Ryanair : les pilotes britanniques favorables à une baisse de salaire

 |   |  320  mots
(Crédits : Phil Noble)
Le syndicat des pilotes britanniques de Ryanair a déclaré mercredi que ses membres avaient voté à 96% en faveur d'une réduction temporaire des salaires (-20%) afin d'éviter d'éventuelles pertes d'emplois.

Le syndicat des pilotes britanniques de Ryanair a déclaré mercredi que ses membres avaient voté à 96% en faveur d'une réduction temporaire des salaires afin d'éviter d'éventuelles pertes d'emplois.

Le directeur général du groupe de transport aérien à bas prix a en effet fait savoir plus tôt mercredi que Ryanair supprimerait environ 3.500 postes si son personnel refusait de réduire leur rémunération.

Ryanair a déjà annoncé en mai la suppression de plus de 250 emplois administratifs en Europe et un projet de départ de 3.000 pilotes et membres du personnel navigant.

La British Airline Pilots' Association (BALPA) a quant à elle précisé que Ryanair l'avait informée en mai que 330 postes de pilotes étaient menacés, et que le vote pour accepter une réduction de salaire de 20% permettrait d'en sauver 260.

Le syndicat a ajouté que l'avenir des emplois restants était lié à la possible fermeture des bases de Ryanair, une problématique qui n'a pas encore été résolue.

"Nous avons déjà annoncé la suppression d'environ 3.500 emplois mais nous sommes engagés dans des négociations approfondies avec nos pilotes et notre personnel navigant et nous leur demandons à tous d'accepter des réductions de salaire comme solution alternative aux pertes d'emploi", a déclaré Michael O'Leary, à la BBC.

"Nous souhaitons 20% pour les commandants de bord les mieux payés, 5% pour les agents de bord les moins bien rémunérés et nous pensons que si nous tombons d'accord pour négocier ces réductions de salaire, nous pouvons éviter la plupart des pertes d'emploi, mais pas toutes", a-t-il ajouté.

Numéro un du transport aérien "low cost" en Europe, Ryanair devrait transporter 4,5 millions de passagers en juillet et 5,5 à 6 millions en août, a dit Michael O'Leary. Il n'en avait transporté que 110.000 en avril-mai, lorsque le transport aérien était quasiment paralysé par la pandémie liée au nouveau coronavirus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2020 à 11:14 :
Ça sert à ça les syndicats.

Lamentable.
a écrit le 01/07/2020 à 21:10 :
Ryanair peut disparaître, ce serait un soulagement de ne plus avoir à supporter le discours d' O'Leary. Un soulagement de voir disparaître une compagnie européenne qui pratique le dumping fiscal, social et qui n'achète que chez Boeing.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :