Nouvelle rentrée de cash pour Norwegian

 |   |  455  mots
(Crédits : LEHTIKUVA)
Après l’augmentation de capital de 3 milliards de couronnes norvégiennes (plus de 300 millions d’euros) réalisée en février, la compagnie low-cost norvégienne en difficulté financière a annoncé ce lundi 19 août la cession de ses actifs bancaires qui lui permettra de faire entrer 2,2 milliards de couronnes (222 millions d'euros) dans ses caisses,

Nouvelle rentrée de cash pour Norwegian. Après l'augmentation de capital de 3 milliards de couronnes norvégiennes (plus de 300 millions d'euros) réalisée en février, la compagnie low-cost norvégienne en difficulté financière a annoncé ce lundi 19 août la cession de ses actifs bancaires qui lui permettra de faire entrer 2,2 milliards de couronnes (222 millions d'euros) dans ses caisses. Un montant supérieur à celui de sa trésorerie fin juin (1,699 milliard de couronnes). Avec l'augmentation de capital de février, la compagnie aura fait entrer cette année plus de 5 milliards de couronnes d'argent frais, beaucoup plus que le niveau de la perte d'exploitation de l'an dernier (3,8 milliards de couronnes).

Opération en deux temps

La compagnie va céder en deux temps ses 17,47% dans la banque Norwegian Finans Holding (Nofi) à des groupes financiers nordiques, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"La vente des actions Nofi s'inscrit dans la stratégie de Norwegian visant à renforcer notre cœur de métier dans le transport aérien et à nous concentrer sur la transition de la croissance vers la rentabilité", a déclaré Geir Karlsen, le directeur général par intérim de la compagnie, qui a succédé en juillet à Bjorn Kjos.

Effectuée avec une prime de 15,4% par rapport au cours de clôture de Nofi du 16 août, l'opération permet à Norwegian de faire rentrer du cash dont elle a besoin pour surmonter ses difficultés. Pionnière du long courrier à bas coûts, la compagnie accumule les pertes depuis 2017, payant le prix d'une stratégie d'expansion agressive qui s'est traduite par une dette colossale alors que la rentabilité n'était pas au rendez-vous. L'immobilisation des 18 Boeing 737 MAX depuis l'accident d'Ethiopian Airlines en mars est également préjudiciable pour la compagnie norvégienne. Début juillet, la compagnie a évalué l'impact négatif sur l'année à 700 millions de couronnes (70 millions d'euros).

Arrêt des lignes entre l'Irlande et l'Amérique du Nord

Depuis le début de l'année, Norwegian a mis entre parenthèse sa stratégie de croissance. En début d'année la compagnie a annoncé la fermeture cet hiver des lignes reliant  l'Amérique du Nord aux Antilles françaises et à la Guyane.

A partir du 15 septembre, les vols entre l'Irlande et l'Amérique du Nord seront arrêtés en raison des déboires du B737 MAX.

"Compte tenu de l'immobilisation de l'avion Boeing 737 MAX, nous avons conclu que ces routes ne sont plus viables sur le plan commercial", a déclaré un responsable des activités long courrier, Matthew Wood.

Pour cette année, le groupe a abaissé son objectif de croissance de ses capacités dans une fourchette de 0 à 5%, contre 5 à 10% précédemment.



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/08/2019 à 12:59 :
Le transport aérien en général et de masse en particulier est un non sens economique, un gouffre financier et une catastrophe écologique. Et dire qu'un doublement du trafic est prevu d'ici 2050!
Démentiel ! ...A moins que les bruits de bottes au 4 coins de la planète ne viennent contrecarrer ces prévisions.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :