Vacances d'été : "je dis aux Français d'attendre avant de réserver" (Djebbari)

 |   |  546  mots
(Crédits : Zoubeir Souissi)
Le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a estimé mardi que les Français devaient "attendre" avant de réserver des voyages à l'étranger cet été; la situation liée à l'épidémie de Covid-19 étant "encore trop incertaine". La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne encourage les Français à rester en France.

Trop tôt pour se projeter dans les vacances d'été. Il faut attendre avant de réserver. C'est ce qu'a indiqué ce mardi sur France Info le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari en conseillant aux Français d'"attendre" avant de réserver pour les vacances d'été, la situation liée à l'épidémie de Covid-19 étant "encore trop incertaine".

La situation est encore trop incertaine

"Il y aura un après-coronavirus. Mais pour l'instant (...) je conseille aux Français la plus grande prudence sur la préparation de leurs voyages car la situation aujourd'hui est encore trop incertaine", a indiqué Jean-Baptiste Djebbari sur Franceinfo. "Je leur dis d'attendre."

"Bien malin celui qui sait décrire demain l'offre de transport et qui sait décrire exactement le moment où nous allons commencer à déconfiner", a-t-il expliqué, alors que le trafic ferroviaire et aérien est pour l'instant très fortement réduit.

"Nous travaillons, notamment au ministère des Transports, sur différents scénarios pour préparer la reprise de l'activité" à la fin du confinement de la population, a-t-il dit.

Mais "je rappelle que la priorité absolue du moment c'est l'effort collectif que nous faisons de rester chez nous pour empêcher la propagation de ce virus", a insisté Jean-Baptiste Djebbari.

Ces propos n'arrangent pas les acteurs du voyage

Les conseils du secrétaire d'Etat aux transports ne vont pas arranger les affaires des professionnels du voyage qui souffrent  terriblement de la crise. Ils risquent en effet de retarder les prises de réservation qui auraient permis aux entreprises d'engranger un peu de cash, alors que l'activité est complètement arrêtée.

Ces propos interviennent alors que la vision partagée des compagnies aériennes et des autorités tablait jusqu'ici sur une reprise progressive de l'activité aérienne à partir de juin, avec un trafic loisirs relativement soutenu cet été. Pour autant, l'envie de voyager après la période difficile du confinement risque d'être freinée par la crainte persistance du virus ou le maintien de certaines restrictions aux voyages dans certains pays, mais aussi par la baisse du pouvoir d'achat liée au chômage partiel et aux licenciements et, d'une manière générale, au sentiment d'insécurité économique dans un monde en récession.

Lire aussi : Coronavirus : les compagnies aériennes françaises tablent sur un retour à la normale en juillet

Interrogée mardi soir lors d'une audition de la commission des Affaires économiques du Sénat, la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a précisé les propos de Jean-Baptiste Djebbari portaient sur "les vols à l'étranger".

Il n'était "pas en train de dire que les Français ne pourraient pas partir en vacances cet été", a déclaré Elisabeth Borne. "Le point de vigilance que soulignait Jean-Baptiste Djebbari, c'est qu'aujourd'hui ce n'est pas le moment d'acheter un billet pour partir à l'autre bout de la planète avec toutes les incertitudes qu'on peut avoir sur ce que sera l'état de l'épidémie" en France et dans le monde, a-t-elle précisé.

En revanche, "on peut recommander aux Français de profiter de notre beau pays pour les prochaines vacances, ce qui aidera aussi le secteur du tourisme", a-t-elle conclu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2020 à 15:07 :
le secrétaire d'était ne sait pas que si l'on ne réserve pas ses vacances à lavance, soit, plus de place,soit, billet d'avion super cher! bon ça c'est pour partir à l'étranger ; on peut peut-être partir en France? moi, j'ai réservé depuis quelques mois déjà, en Ardèche, et je compte bien y aller! il commence à m'---- ce virus!
a écrit le 08/04/2020 à 10:03 :
Je ne suis pas particulièrement tendre avec ce gouvernement, mais pour une fois Mr Djebbari parle vrai. Les français doivent comprendre que tant que le vaccin n'est pas administré à tous les français qui n'ont pas été contaminés, il va y avoir tous les jours pendant des mois, voire des années des décès et des contaminations pour les gens non confinés.On ne pourra pas avoir de restauration collective sans grand risque et pas de transports collectifs.
Réponse de le 08/04/2020 à 13:45 :
Bonjour , arrêtez d être négatifs, les chinois deconfinent ce jour alors cet été les gens pourront partir en FRANCE , plus compliqué pour l étranger. Sortir uniquement après la vaccination ....une utopie ... restons positifs !! Et de toute façon cela a été dementi ce matin par le ministere du tourisme .
Réponse de le 08/04/2020 à 13:45 :
Bonjour , arrêtez d être négatifs, les chinois deconfinent ce jour alors cet été les gens pourront partir en FRANCE , plus compliqué pour l étranger. Sortir uniquement après la vaccination ....une utopie ... restons positifs !! Et de toute façon cela a été dementi ce matin par le ministere du tourisme .
a écrit le 08/04/2020 à 7:29 :
Et si on laisser les français assumer on n'a pas besoin de déclarations intempestives d'irresponsables du gouvernement Après Sibeth Djebbari à qui le tour!
a écrit le 07/04/2020 à 20:45 :
Laisser croire qu'on pourrait encore être confinés en juillet-août, c'est quasi-criminel : ce ne sera même plus la peine de sortir, alors, car il n'y aura plus d'économie, donc plus de civilisation, plus de vie possible à part la loi de la jungle... Au contraire, il faut donner de l'espoir, faire espérer, aider la croissance à reprendre, mobiliser les énergies, encourager... Là, elle joue gravement perdant et contre nous tous, en favorisant le désespoir. Restez chez vous, Madame !
Réponse de le 08/04/2020 à 8:02 :
1°) Pas de déconfinement avant que 50% de la population soit immunisée.

2°) Pour le gouvernement, il y a une mortalité de 1/00 environ.

Donc pas de déconfinement avant qu'il y ait eu 300 000 personnes décédées du coronavirus.
dans 10 ans on y sera encore.

Même eux voient que leur données sont totalement bancales mais ils s'arcqueboutent sur leurs éléments de language.
a écrit le 07/04/2020 à 20:06 :
un tel niveau d'incompétence crasse au sommet du gouvernement ca ne s'est jamais vu
si on ne relance pas la consommation avec des vacances pour faire tourner les agents économiques du secteur c'est toute la chaine qui s'effondrera
les francais n'ont pas encore massivement perdu de pouvoir d'achat s'ils ne sont pas entrepreuneurs mais les patrons leur ont volé tous leurs jours de congé en total irrespect des dispositions législatives qui limitaient la spoliation a 6 jours sous réserve d'accord synical
ils empecheront ainsi les entreprises du tourisme de redémarrer affectant les banques preteuses les assureurs les fournisseurs les employés de ces secteurs l'état qui devra indemniser des dizaines de milliers de chomeurs
Réponse de le 07/04/2020 à 20:25 :
C'est pourquoi la question serait assurantiel! comme tout se spécule avec la macronie disons que le peu de paroles qu'ils ont actuellement est difficile a croire.

Attendre que le monsieur dise, c'est le meilleur moyen de faire augmenter les prix, et du coup d'avoir un bug au même moment.

Ne pas en parler aurait été judicieux, cela n'engage a rien et permet de voir un ou deux mois avant si nécessaire.

Car dans tout les cas, il ne garantira rien dans la réalité, car il n'a aucun pouvoir sur la question que celui de police comme son chef.

Donc tout cela va donner lieu a d'énormes spéculations en sachant que l'informel prendra le pas si l'on applique la logique actuelle du fait que si il ne sait pas, c'est donc bien qu'il ne faut pas précéder les choses.

En sachant que tout est question de savoir que lorsque l'on a la parole de l'état et que cela coûte a d'autres, il serait intéressant de n'avoir ce sujet que lorsque l'on est capable d'avoir une visibilité.

Sinon parler c'est rien dire, si ce n'est créer les conditions anxiogènes pour cette période clef politique économique et social.

Jp en dessous, si le chef avait pris au sérieux les signaux sur ce qui se passait, vous auriez sans économisé .....

A partir de la non prise en considération d'informations visibles, je ne vois pas comment a partir de ce fait il soit possible de crédibiliser l'après par ceux qui n'ont pas vu l'avant, non?
a écrit le 07/04/2020 à 18:47 :
pour donner mon vécu nous avons réservés a 2 couples pour la semaine du 09au 16 mai
pour un secours tout compris nous avons été obliger de payer la totalité du séjours car le voyage n était pas annulé (en date du 30 mars ) une fois payé on nous annonce que c est annulé que l on ne peut remboursé éventuellement que dans 18 mois on a donc un avoir.
je précise que nous avions réservés en janvier 2020.
donc vous voulez aller ou ? si j avais la boule de cristal il y a longtemps que j aurais eu les numéros du loto !
a écrit le 07/04/2020 à 18:35 :
Ils ne vous laisseront pas sortir du confinement parce qu'ils ont trop peur de la réaction du peuple. Ils font dans leur froc tant ils savent à quel point ils ont été catastrophiques dans la gestion de cette crise. Donc attendez vous à une sortie très progressive assortie d'une multitude de lois liberticides pour empêcher toute contestation/manifestation/révolte etc.
a écrit le 07/04/2020 à 17:52 :
Il faut QUAND MEME s'assurer que la durée de CONFINEMENT ne fasse pas plus de morts (économiques) que le COVID ....ça me parait être essentiel !
Que la remède ne soit pas plus mortel que le mal .... au début on rigolait mais là il faut se poser la question bientôt !
a écrit le 07/04/2020 à 17:39 :
En parlant de vacances :


Figure clé de la lutte contre la pandémie en Écosse, Catherine Calderwood a démissionné dimanche 5 avril. Des photos publiées le même jour la montraient à proximité de sa maison de vacances, à 70 kilomètres d’Édimbourg.Problème, Catherine Calderwood a enfreint ses propres règles. L’obstétricienne de formation s’est rendue deux week-ends de suite dans sa maison de vacances. Des clichés publiés par The Scottish Sun, dimanche 5 avril, montrent “cette figure clé de la lutte contre la pandémie” se promener avec sa famille à Earlsferry, petite bourgade située à 70 kilomètres au nord d’Edimbourg. En plein confinement, donc.
a écrit le 07/04/2020 à 17:32 :
"J'ai été idiot et je comprends que les gens m'en veuillent." Le ministre néo-zélandais de la Santé a reconnu, mardi 7 avril, avoir violé les règles du confinement en se rendant en famille à la plage. "Au moment où nous demandons aux Néo-Zélandais des sacrifices historiques, je leur ai fait faux bond", a-t-il dit.

David Clark a expliqué avoir présenté sa démission après avoir reconnu une virée en famille à la plage à 20 kilomètres de son domicile, alors qu'un confinement est imposé à tout le pays depuis deux semaines pour endiguer le Covid-19. Il a reconnu qu'il s'agissait d'une violation des règles de confinement qui exigent de rester près de son domicile, alors même que sa fonction commande l'exemplarité.La Première ministre, Jacinda Ardern, a affirmé que, dans des circonstances normales, elle aurait limogé David Clark. Mais elle a simplement décidé de le démettre de son rôle d'adjoint aux Finances et de le rétrograder dans la hiérarchie des membres de son gouvernement.
a écrit le 07/04/2020 à 16:27 :
le nouveau monde est totalement rejeté par la population .incohérence totale de nos amateurs
a écrit le 07/04/2020 à 16:11 :
Ben oui mais on rend accroc le populo à la consommation de masse, dont fait partie le tourisme et ensuite tout d'un coup on lui retire sa came ! Le manque se fait forcément vite sentir.
a écrit le 07/04/2020 à 16:08 :
Ils ne sont pas tous revenus c'est en cours et ne sont pas testés , je pense que la relance de l'épidémie est dû justement à ces retours massifs depuis 3 semaines et traversent tout le pays pour revenir dans leurs régions respectives .
a écrit le 07/04/2020 à 15:22 :
Et puis quoi d'autre ? Passer l'été enfermés à 4 dans 60 m2 sans jardin ? Le droit d'aller bosser et c'est tout ? Et qui va payer la facture de ces mois de récession ?
Réponse de le 07/04/2020 à 17:09 :
Effectivement, quand on se rend esclave du système consumériste et que celui-ci se vautre, on peut se rendre compte de pas mal de choses. Visiblement, votre commentaire laisse à penser que vous souhaitez continuer comme avant. Vous devriez donc en accepter les désagréments au lieu de geindre comme un sale gosse.
Réponse de le 07/04/2020 à 17:55 :
@truc : j'aime les commentaires laissés par des haters cachés par leur anonymat c'est trop drôle cette lâcheté.
a écrit le 07/04/2020 à 14:13 :
C’est une évidence ...2020 compte pour du beurre ...
passer d’un hiver à l’autre sans été ... cool non ?
Déjà les plateformes de réservation de vacances vous proposent vos prochaines vacances pour
«  2021 »
si d’ici la ...«  il existe un traitement pour ce méchant virus anti humain mondialisé « 
a écrit le 07/04/2020 à 13:44 :
Franchement, faire chier les français, quel panard !

Il y a eu une période assez récente ou l'on se levait tous les matins en se demandant ce que l'omniprésident allait nous inventer dans la journée.

On était rarement décu, c'était une période bénie des humoristes et autres amuseurs.

Avec Macron , on se demande quelle autre extravagance, quel autre mensonge, quel autre oukaze, quelle autre privation de liberté va nous tomber dessus...

Et bien je vous le dis, c'est beaucoup moins drôle.
Si on 'avait dit qu'on pourrait un jour me faire regretter Sarkozy

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :