'imagine être capable de diriger l'entreprise, avec son arrogance et ses "certitudes"...
Les actionnaires prêtent de l'argent à AF pour se développer, le SNPL fait perdre de l'argent à AF avec des grèves à répétition.
Il semblerait donc logique que les actionnaires aient davantage voix au chapitre que le SNPL, non?
a écrit le 09/08/2018 à 11:48 :
Il semblerait que "l'entre-soi" soit revolu. Exit la gouvernance francaise. AF pourra peut-etre re-voler ? On peut rever.
a écrit le 09/08/2018 à 9:04 :
Enfin un peu de sang neuf dans cette boite !
On en a assez des énarques et autres directeurs de cabinet qui ne sont que des danseuses de l’Elysée ...
a écrit le 08/08/2018 à 18:55 :
Déjà des fuites...d'après le Monde très bien renseigné...!
a écrit le 08/08/2018 à 18:43 :
On n'aura donc bientôt même plus besoin des pilotes pour brader Air France ... Du moins y auront-ils bien contribué.
Réponse de le 08/08/2018 à 21:46 :
la maladie des( cokpit ) est contagieuse ! et coute cher a la sécu bien que la rémunération du copilote est 50% de moins que celle du commandant de bord
a écrit le 08/08/2018 à 18:14 :
C'est sûr que pour les syndicats extrémistes d'AF ça n'ira jamais; c'est eux qui voudraient placer leur mentor...jamais de la vie un "étranger" dont l'Elysée n'aurait plus la main dessus comme jusqu'à maintenant...La compagnie va t'elle faire enfin sa perestroïka ?
a écrit le 08/08/2018 à 16:33 :
Le Patron de ce Mr, sera de toutes les façons SNPL et CGT. Mais ! en négociant par avance une Prime de Départ, c'est valable. DONC ! JE PROPOSE MA CANDIDIDATURE.
Lorsqu'ils m'arracheront mon chemisier, j'espère qu'ils me laisseront mon soutien-gorge.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :