Washington va rouvrir ses frontières aux voyageurs européens : bol d'air pour Air France-KLM

Les Etats-Unis vont rouvrir début novembre leurs frontières à tous les passagers internationaux vaccinés. Une annonce qui a fait bondir le cours de Bourse des compagnies aériennes qui avaient une forte présence sur le marché transatlantique avant-crise, comme Air France-KLM, Lufthansa et IAG. Pour ces compagnies, les Etats-Unis représentaient l'essentiel de la rentabilité avant-crise. Cette annonce va permettre aux compagnies de reconstruire leur réseau moyen-courrier nécessaire pour l'alimentation des vols long-courriers. Explications.
Fabrice Gliszczynski

4 mn

(Crédits : Regis Duvignau)

Article mis à jour à 10h15 avec l'actualisation des cours de bourse

Alors que les Bourses européennes ont tremblé ce lundi en raison des craintes autour de la crise du géant de l'immobilier chinois Evergrande et aussi des politiques monétaires et budgétaires aux Etats-Unis, les cours des compagnies aériennes européennes traditionnelles ont flambé à partir du milieu de la journée après l'annonce des Etats-Unis de rouvrir, début novembre, leurs frontières à tous les passagers internationaux entièrement vaccinés contre le Covid-19. Elles étaient fermées depuis le début du Covid, en mars 2020. L'action d'Air France-KLM s'est envolée de plus de 3%, tandis que Lufthansa et IAG ont vu elles aussi leur cours décoller respectivement de plus de 4% et 6%.

L'essentiel de la rentabilité

Pour ces compagnies, l'Amérique du Nord représentait avant-crise une grande partie de leur chiffre d'affaires (20% pour Air France-KLM, beaucoup plus encore pour IAG) et beaucoup plus en termes de rentabilité. "Plus de 60% avant la crise sanitaire", selon un bon connaisseur du secteur, hors lignes déficitaires pour Air France-KLM ajoute-t-il. Les liaisons vers les Etats-Unis présentent également l'avantage d'offrir un trafic régulier important tout au long de l'année, à la fois pour le trafic loisirs et affaires, avec une saisonnalité moindre que sur d'autres destinations.

Les fêtes de fin d'année sauvées

Certes, il y a quelques mois, les compagnies positionnées sur le transatlantique espéraient une ouverture pour l'été dernier, période de haute-saison, mais le feu vert a sans cesse été repoussé avec la hausse des contaminations en Europe. Les compagnies aériennes devront donc se contenter de la saison hiver, même si celle-ci n'est pas la meilleure en termes de fréquentation. Mais, vu l'importance du marché, il n'est jamais trop tard. Surtout, cette ouverture permet aux compagnies de sauver les fêtes de fin d'année et de commencer à réamorcer la clientèle professionnelle.

Reconstruire le réseau moyen-courrier

Autre point positif, cette augmentation des vols vers les Etats-Unis va également  permettre de reconstruire le réseau court et moyen-courrier des compagnies de hub. En effet, avec la chute des vols long-courriers, celles-ci ont dû réduire tous les vols d'alimentation de passagers vers les hubs. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui expliquent les plus grandes difficultés des compagnies traditionnelles par rapport aux low-cost. Pour autant, EasyJet, présente sur les grands aéroports (et donc liée au trafic long-courrier), a également vu son cours de Bourse augmenter de plus de 3% hier, même si son cours n'est qu'en faible hausse ce matin (+0.8%). Celui de Ryanair, compagnie présente essentiellement sur des aéroports secondaires dépourvus d'activité long-courrier, n'a pas eu d'effet favorable en Bourse hier (son cours a stagné) mais a vu son cours augmenter de 1% ce matin.

Cette annonce est également une excellente nouvelle pour La Compagnie et French Bee, également présents sur les Etats-Unis. Ce devrait être le cas aussi pour Corsair International qui prévoyait d'ouvrir la destination à l'été 2020, avant de devoir reporter son projet à cause de la crise sanitaire.

La baisse des contaminations et le taux de vaccination en Europe ont visiblement convaincu Washington de changer son fusil d'épaule. Néanmoins, les voyageurs en provenance de l'étranger devront se faire tester et porter un masque, tandis qu'un système de suivi des contacts sera mis en place, a indiqué le coordinateur de la lutte contre la pandémie à la Maison Blanche, Jeff Zients.

L'Union européenne avait annoncé le 30 août le retour de restrictions aux voyages non essentiels vers son territoire depuis les Etats-Unis, mais en laissant aux Etats membres la possibilité de lever l'interdiction pour les personnes totalement vaccinées.

Berlin et Londres se félicitent, Paris reste muet

Berlin et Londres se sont empressés de saluer cette décision. En revanche, dans le contexte de fortes tensions diplomatiques, la France n'avait toujours pas réagi à l'heure de notre mise en ligne.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est exprimé sur Twitter se déclarant « ravi » de la décision prise par le président américain Joe Biden avant de renchérir : « C'est un fantastique coup de pouce pour les affaires et le commerce, et c'est formidable que les familles et les amis des deux côtés de l'océan puissent à nouveau être réunis. »

Du côté allemand, Olaf Scholz n'a pas tardé non plus à s'exprimer sur le réseau social. Le vice-chancelier et ministre fédéral des finances, mais également le favori pour succéder dans quelques jours à Angela Merkel à la tête de l'Allemagne, a salué « une excellente nouvelle - pour les investissements allemands et européens, nos exportations et l'ensemble de la relation transatlantique. »

Fabrice Gliszczynski

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 21/09/2021 à 9:14
Signaler
les usa la grande bretagne et l australie peuvent rouvrir leurs cieux et faire la danse du ventre, vu la gifle que nos "partenaires" nous ont mis sur l affaire des sous-marins, je les boycotte ..vais pas donner en plus mon pognon a ces pays la!!!

à écrit le 21/09/2021 à 9:00
Signaler
Faut savoir , il y a un mois : Être vacciné n'empêche pas de transmettre le virus du Covid-19.

à écrit le 20/09/2021 à 20:55
Signaler
Ah enfin! Les nouveaux virus vont pouvoir à nouveau circuler. Les nouveaux vaccins profiter aux multinationales pharmaceutiques, qui en ont bien besoin...et le gouvernement continuer à nous imposer des couvre feu, des vaccins obligatoires, des Pass s...

à écrit le 20/09/2021 à 18:40
Signaler
Une opportunité pour l'état français de sortir du capital sans trop de pertes?

le 20/09/2021 à 19:27
Signaler
Grace à sa présence majoritaire dans le capital, le gouvernement français a ainsi la main sur les politiques futures du groupe franco-néerlandais, et ça reste un secteur essentiel de l'économie !! Je reste persuadé que l'Etat fera de toute façon une...

le 20/09/2021 à 21:32
Signaler
Sans trop de pertes ? Avec les dizaines de milliards pour relancer la machine air france ? C'est à fonds perdus ?

le 20/09/2021 à 22:34
Signaler
@lyonnais "ça reste un secteur essentiel de l'économie" Air France est peut être important pour la continuité territoriale avec les territoires d'outre-mer cependant les écolos vous diront que le secteur aérien est extrêmement polluant pour l...

le 21/09/2021 à 13:10
Signaler
@Cheng "Avec les dizaines de milliards pour relancer la machine air france " . Pas des dizaines mais 7 milliards de PRÊTS ( à taux très élevé , supérieur à 7% ) dont 1 converti en dette perpétuelle en échange de capital de la société AFKLM. Si le ...

à écrit le 20/09/2021 à 18:06
Signaler
A 4 euros , alors que j'ai vendu les miennes 38 euros en juin 2007 . De qui se moque t'on ?

à écrit le 20/09/2021 à 17:21
Signaler
Et ben voilà il est pas mouru l'âne ! ^^

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.