United Airlines brûle toujours du cash, mais mise sur un rebond du trafic aérien

La compagnie aérienne américaine a continué à perdre de l'argent au deuxième trimestre, mais se montre optimiste pour les prochains mois. United Airlines ne semble pas s'inquiéter de la propagation du variant Delta, et anticipe un retour complet de la demande d'ici 2023. Un optimisme partagé par les compagnies américaines American Airlines et Delta Airlines.

5 mn

United Airlines anticipe un retour complet de la demande d'ici 2023.
United Airlines anticipe un retour complet de la demande d'ici 2023. (Crédits : Shannon Stapleton)

Toujours dans le rouge, United Airlines ne perd pas espoir et se veut très optimiste pour les mois à venir. La compagnie aérienne américaine a en effet encore perdu 434 millions de dollars d'avril à juin. Néanmoins, même si ces chiffres sont toujours mauvais, United Airlines a largement réduit sa perte par rapport au deuxième trimestre 2020 (1,6 milliard), quand le trafic était au plus bas aux Etats-Unis à cause de la pandémie de Covid-19, et mise sur un rebond du trafic.

Reprise du trafic aux Etats-Unis

Avec une campagne de vaccination réussie aux Etats-Unis et la réouverture progressive de l'économie, les Américains reprennent en effet peu à peu l'avion. De plus, les trajets internationaux et les voyages d'affaires ont "accéléré encore plus rapidement que prévu", souligne la compagnie dans un communiqué mardi. Le chiffre d'affaires de United a ainsi été multiplié par plus de quatre par rapport à l'an dernier, pour atteindre 5,47 milliards de dollars, mais reste toutefois inférieur de 52% à la même période en 2019.

Lire aussi 3 mnLa reprise est déjà en cours pour le transport aérien

Le revenu total par siège disponible et kilomètre parcouru s'affiche lui en baisse de 11% par rapport à 2019, la compagnie ayant parallèlement fortement réduit ses dépenses opérationnelles. "Au vu des tendances actuelles", United Airlines s'attend à ce que cette métrique spécifique au transport aérien reparte à la hausse au troisième trimestre.

Grace notamment au retour progressif des voyages d'affaires d'ici la fin de l'été, la compagnie s'attend à dégager des bénéfices ajustés avant impôt au second semestre, détaille son communiqué.

Nouvelles commandes

United Airlines ne semble pas s'inquiéter de la menace grandissante du variant Delta et anticipe un retour complet de la demande d'ici 2023. Pour s'y préparer, la société a passé fin juin la plus grosse commande de son histoire: 200 Boeing 737 MAX et 70 Airbus A321neo.

Ces deux nouveaux contrats traduisent bien le dynamisme de la reprise transport aérien intérieur aux Etats-Unis. Ils illustrent également la volonté de United Airlines de combler son retard sur cette partie de son réseau en plein rebond, sur lequel elle est aujourd'hui la moins bien placée de toutes les compagnies américaines. En effet, en étant le transporteur américain le plus dépendant du trafic international, United Airlines est de facto la compagnie la plus durement touchée par la crise de l'activité long-courrier, impactée par les restrictions de voyage. Avec ces 270 nouveaux avions, United entend augmenter d'environ 30% ses capacités sur le réseau nord-américain.

Lire aussi 2 mnEn commandant des Airbus A321Neo, United Airlines fait une croix sur le "NMA" de Boeing pour remplacer ses B757

L'optimisme des compagnies américaines

D'autre part, Delta et American Airlines ont également indiqué la semaine dernière avoir profité du regain d'achats de billet d'avion aux Etats-Unis au deuxième trimestre pour redresser un peu leurs finances. American Airlines a annoncé le 13 juillet avoir profité du redressement du trafic aérien aux Etats-Unis pour rétablir un flux de liquidités positif au deuxième trimestre pour la première fois depuis le début de la pandémie.

La compagnie, qui brûlait jusqu'à 100 millions de dollars par jour au début de la crise du Covid-19, est parvenue à dégager 1 million de dollars, en net, quotidiennement d'avril à juin, détaille un communiqué. "Nous avons terminé le deuxième trimestre avec plus de 21 milliards de liquidités disponibles totales, de loin le montant le plus élevé de l'histoire d'American", se sont félicités Doug Parker, le directeur général d'American Airlines, et Robert Isom, le responsable des opérations aux Etats-Unis, dans un message aux employés. L'entreprise, qui dévoilera ses résultats trimestriels définitifs le 22 juillet, s'attend néanmoins toujours à un chiffre d'affaires en baisse de 37,5% au deuxième trimestre par rapport à la même période de 2019, avant la pandémie.

La compagnie aérienne américaine Delta Airlines de son côté a dévoilé le 14 juillet des résultats supérieurs aux attentes au deuxième trimestre, enregistrant même son premier bénéfice net trimestriel depuis le début de la pandémie, et s'est aussi montrée optimiste concernant la reprise progressive du trafic. Le voyage de loisirs aux Etats-Unis "a retrouvé ses niveaux de 2019 et on perçoit des signaux encourageants d'amélioration dans les voyages internationaux et d'affaires", a commenté son PDG Ed Bastian, cité dans le communiqué des résultats.

Les revenus issus des vols domestiques affichent un repli plus modeste par rapport à 2019, que ceux avec l'étranger. D'avril à juin, le chiffre d'affaires du groupe s'est affiché au-dessus des anticipations, à 7,1 milliards de dollars contre 6,2 milliards attendus par les analystes. Pour le reste de l'année, Delta anticipe au troisième trimestre un chiffre d'affaires encore en repli de 30 à 35% par rapport à 2019, et espère être rentable au second semestre.

(Avec AFP)

5 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 22/07/2021 à 12:53
Signaler
Si ce qu'on nous vend à propos du "variant Delta" est vrai, alors les déconvenues vont être nombreuses dans de nombreux secteurs de l'économie.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.