Malgré les attentats, le trafic aérien français a progressé en 2016 et continuera en 2017 (DGAC)

 |   |  307  mots
(Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Selon la direction de l'aviation civile (DGAC), le trafic aérien français a progressé l'an dernier de 3,1% par rapport à 2015. L'impact des attentats a coûté 1 point de croissance. Le directeur de la DGAC, Patrick Gandil, table sur une hausse de 2,4% en 2017.

Malgré l'impact des attentats en France et en Europe, le trafic aérien français a limité la casse. Alors que de nombreux voyageurs ont reporté leur voyage en France, notamment en Asie et en Amérique du Nord, le trafic aérien français a progressé l'an dernier, de 3,1%. Le trafic aérien français a franchi la barre des 150 millions de passagers, flirtant avec les 155 millions. Le trafic aurait été supérieur sans l'impact négatif des attentats qui a fait perdre "un point de croissance".

Baisse des parts de marché du pavillon français

Pour 2017, «malgré les incertitudes», Patrick Gandil, le directeur de la direction générale de l'aviation civile (DGAC) s'attend à une hausse de trafic de 2,4% en 2017.  Patrick Gandil a par ailleurs regretté la dégradation de la part de marché du pavillon français, qui représente aujourd'hui en France 43,1%.

«Cela ne signifie pas que les compagnies françaises perdent des passagers mais elles ne captent pas la croissance autour de l'Europe », a-t-il dit. « Pour autant, certaines compagnies ont pu renouer avec des résultats d'exploitation positifs. Ils doivent être relativisés mais c'est satisfaisant », a-t-il ajouté.

Patrick Gandil s'est arrêté quelques minutes pour parler du low-cost long-courrier, qui a vu le jour l'an dernier en France avec l'arrivée de Norwegian et de French Blue.

"Norwegian, cela semble marcher"

"Un nouveau moyen d'organisation des transports apparaît. Le low-cost long-courrier. Il y a déjà eu des tentatives par le passé avec quelques échecs rententissants. Les temps ont l'air de changer. Norwegian a lancé ce modèle avec des normes et sociales et techniques européennes, cela semble marcher. French Blue s'y met aussi. Tous mes voeux de réussite à cette opération qui nous ouvre de nouvelles perspectives", a-t-il dit, en saluant également le projet Boost d'Air France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :