EgyptAir : le pirate de l'air arrêté, muni d'une fausse ceinture d'explosifs

 |  | 1211 mots
L'avion a atterri à 8h50, heure locale.
L'avion a atterri à 8h50, heure locale. (Crédits : REUTERS/Yiannis Kourtoglou)
Un passager portant une fausse ceinture d'explosifs a été arrêté jeudi après avoir menacé le pilote du vol MS181 d'EgyptAir, forçant l'avion à atterrir à l'aéroport de Larnaca, à Chypre.

| Article publié à 8h42, mis à jour à 16h50.

L'essentiel : Un avion égyptien de la compagnie aérienne EgyptAir, le vol MS181, a été détourné vers l'aéroport de Larnaca, dans le sud de Chypre, alors qu'il effectuait la liaison entre Alexandrie et Le Caire. Il transporterait 81 personnes à son bord.

Tous les otages sauf quatre étrangers et les membres de l'équipage ont été libérés. Le pirate est un passager qui a menacé le pilote avec une ceinture explosive. De nationalité égyptienne, il agit vraisemblablement pour des motifs personnels.

14h03 - Le pirate de l'air a été arrêté

"Le pirate de l'air vient juste d'être arrêté", a indiqué Nikos Christodoulides, porte-parole de la présidence chypriote, dans un message sur Twitter après que tous les derniers passagers retenus dans l'avion d'EgyptAir sont sortis sains et saufs.

Le pirate de l'air, un Egyptien identifié par les autorités cairotes comme Seif al-Din Mohamed Mostafa, s'est lui rendu sans résistance vers 14H30 locales (11H30 GMT) en sortant sur la passerelle de l'avion qui avait été isolé sur l'aéroport de Larnaca, le principal de l'île méditerranéenne de Chypre.

Les mains en l'air, il a fait quelques pas sur le tarmac avant d'être immobilisé au sol par deux policiers, qui l'ont fouillé avant de l'emmener dans un bâtiment de l'aéroport, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Les enquêteurs ont découvert que le pirate était en réalité muni d'une fausse ceinture d'explosifs. L'individu a également été présenté comme "instable psychologiquement".

12h40 - Le forcené réclame la libération de femmes en Egypte

Le pirate de l'air a demandé la libération de femmes prisonnières en Egypte, rapporte la radio publique chypriote.

11h40 - 7 personnes toujours retenus en otage

Il reste toujours à bord trois membres de l'équipage, un officier de sécurité et trois passagers, a annoncé le ministre égyptien de l'Aviation civile Cherif Fathy.

Auparavant, le ministère de l'Aviation civile avait assuré que quatre passagers étrangers étaient restés à bord avec l'équipage après que le pirate a libéré la plupart des passagers.

11h06 - Le pirate de l'air n'a aucun lien avec des terroristes

"C'est quelque chose qui n'a rien à voir avec le terrorisme", a déclaré le président chypriote Nicos Anastasiades à la presse.

10h34 - Le pirate de l'air demande à voir son ancienne épouse chypriote

La femme habite dans le village d'Oroklini, proche de l'aéroport, a précisé la source à l'AFP.

10h28 - D'autres otages libérés

Cinq passagers auraient quitté l'avion détourné, rapportent la radio chypriote et l'AFP. On ne sait pas exactement combien de personnes restent encore à bord de l'avion. Egyptair a fait état de quatre passagers étrangers restant à bord en plus des sept membres de l'équipage et de 49 personnes libérées.

10h05 - Le pirate de l'air aurait demandé l'asile à Chypre

D'après la radio chypriote, l'homme a demandé un traducteur pour demander l'asile à Chypre. Aucun autre détail n'a été donné.

10h01 - L'aéroport de Larnaca fermé

Tous les vols ont été déroutés vers l'aéroport de Paphos, dans l'ouest de Chypre, ont indiqué les autorités aéroportuaires.

9h58 - L'identité du pirate révélée

Le pirate de l'avion d'EgyptAir détourné est un Egyptien du nom d'Ibrahim Samaha, rapporte l'agence de presse égyptienne Mena. Il était assis au siège K38, précise l'agence de presse sans donner d'autre précision. Selon la radio publique chypriote, il pourrait avoir agi pour des motifs personnels. Son ex-femme se trouve à Chypre.

L'homme exerce en tant que professeur de médecine vétérinaire à l'Université d'Alexandrie. Le professeur, Ibrahim Abdel Taouab Samaha, est responsable du département santé alimentaire, indique le site internet consulté par Reuters.

Un responsable du ministère des Affaires étrangères chypriote a dit ne pouvoir confirmer que le pirate portait une ceinture d'explosifs.

9h42 - Des otages libérés

EgyptAir dit avoir négocié la libération de tous les passagers à l'exception de quatre étrangers et des membres de l'équipage. Parmi les passagers à bord de l'avion figuraient huit Britanniques et dix Américains, a appris l'agence Reuters auprès de trois personnes des services de sécurité de l'aéroport d'Alexandrie.

Selon la radio chypriote, il y aurait 55 passagers et 7 membres de l'équipage.

8h50 - L'avion détourné atterrit à l'aéroport de Larnaca

"Un Airbus A-320 transportant 81 passagers entre Alexandrie et le Caire a été détourné, son pilote a affirmé qu'un passager assurait détenir une ceinture d'explosifs et l'a obligé à atterrir à Larnaca", a annoncé le ministère égyptien de l'Aviation civile dans un communiqué.

Trajectoire du vol MS181 d'EgyptAir le 29 mars 2016

Trajectoire du vol MS181 d'EgyptAir, qui a décollé à 7h05 (heure de Paris) de l'aéroport d'Alexandrie et devait rallier Le Caire. Crédits : FlightRadar24/Capture d'écran.

Un homme armé au moins se trouverait à bord de l'appareil. Les pirates n'ont pas fait de demandes dans l'immédiat et une cellule de crise a été déployée à l'aéroport.

8h30 - Le vol MS181 demande l'autorisation d'atterrir à Chypres

La tour de contrôle l'aéroport de Larnaca est informée que le vol a été détourné.

7h05 - L'avion décolle d'Alexandrie

Environ une demi-heure après le décollage, le vol MS181 d'EgyptAir perd le contact avec l'aviation égyptienne.

Premier cas de détournement depuis 1996

Il s'agit de la troisième fois en 30 ans qu'un avion est détourné vers l'aéroport chypriote de Larnaca. Le 26 août 1996 au soir, un Airbus A310 de la compagnie Sudan Airways a été forcé d'atterrir à Chypre. Les pirates voulaient "obtenir l'asile politique en Grande-Bretagne". Les 196 personnes à bord avaient finalement été libérés dans l'après-midi du 28 août, tandis que les sept Iraqiens qui avaient pris le contrôle de l'avion s'étaient rendus, huit heures après avoir atterri à l'aéroport de Stansted, au nord de Londres.

Le précédent détournement remonte à avril 1988, lorsque des pirates de l'air libanais ont détenu pendant 16 jours des otages à bord du vol 422 de Kuwait Airways. Parti de Bangkok en direction du Kuwait, l'avion avait été détourné en cours de vol par des guérilleros libanais réclamant la libération de 17 prisonniers chiites détenus au Koweit.

Après s'être notamment posé à l'aéroport de Mashad (Iran) pour faire le plein, le Boeing avait atterri le 8 avril à l'aéroport de Larnaca à cours de carburant. Mettant à exécution leur menace d'exécuter un otage -le deuxième depuis la prise d'otages- à peine 24 heures après leur atterrissage, les pirates de l'air avaient obtenu que l'avion soit ravitaillé et décollé le 13 avril en direction de l'aéroport d'Alger (Algérie), où la prise d'otages a connu sa dernière semaine.

Le 20 avril, les autorités algériennes obtiennent la réédition des piratages libanais, qui libèrent alors les otages sans obtenir la libération des 17 prisonniers chiites.

(L. P. avec agences)

| Une précédente version de cet article indiquait qu'il s'agissait seulement du deuxième détournement vers l'aéroport chypriote en 30 ans. Cela a été modifié avec mention du détournement d'un avion soudanais survenu en août 1996.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :