La région Île-de-France investira 10 milliards d'euros pour la transition écologique

 |   |  493  mots
(Crédits : Reuters)
Le conseil régional a présenté ce mercredi "un plan de mobilisation pour la transformation écologique", doté de 10 milliards d'euros entre 2020 et 2024.

Dans les cinq ans qui viennent, la région Île-de-France va investir 10 milliards d'euros dans la transition écologique. Dès novembre prochain, le conseil régional votera une enveloppe de 2 milliards d'euros dans le budget 2020.

À la ligne environnement, 145 millions seront débloqués: 23 millions pour les frais de fonctionnement et 122 millions pour l'investissement. Soit une hausse de 25% par rapport au budget 2019. Quid des 1.855 milliards restants ? Ils se trouveront sur d'autres lignes budgétaires. Par exemple, pour la rénovation énergétique des HLM et des lycées. Ou encore, l'approvisionnement de l'ensemble des cantines en produits locaux.

Dès l'année prochaine, 46 millions d'euros seront dédiés aux énergies renouvelables. 10 millions seront ainsi alloués au solaire pour doubler le parc photovoltaïque d'ici fin 2021. 10 autres millions serviront à la méthanisation pour mettre en place un cercle francilien d'acteurs, créer les conditions d'adhésion du grand public et développer la mobilité durable grâce aux carburants issus de ces revalorisations agricoles. Le conseil régional ou sa société d'économie mixte Île-de-France Energies pourront même prendre des prises de participation dans les projets. Il faut y ajouter 10 millions pour l'hydrogène, pour lequel seront lancés des appels à manifestation d'intérêt afin de créer un écosystème.

56 millions en 2020 pour la biodiversité, la qualité de l'air et l'économie circulaire

Autre pilier de cette stratégie environnementale 2020-2024: une stratégie biodiversité dotée de 30 millions d'euros. Elle comprend notamment un plan friches doté d'un million  visant à atteindre la zéro artificialisation nette des sols. Pour y parvenir, la région va procéder à un recensement des terres existantes et mobiliser des financements pour en récupérer. Plus généralement, il s'agit de concevoir de nouveaux espaces verts ainsi que des haies en milieu rural, explique Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président chargé de l'écologie, du développement durable et de l'aménagement. 

17 millions d'euros seront par ailleurs alloués à l'amélioration de la qualité de l'air. Au premier chef, l'accent est mis sur l'"accompagnement à la transition écologique pour tous" avec des fonds supplémentaires pour changer les poêles à bois, ou encore 12 millions pour aider les Franciliens à acquérir des vélos à assistance électrique. Sans oublier le renforcement du plan anti-bouchons, avec 250 millions dans les cinq ans, ainsi qu'une nouvelle stratégie pour le transport fluvial de 85 millions à terme, pour "moderniser et développer le réseau et les installations."

Enfin, 9 millions d'euros pour la lutte contre les dépôts sauvages et la transition vers l'économie circulaire complètent le dispositif. Le vote du plan régional de prévention de gestion des déchets, prévu en novembre aussi, s'accompagnera de la signature d'une charte de coopération entre le conseil régional et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, annonce à La Tribune Sophie Deschiens, déléguée spéciale à l'économie circulaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2019 à 20:37 :
Il faut créer d’urgence un collectif de citoyen et citoyennes externes «  sans aucun rapport «  avec ces personnes «  comme un bureau de contrôle qualité «  pour vérifier la cohérence des marches et leur destination et épingler «  montants troubles pour intérêts entre amis ( es) ou perso »

Ces gens là sont dans les circuits depuis 12 ans ( et plus ) et ils n’ont rien fait jusqu’à ce jour ....
Ils préparent leur prochaines élections....
a écrit le 31/10/2019 à 14:36 :
@gonzague

"23 millions pour les frais de fonctionnement "

C'est simple , il faudra nourrir le président ,président adjoint ,directeur, directeur adjoint ,cadre divers et variés etc...et quelques grouillots en bas

A noter que sur Capital, il y a article sur : les juteuses rémunérations des présidents des autorités indépendantes avec un tableau des remunertations de ces gens.
a écrit le 31/10/2019 à 11:26 :
La transition "merdétique" est bien la vache à lait des politiques pour tirer et dépenser un "pognon de dingue" en pure perte, sauf pour leur réélection
a écrit le 31/10/2019 à 9:23 :
"Enfin, 9 millions d'euros pour la lutte contre les dépôts sauvages et la transition vers l'économie circulaire"

LOL !

9 milliards de plus pour les paradis fiscaux des mégas riches européens donc ! NOn c'est pas ça leur nouvelle baudruche ? "la transition écologique" ?
Réponse de le 31/10/2019 à 13:27 :
Toujours fidèle à votre prose. Quand les décideurs ne font rien, ce sont des méchants qui protègent la riche oligarchie. Quand ils débloquent 10 milliards pour la transition écologique, ce sont des méchants qui protègent la riche oligarchie. Finalement, ils ne peuvent jamais rien faire de bon à vos yeux. Pourquoi est-ce que vous ne vous présentez pas aux élections pour nous montrer vos aptitudes ?
a écrit le 30/10/2019 à 23:14 :
C'est super d'investir sans aucun objectif de production de biens et services. Juste gérer la transition dans l'air du temps. Le tout nécessairement financé par prélèvement sur l'économie productive existante. C'est l'effet multiplicateur de décroissance.
a écrit le 30/10/2019 à 21:15 :
Bcp de saupoudrage malgré une dépense consequente ( 2 mds annuel sur 5 ans )avec effet à but électoraliste garanti, à défaut d'obtenir l'efficacité ds la transition énergétique.
Ex: 10 millions en 2020 pour doubler le parc photo voltaïque d'ici fin 2021 ! Mais c'est dérisoire pour une région à l'échelle de l'île de France, sachant le nbre de M2 à couvrir de toitures ou terrasses de bat administratifs ou HLM, de hangars à véhicules, de parkings couverts et qu'on part de très bas.
10 million ds la méthanisation ok pour recycler en biogaz les boues de stations d'épuration qui peut être injecté ds le réseau de GN où l'on part pratiquement de zéro. Mais pour équiper des fermes d'élevage franciliennes, il ne doit pas y avoir bcp de candidats. Faut dire que les agriculteurs st des électeurs potentiels qui peuvent par ricochet entraîner les populations des bourgs proches. Avec les stations d'épuration, c'est moins porteur...
Combien pour la rénovation des HLM et des lycées, investissements très rentables à tt point de vue ??
a écrit le 30/10/2019 à 21:09 :
"À la ligne environnement, 145 millions seront débloqués: 23 millions pour les frais de fonctionnement et 122 millions pour l'investissement.

Les coûts de fonctionnement, on peut m'expliquer? plus de 20%?

"10 millions seront ainsi alloués au solaire pour doubler le parc photovoltaïque d'ici fin 2021".

C'est une farce?

"Sans oublier le renforcement du plan anti-bouchons, avec 250 millions dans les cinq ans",

Bon je ne sais pas de quoi il s'agit, mais les sommes face a la réalité de ce qui se passe a Paris est étrange.
10 m pour le photovoltaîque je rappelle ce chiffre en perspective.

Bref il n'y a ni paradigme, ni vision long terme dans des campagnes d'informations plus que de communication.

Alors...
a écrit le 30/10/2019 à 20:36 :
La transition écologique ou la martingale pour gâcher, voire détourner de l'argent public! Une honte de voir que tout cela ne servira à rien: il faut arrêter!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :