Portiques de sécurité dans les Thalys : ce qui interpelle

Ségolène Royal a annoncé l'installation de portiques dans les gares de Paris-Nord et de Lille en évoquant d'étendre la mesure aux gares de Bruxelles, d'Amsterdam et de Cologne. Que se passe-t-il pour la vingtaine d'autres gares desservies par Thalys?
Fabrice Gliszczynski

3 mn

(Crédits : Reuters)

Les annonces de Ségolène Royal sur l'installation à Paris-Nord et à Lille de portiques de sécurité avant le 20 décembre et la possibilité d'étendre la mesure aux gares de Bruxelles, d'Amsterdam et de Cologne interpellent.

Que se passe-t-il dans la vingtaine d'autres gares desservies par Thalys ? Seront-elles également équipées ou pas ? Si ce n'est pas le cas, la mesure perdra de sa pertinence puisque des passagers des gares de Rotterdam, de Liège ou d'Aix-la-Chapelle par exemple pourront monter à bord d'un Thalys sans être passés au préalable par un poste d'inspection filtrage (PIF).

Silence

Personne n'est en mesure de répondre. La SNCF a décidé de ne pas faire de commentaires sur les annonces du gouvernement, le secrétariat d'Etat aux Transports renvoie à son ministère de tutelle (l'Ecologie) en pointe sur le sujet, lequel conseille de s'en tenir aux propos de la ministre.

Quand bien même certains avancent que l'idée, à terme, "est d'avoir une logique de réseau comme pour Eurostar", les mêmes sont dans l'embarras pour donner plus de précisions.

La France prête à piloter les opérations

Par ailleurs, si la France est prête à jouer le rôle de chef de file dans la mise en place de ces mesures en proposant de « prendre le pilotage des opérations », les autres pays concernés par l'exploitation de Thalys (l'Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique) ont visiblement été pris de court. En Allemagne, le ministère des Transports n'a pas réagi mais un porte-parole a déclaré qu'il n'avait pas entendu parler de ce dossier jusqu'ici.

La ministre belge de la Mobilité, Jacqueline Galant, a eu Ségolène Royal au téléphone après cette annonce. La ministre française "a reconnu qu'une telle disposition doit être concertée avec les différents pays et opérateurs ferroviaires nationaux concernés", a-t-elle.
Le gouvernement néerlandais indique quant à lui qu'il va "bien examiner" cette proposition de portiques.

"Les Pays-Bas ont été informés de la proposition française de débuter une étude de faisabilité concernant des contrôles de sécurité supplémentaires sur les passagers et leurs bagages dans les trains Thalys", a expliqué le ministère néerlandais des Transports dans une réaction envoyée à l'AFP.

"La société néerlandaise des chemins de fer va en discuter avec Thalys. Le résultat de ces discussions n'est pas encore connu", a ajouté la même source. Or, la direction de Thalys (entreprise émanant des chemins de fer français, belges et allemands) renvoie quant à elle aux décisions des autorité nationales car "c'est leur domaine, leur responsabilité".

Vendredi le président du directoire de la SNCF, Guillaume Pepy, avait prévenu :

"Tout le monde est favorable à ce que le Thalys devienne comme l'Eurostar un train dans lequel systématiquement il y a la fouille des bagages, et des portiques. Mais ce n'est pas gagné parce qu'il faut que nos collègues belges, hollandais et allemands donnent leur accord".

Fabrice Gliszczynski

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 17/12/2015 à 21:06
Signaler
Du très très grand n'importe quoi. A quoi bon avoir un train grande vitesse qui arrive au coeur de la ville si on perds une demi heure de contrôle de sécurité ? Surtout qu'il suffit de prendre un TGV pour Lille puis un TER pour la Belgique pour conto...

à écrit le 25/11/2015 à 10:12
Signaler
Qu'importe l'efficacité pour nos politiques, le sujet vital c'est de faire de la mousse en vue de l'élection suivante.

à écrit le 25/11/2015 à 8:05
Signaler
gadget de Segolene afin qu on parle d elle. Si elle pensait que ca pourrait la faire monter dans les sondages, elle annoncerait des fouilles rectales de chaque passager... dire qu elle a faillit etre elu president :-(

à écrit le 25/11/2015 à 0:17
Signaler
Et pour les TGV, les TER, les autocars ?... Ha oui, il y en a trop... Cette gesticulation est pathétique.

à écrit le 24/11/2015 à 18:17
Signaler
Et pour la RATP, on fait quoi ???

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.