Nouvelle LGV : la SNCF vise 1,5 million de nouveaux clients vers la Bretagne

La SNCF a rendu public vendredi le détail des dessertes de l'ensemble des villes situées sur la nouvelle ligne LGV, qui mettra Rennes à moins d'une heure et demie de Paris à partir du 2 juillet 2017.

2 mn

(Crédits : © Vincent Kessler / Reuters)

La SNCF a rendu public vendredi le détail des dessertes de l'ensemble des villes situées sur la nouvelle ligne LGV Bretagne Pays-de-Loire, qui mettra Rennes à moins d'une heure et demie de Paris à partir du 2 juillet 2017.

 Rennes, qui est aujourd'hui à 2h04 de Paris sera à 1h25 avec les trains les plus rapides, et à 1h39 en moyenne, soit un gain compris entre 32 et 39 minutes. Brest, qui est à 4h11 sera elle à 3h25 avec les trains les plus rapides, tandis que Quimper passera de 4h16 à 3h31.

"Les temps de parcours sont améliorés de 30 minutes à plus de 40 minutes, cela va permettre d'accélérer très significativement la desserte de la Bretagne, ce qui est vraiment une bonne nouvelle pour tous les Bretons", a déclaré à l'AFP Barbara Dalibard, directrice générale de SNCF Voyageurs.

 Près de 30 aller-retour Paris-Rennes

Au total, le nombre d'aller-retours Paris Montparnasse-Rennes sera de 29,5 par jour, dont 12,5 directs pour Rennes (un de plus), 6,5 avec un arrêt (au Mans) et 10,5 avec deux arrêts. Il y aura par ailleurs deux aller-retours supplémentaires pour la pointe bretonne, vers Brest pour le nord, et Quimper pour le sud.

Pour les Rennais, le premier TGV permettra d'arriver à Paris vers 7h45 et le dernier de partir de la capitale vers 21h15. Pour les Parisiens, le premier train permettra d'arriver à Rennes avant 8h30 et le dernier de quitter Rennes vers 21h30.

Les grilles horaires seront officiellement publiées au moment de la mise en vente des billets, soit quelques mois avant l'entrée en service.

De manière générale, les dessertes des 21 villes de la ligne seront "au moins maintenues voire augmentées", précise Barbara Dalibard.

Correspondances avec les TER

Pour desservir au mieux la péninsule bretonne, elle souligne que la SNCF a "énormément travaillé avec la région sur l'articulation de l'offre TER avec l'offre TGV".

Pour faciliter le "porte-à-porte", la SNCF a ainsi intégré dans son application mobile les données du portail de transports de la région Bretagne, BreizhGo.

Côté prix, l'entreprise publique assure qu'elle va "continuer ses efforts pour augmenter le pourcentage de billets à petits prix".

Un forfait étudiant, qui comprend une offre TGV et/ou TER/Bus a déjà été lancé et des nouveaux forfaits seront testés pour les entreprises, ainsi que pour ceux qui souhaitent effectuer des courts séjours en Bretagne.

La SNCF promet par ailleurs "plus de services à bord des trains et en gare", et annonce que 35 rames seront rénovées. Des TGV duplex circuleront aussi de manière systématique sur la pointe de la Bretagne.

 1,5 million de voyageurs supplémentaires

La SNCF espère augmenter d'au moins 1,5 million le nombre de voyageurs sur ces trajets, en plus des 20 millions actuels.

Le montant total de l'investissement pour les 182 km de lignes nouvelles et 32 km de raccordements s'élève à 3,5 milliards d'euros. La rénovation des rames coûte, elle, 800.000 euros.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 10/04/2016 à 2:20
Signaler
Aucun intérêt Hop d'Air France :¨Paris-Lorient, est bien moins cher, plus rapide, plus confortable que S.C.N.F à 160 eur A/R en 2ème classe !!!. L'ambiance S.N.C.F est détestable, et pire encore l'éprouvant et interminable trajet,avec mes bagages et ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.