Low-cost long-courrier : Norwegian attaque les hubs d'Air France et KLM

 |   |  474  mots
Un Boeing B787 de Norwegian.
Un Boeing B787 de Norwegian. (Crédits : DR)
Après avoir lancé ses premiers vols transatlantiques l'été dernier, Norwegian augmentera en juillet 2017 ses capacités vers les Etats-Unis au départ de Roissy. Souhaitant poursuivre son développement à Paris, elle va ouvrir une base pour ses pilotes. La compagnie va également ouvrir une telle base à Barcelone et à Amsterdam.

Coup dur pour Air France-KLM. Norwegian, la compagnie à bas coûts norvégienne, qui a été la première en Europe à se lancer sur le créneau du low-cost long-courrier, attaque les deux hubs du groupe français, ceux de Paris et d'Amsterdam.

Ouverture de Paris-Orlando

Après avoir lancé l'été dernier des vols transatlantiques au départ de Roissy-Charles de Gaulle, Norwegian va augmenter fin juillet 2017 la fréquence de ses fréquences vers Los Angeles (4 vols hebdomadaires), Fort Lauderdale (2 vols par semaine) et New-York (1 vol par jour) mais aussi ouvrir la ligne Paris-Orlando (1 vol hebdomadaire), a annoncé ce jeudi à Paris Bjorn Kjos, le directeur général de Norwegian. Signe de sa volonté de continuer son développement à Paris, la compagnie norvégienne va ouvrir une base pilotes à Roissy. Les pilotes volant sur les Etats-Unis seront donc des pilotes disposant de contrats de travail français.

Aujourd'hui, ils sont basés à Londres-Gatwick. Si le nombre de pilotes prévus pour 2017 reste encore flou, Bjorn Kjos a indiqué qu'il pourrait avoir besoin de 300-500 pilotes basés à Paris au cours des prochaines années si la compagnie obtenait les autorisations de voler vers l'Afrique ou l'Asie.

Vols transtlatlantiques vers les Etats-Unis à terme?

Si la compagnie a toujours dans son viseur des vols vers les Antilles ou la Réunion, des lignes à très fort trafic, elle vise aussi à terme des lignes à petits flux de trafic vers les Etats-Unis au départ des métropoles françaises avec des Airbus A321 LR (long range), dont les premiers exemplaires commandés seront livrés en 2019.

Pour rappel, même si la Norvège n'est pas membre de l'Union européenne, elle a signé des accords aériens lui permettant de bénéficier du ciel unique européen et d'être rattaché à l'accord de ciel ouvert entre l'UE et les Etats-Unis. Norwegian a également l'intention de créer une base pour les hôtesses et stewards, une fois que l'activité parisienne sera plus conséquente.

Neuf nouveaux B787 l'an prochain

La compagnie, qui va recevoir l'an prochain neuf nouveaux Boeing 787, va par ailleurs ouvrir une base à Barcelone mais aussi à Amsterdam. Des vols long-courriers au départ de l'aéroport d'Amsterdam Schiphol vont donc débuter l'an prochain, mais Bjorn Kjos n'a pas souhaité donner plus de détails.

Cette montée en puissance de la compagnie norvégienne intervient au moment où Air France a l'intention de lancer une nouvelle compagnie, disposant de coûts inférieurs aux siens, présente à la fois sur moyen et long-courrier. Surtout, le développement de Norwegian, et à un degré moindre celui de French Blue, ne fait que renforcer les interrogations sur le positionnement de cette nouvelle compagnie, qui cible plus les compagnies du Golfe que les low-cost long-courriers.

Lire ici : Air France : cette compagnie "bis" qui interpelle

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2016 à 22:44 :
Trouver des clients francais ne devrait pas être trop compliqué. En revanche, patriotisme et intérêt economique national bien compris font que la tache devrait être plus compliquée auprès des néerlandais.
a écrit le 25/11/2016 à 22:37 :
Norwegian n'a pas parlé du personnel de cabine. D'où viennent ils? Auront ils des contrats français?
a écrit le 25/11/2016 à 1:47 :
Très bonne idée, le low cost sur longue distance. Une compagnie européenne qui va peut etre "casser les reins" aux excellentes compagnies du golfe ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :